Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Démence liée au VIH

Par Juebin Huang, MD, PhD, The University of Mississippi Medical Center

La démence liée au VIH est une détérioration progressive de la fonction cognitive en raison de l’infection par le virus d’immunodéficience humain (VIH).

Dans les stades avancés d’une infection par le VIH ( Infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)), le virus peut directement infecter le cerveau. Le VIH abîme les cellules nerveuses provoquant la démence. La démence peut également être induite par d’autres infections que les personnes atteintes par le VIH sont susceptibles de contracter. Contrairement à presque toutes les autres formes de démence, elle a tendance à survenir chez les personnes jeunes.

Symptômes

Cette démence débute en général soudainement, mais progresse constamment sur quelques mois ou années. Elle se développe en général après d’autres symptômes de l’infection par le VIH. Les symptômes de cette forme de démence sont un ralentissement de la pensée et du discours associé à des difficultés de concentration et à une apathie, mais la vue n’est pas touchée. Les mouvements sont lents, les muscles sont faibles et la coordination peut être altérée.

Chez certaines personnes, une psychose, comme des hallucinations, des délires ou une paranoïa, se développe. Certaines personnes deviennent maniaques. C’est pourquoi elles deviennent très agitées et hyperactives. Elles peuvent parler rapidement et agir sans bon sens.

Diagnostic

Généralement, le diagnostic est identique à celui d’autres démences ( Démence : Diagnostic).

Lorsqu’une infection par le VIH est diagnostiquée ou lorsque la fonction cognitive change chez des personnes atteintes par le VIH, une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisée à la recherche d’autres infections cérébrales, comme une toxoplasmose (une infection parasite). Lorsque le changement se produit soudainement, la cause doit être identifiée rapidement, car un traitement précoce peut prolonger la vie. Une démence liée au VIH non traitée peut induire la mort dans les 6 mois.

Sauf si les résultats d’une TDM ou d’une IRM suggèrent que la pression intracrânienne augmente, les médecins réalisent en général une ponction lombaire pour prélever un échantillon de liquide céphalo-rachidien, qui est analysé à la recherche d’infection. Les résultats peuvent soutenir, mais ne confirment pas le diagnostic d’une démence liée au VIH.

Traitement

La démence liée au VIH progresse en général jusqu’à devenir sévère. Sans traitement, elle peut être mortelle. Cependant, lorsqu’une infection par le VIH est traitée par un traitement antirétroviral combiné (TARC), la fonction cognitive s’améliore parfois considérablement. Le TARC associe les médicaments utilisés pour traiter l’infection par le VIH ( Médicaments antiviraux). Cependant, étant donné que l’infection n’est pas guérie, la démence peut réapparaître.

Le traitement comprend également des mesures générales pour apporter du soutien comme pour toutes les démences (Démence : Traitement).