Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles du plexus

Par Michael Rubin, MDCM, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Les réseaux de fibres nerveuses entrelacées de différents nerfs spinaux (plexus) peuvent être endommagés par une lésion, des tumeurs, des poches de sang (hématomes) ou des réactions auto-immunes.

  • Des douleurs, une faiblesse et une perte de sensation se présentent dans la totalité ou une partie d’un bras ou d’une jambe.

  • L’électromyographie et des études de conduction nerveuse aident les médecins à repérer la lésion, et l’imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie aide à en identifier la cause.

  • Traiter le trouble à l’origine du problème améliore parfois la fonction nerveuse.

Un plexus est comme une sorte de centrale électrique qui distribue les fils à différents endroits de la maison. Dans un plexus, les fibres nerveuses de différents nerfs spinaux (qui relient la moelle épinière au reste de l’organisme) sont triées. Les fibres sont réassociées de façon à ce que toutes les fibres allant à une région spécifique de l’organisme se réunissent pour former un seul nerf. Une lésion au niveau des plexus principaux provoque des troubles au niveau des membres qui sont innervés par les fibres nerveuses de ces plexus.

Les principaux plexus sont

  • Le plexus brachial, situé au niveau du cou et des épaules, qui distribue les nerfs à destination des bras

  • Le plexus lombosacré, qui comprend le plexus lombaire (situé au bas du dos) et le plexus sacré (situé dans le bassin) d’où partent les nerfs destinés au bassin et aux jambes

Tableau électrique de nerfs : Les plexus

De façon très similaire au tableau électrique d’une maison, un plexus nerveux ressemble à un réseau de nerfs reliés entre eux. Les fibres nerveuses issues des différents nerfs spinaux se séparent et se réassocient dans les plexus, et donc toutes les fibres provenant d’une région spécifique de l’organisme se réunissent pour former un seul nerf.

Quatre plexus sont situés dans le tronc :

  • Le plexus cervical innerve la tête, le cou et les épaules.

  • Le plexus brachial innerve le thorax, les épaules, les bras, les avant-bras et les mains.

  • Le plexus lombaire innerve le dos, l’abdomen, l’aine, les cuisses, les genoux et les mollets.

  • Le plexus sacré innerve le pelvis, les fesses, les organes génitaux, les cuisses, les mollets et les pieds.

Le plexus lombaire et le plexus sacré sont reliés et sont donc parfois dénommés plexus lombosacré. Les nerfs spinaux du thorax ne forment pas un plexus. Ce sont les nerfs intercostaux, qui sont situés entre les côtes.

Causes

Les causes les plus fréquentes de lésion incluent :

  • La blessure physique

  • Le cancer

Un accident qui provoque une traction ou une flexion forcée du bras au niveau de l’épaule peut léser le plexus brachial (situé à proximité de l’épaule). Chez les nouveau-nés, le plexus brachial peut être lésé à la naissance si l’accouchement requiert une traction ou d’autres manœuvres. Une chute peut léser le plexus lombosacré (localisé au niveau de la hanche).

Un cancer qui se développe dans le sein ou la partie supérieure du poumon peut envahir et détruire le plexus brachial. Un cancer de l’intestin, de la vessie ou de la prostate peut envahir le plexus lombosacré. D’autres masses, comme une tumeur bénigne, un abcès ou une poche de sang (hématome), peuvent provoquer des troubles des plexus, en entraînant leur compression.

Le diabète ou la radiothérapie pour le cancer du sein, qui peut endommager les nerfs partout dans le corps, peut aussi endommager les nerfs d’un plexus.

La névrite brachiale aiguë (syndrome de Parsonage-Turner, ou névralgie amyotrophique) est un dysfonctionnement soudain du plexus brachial dû à une inflammation plutôt qu’à une lésion ou à un cancer. Elle provient probablement d’une réaction auto-immune, soit lorsque l’organisme produit des anticorps qui attaquent ses propres tissus. Cette pathologie se manifeste surtout chez les hommes. Elle se manifeste le plus souvent chez l’adulte jeune, mais elle peut être observée à tout âge.

Symptômes

Le dysfonctionnement du plexus brachial entraîne une douleur, une faiblesse et une perte de sensation au niveau du bras. La totalité ou une partie du bras (comme l’avant-bras ou les biceps) peuvent être touchées. Si la cause est une lésion, le rétablissement est plutôt lent, sur plusieurs mois. Certaines lésions graves peuvent même laisser des faiblesses musculaires définitives.

La névrite brachiale aiguë provoque de fortes douleurs au haut des bras et aux épaules. Habituellement, le bras s’affaiblit et les réflexes sont altérés à mesure que la douleur disparaît. Les personnes peuvent ne pas être en mesure de faire un o avec le pouce et l’index. La faiblesse apparaît au bout de 3 à 10 jours. La force revient au cours des quelques mois suivants.

Le dysfonctionnement du plexus lombosacré provoque une douleur dans le bas du dos et au niveau de la jambe, ainsi qu’une faiblesse et une perte de sensation d’une partie ou de l’ensemble de la jambe (comme le pied ou le mollet). La guérison dépend de la cause.

Diagnostic

  • Électromyographie et études de conduction nerveuse

  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie

Les médecins soupçonnent qu’un plexus est touché quand les symptômes se présentent dans une partie du corps innervée par un plexus particulier. La localisation des symptômes permet d’identifier le plexus concerné.

L’électromyographie et des études de conduction nerveuse aident les médecins à repérer la lésion ( Tests à la recherche de troubles du cerveau, de la moelle épinière et du système nerveux : Électromyographie et études de conduction nerveuse).

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM, [scanner]) peuvent déterminer la cause de l’atteinte du plexus, notamment un cancer, une autre masse ou une lésion traumatique.

Traitement

  • Traitement de la cause

  • Parfois, chirurgie lorsqu’une lésion est en cause

Le traitement dépend de la cause. Un cancer à proximité du plexus peut être traité par radiothérapie, chimiothérapie ou les deux. Parfois, le cancer ou d’autres masses qui compriment le plexus doivent être retirés chirurgicalement.

Si le diabète est à l’origine de l’atteinte, contrôler les niveaux de glycémie peut être utile.

En cas de névralgie brachiale aiguë ou d’autres troubles plexiques attribués à une cause auto-immune, le médecin peut prescrire des corticostéroïdes, même si leur efficacité n’est pas prouvée.

Lorsque l’origine est traumatique, le repos et le temps sont parfois les seuls recours thérapeutiques, bien qu’une intervention chirurgicale puisse être nécessaire.

Ressources dans cet article