Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Crampes musculaires

Par Michael C. Levin, MD, University of Tennessee Health Science Center

Une crampe est une contraction brutale, courte, inattendue et généralement douloureuse d’un muscle ou d’un ensemble de muscles.

Causes

Les causes les plus fréquentes de crampes musculaires sont

  • Crampes bénignes de la jambe qui surviennent sans raison, en général la nuit

  • Crampes musculaires associées à de l’exercice physique (crampe pendant ou immédiatement après l’exercice)

Les crampes musculaires (également appelées chevaux de Charley) surviennent souvent chez les personnes en bonne santé, en général chez les personnes âgées ou d’âge moyen mais parfois chez des jeunes. Les crampes ont tendance à se produire pendant ou après un exercice vigoureux mas parfois surviennent pendant le repos. Certaines personnes ressentent des crampes au niveau des jambes pendant le sommeil. Ces crampes douloureuses impliquent en général les muscles du mollet et du pied, produisant une flexion du pied et des orteils. Bien que douloureuses, ces crampes ne sont pas en général graves et sont donc appelées crampes bénignes aux jambes.

Les muscles des mollets tendus sont souvent une cause de crampes aux jambes. Les muscles se tendent lorsqu’ils ne sont pas sollicités, lorsque les personnes sont inactives, ou parfois lorsqu’un liquide s’accumule (appelée œdème) de façon répétée dans le membre inférieur.

Des taux faibles d’électrolytes (comme le potassium, le magnésium ou le calcium) dans le sang peuvent également entraîner des crampes. Des taux faibles d’électrolytes peuvent provenir de l’utilisation de certains diurétiques, de l’alcoolisme, de certains troubles endocriniens, de déficience en vitamine D, ou de maladies qui provoquent la perte de liquides (et donc de l’électrolyte) Les taux d’électrolyte peuvent diminuer tard dans la grossesse.

Des crampes peuvent survenir rapidement après une dialyse, peut-être car la dialyse retire trop de liquide de l’organisme, retire le liquide trop rapidement et/ou diminue les taux d’électrolyte.

D’autres causes comprennent des troubles nerveux, une diminution de l’activité de la thyroïde (hypothyroïdie) et l’utilisation de certains médicaments.

Conditions qui provoquent ou contribuent aux crampes musculaires

Catégorie

Exemples

Médicaments

Prise de certains médicaments

Les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II, les bronchodilatateurs, le cisplatine, le clofibrate, les diurétiques, le lovastatine, les pilules contraceptives (contraceptifs oraux), le pyrazinamide, le raloxifène, l’hormone parathyroïdienne synthétique (tériparatide), la tolcapone, ou la vincristine

Les stimulants, comme les amphétamines, la caféine, la cocaïne, l’éphédrine, la nicotine ou la pseudoéphédrine

Arrêt brutal d’un médicament

Sédatifs, comme l’alcool, les barbituriques ou les benzodiazépines

Les médicaments utilisés pour traiter l’insomnie ou l’anxiété

Troubles

Électrolyte et troubles endocriniens

Faibles taux de potassium, de magnésium ou de calcium dans le sang

Alcoolisme

Hypothyroïdie (thyroïde hypoactive)

Troubles musculo-squelettiques

Muscles du mollet contractés

Myopathies (troubles qui affectent les muscles)

Des troubles structurels, comme les pieds plats ou le genu recurvatum (le genou se plie vers l’arrière en raison d’une déformation de l’articulation du genou)

Troubles neurologiques

Maladie du neurone moteur (troubles nerveux qui affectent les muscles volontaires- ceux contrôlés par l’effort conscient)

Neuropathies périphériques (lésion des nerfs à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière)

Compression d’une racine du nerf rachidien

Troubles de l’équilibre hydrosodé

Déshydratation

Transpiration excessive sans remplacement adéquat de sel ou potassium

Effets de la dialyse – par exemple, si trop de liquide est retiré de l’organisme ou si le liquide est retiré trop rapidement

Autres maladies

Exercice et habitudes de vie

Crampes pendant ou juste après un exercice physique

Rester assis pendant longtemps

Troubles qui provoquent des symptômes similaires

Certains troubles provoquent des symptômes qui ressemblent à des crampes musculaires.

Les dystonies sont des contractions musculaires involontaires, mais elles durent en général plus longtemps que les crampes. De même, elles ont tendance à affecter d’autres muscles et peuvent toucher de nombreux autres muscles, y compris les muscles des membres ainsi que ceux du dos, du cou et de la voix. En revanche, les crampes bénignes des jambes et les crampes associées à l’exercice physique ont tendance à toucher les muscles du mollet.

La tétanie est une contraction musculaire continue ou périodique dans tout l’organisme. Ces contractions durent plus longtemps que les crampes musculaires et sont plus étendues. Les muscles peuvent également se contracter rapidement.

Certaines personnes ressentent comme des crampes, mais aucune contraction musculaire ne se produit (appelé crampes musculaires illusoires).

Le raidissement des artères dans les jambes (maladie artérielle périphérique) peut provoquer une douleur du mollet pendant une activité physique comme la marche ( Vue d’ensemble des maladies vasculaires périphériques). Cette douleur est due à un flux sanguin inadéquat des muscles, non pas à une contraction des muscles comme dans les crampes.

Évaluation

Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si une consultation médicale est nécessaire et à savoir comment se déroule un tel examen.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes présentant des crampes musculaires, les symptômes et les caractéristiques suivants sont des problèmes particuliers :

  • Crampes dans les bras et le tronc

  • Contractions musculaires

  • Alcoolisme

  • Faiblesse

  • Crampes qui surviennent après une perte de liquide organique (déshydratation) ou utilisation de diurétiques

  • Perte de la sensation ou douleur à moins qu’elles ne surviennent au même moment que les crampes

Si les personnes ont des crampes dans les bras ou le tronc ou des contractions musculaires, la cause est plus susceptible d’être un trouble (comme un trouble de l’électrolyte ou endocrinien) ou un médicament que des crampes bénignes des jambes ou des crampes musculaires liées à de l’exercice physique.

Quand consulter un médecin

Les personnes présentant des crampes musculaires doivent consulter un médecin dès que possible si elles sont également alcooliques, présentent une faiblesse soudaine ou une perte de sensibilité, ou des symptômes sévères ou si elles ont perdu des liquides organiques (par exemple, en vomissant, par une diarrhée ou une transpiration excessive). Sinon, les personnes doivent appeler leur médecin dans un délai d’un ou deux jours pour connaître le délai sous lequel le médecin doit les examiner.

Que fait le médecin

Les médecins posent en premier lieu des questions sur les symptômes de la personne et les antécédents médicaux et pratiquent ensuite un examen clinique. Les informations issues des antécédents médicaux et de l’examen clinique suggèrent souvent l’étiologie et les tests qui doivent être effectués.

Les médecins demandent aux personnes de décrire les crampes, y compris leur durée, leur fréquence, leur situation et si tout événement semble les déclencher ou si tout autre symptôme est présent. Ils posent des questions sur les symptômes qui évoquent des indices sur la cause :

  • Manque ou irrégularités des menstruations – symptômes qui suggèrent des crampes des jambes liées à la grossesse

  • Des vomissements, des diarrhées, l’utilisation de diurétiques, de l’exercice excessif – symptômes qui suggèrent une perte de liquide organique ou électrolytes.

  • Difficultés à tolérer le froid, la prise de poids, et une peau épaisse, rugueuse – symptômes qui peuvent indiquer une hypothyroïdie.

  • Faiblesse, douleur ou perte de sensibilité – symptômes qui suggèrent un trouble nerveux.

La personne est également interrogée sur la consommation des drogues et d’alcool, le traitement de dialyse récent, et toute association entre les traitements par dialyse antérieurs et les crampes musculaires.

L’examen clinique se concentre en premier lieu sur le système nerveux (examen neurologique, Examen clinique), y compris une évaluation des muscles et des réflexes. Les médecins inspectent également la peau à la recherche de signes d’alcoolisme, d’hypothyroïdisme (visage bouffi et perte de sourcils), et déshydratation.

Tests

Aucun test n’est fait régulièrement.

Prévention

La prévention des crampes est la meilleure approche. Les mesures suivantes peuvent être utiles :

  • Ne pas faire de l’exercice physique immédiatement après avoir mangé

  • Étirer doucement les muscles avant de faire de l’exercice physique ou d’aller se coucher

  • L’ingestion de liquides en quantité (en particulier les boissons contenant du potassium) après l’activité physique contribue également à prévenir les crampes.

  • Ne pas consommer de caféine (par exemple, dans le café ou le chocolat)

  • Ne pas fumer

  • Éviter les médicaments stimulants, comme l’éphédrine ou pseudoéphédrine (un décongestionnant contenu dans de nombreux produits sans ordonnance et disponibles uniquement en vente libre)

Les étirements rendent les muscles et les tendons plus souples et moins susceptibles de se contracter spontanément. L’étirement du coureur est le meilleur étirement pour prévenir les crampes. Une personne se tient debout avec une jambe vers l’avant fléchie au niveau du genou et l’autre jambe derrière tendue. Les mains peuvent être posées sur un mur pour tenir l’équilibre. Les deux talons restent au sol. Le genou de la jambe avant est davantage fléchi jusqu’à ce qu’un étirement soit senti à l’arrière de l’autre jambe. Plus la distance entre les deux pieds est grande et plus le genou avant est fléchi, plus l’étirement est important. L’étirement est maintenu pendant 30 secondes et répété 5 fois. L’ensemble des étirements est ensuite répété sur l’autre côté.

Le saviez-vous ?

  • Les étirements aident à prévenir les crampes parce qu’ils rendent les muscles moins susceptibles de se contracter involontairement – sans que la personne ne le fasse.

La plupart des médicaments utilisés dans le traitement des crampes (y compris le sulfate de quinine, le carbonate de magnésium et les benzodiazépines comme le diazépam) n’ont pas une efficacité démontrée et peuvent avoir des effets secondaires. L’efficacité de la quinine est incertaine, mais elle a des effets secondaires comme vomissements, problèmes de vision, bourdonnements dans les oreilles et céphalées. La mexilétine (utilisée pour traiter les rythmes cardiaques anormaux) aide parfois mais a de nombreux effets secondaires comme les nausées, les vomissements, les tremblements (mouvements rythmiques d’une partie de l’organisme) et des crises convulsives.

Traitement

Si une crampe survient, l’étirement du muscle touché soulage souvent la crampe. Par exemple, pour une crampe du mollet, la personne peut utiliser une main pour tirer le pied et les orteils vers le haut ou réaliser l’étirement du coureur.

Points-clés

  • Les crampes des jambes sont fréquentes.

  • Les causes les plus fréquentes sont des crampes bénignes des jambes et les crampes liées à un exercice physique.

  • L’étirement et la non-consommation de caféine peuvent aider à prévenir les crampes musculaires.

  • Un traitement médicamenteux n’est en général pas recommandé pour prévenir les crampes musculaires.

Ressources dans cet article