Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Obstruction de l’apport en sang de la moelle épinière

(Infarctus de la moelle épinière ; myélopathie ischémique)

Par Michael Rubin, MDCM, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

L’obstruction d’une artère transportant du sang à la moelle épinière l’empêche de recevoir du sang et donc de l’oxygène. Par conséquent, les tissus peuvent dépérir (appelé infarctus).

  • Parmi les causes, on retrouve l’athérosclérose sévère, l’inflammation des vaisseaux sanguins, les caillots de sang et parfois, les procédures qui impliquent l’aorte abdominale.

  • Une douleur dorsale soudaine, ainsi qu’une douleur se propageant de la zone touchée sont suivies d’une faiblesse musculaire et d’une incapacité à sentir la chaleur, le froid ou les douleurs dans les zones touchées, et parfois d’une paralysie.

  • L’imagerie par résonance magnétique ou une myélographie du cerveau sont habituellement réalisées.

  • Le traitement est axé sur la correction de la cause, si possible, ou sur le soulagement des symptômes.

  • Une anomalie du fonctionnement de la moelle épinière et la paralysie sont habituellement permanentes.

Comme tous les tissus de l’organisme, la moelle épinière a besoin d’un apport constant de sang oxygéné. Seules quelques artères, qui sont des branches de l’aorte, assurent cet apport pour la partie antérieure de la moelle épinière. Cependant, ce sang représente les trois quarts du sang que la moelle épinière reçoit. Ainsi, l’obstruction de l’une de ces artères peut avoir un effet catastrophique. Cette obstruction provient parfois de l’un des troubles suivants :

  • Une athérosclérose sévère de l’aorte ( Athérosclérose)

  • Une séparation des couches de la paroi de l’aorte (dissection aortique, Dissection aortique)

  • Une inflammation des vaisseaux sanguins (vasculite, Présentation de la vascularite), comme la périartérite noueuse

  • Un caillot sanguin qui se détache de la paroi du cœur et qui circule dans la circulation sanguine (devenant un embole)

  • Des procédures qui impliquent l’aorte abdominale, comme une intervention chirurgicale visant à réparer un gonflement (un anévrisme) à cet endroit

Symptômes

Les premiers symptômes sont généralement :

  • Une douleur dorsale soudaine

  • Une douleur qui se propage le long des nerfs qui partent de la zone touchée de la moelle épinière

La douleur est suivie d’une faiblesse musculaire et d’une incapacité à ressentir la chaleur, le froid ou les douleurs dans les zones contrôlées par la partie de la moelle épinière sous-jacente au niveau ischémié. Les personnes remarquent immédiatement les symptômes, qui peuvent légèrement s’atténuer avec le temps.

Si l’apport en sang à l’avant de la moelle épinière est fortement réduit, les jambes sont engourdies et paralysées. Mais restent intactes les sensations transmises par la partie postérieure de la moelle, notamment le toucher, la sensibilité aux vibrations, la capacité de ressentir la position dans l’espace des différentes parties du corps sans les regarder (proprioception). L’arrière de la moelle reçoit du sang d’autres sources.

Les faiblesses musculaires, voire les paralysies, peuvent provoquer l’apparition d’escarres et de troubles respiratoires. Les fonctions vésicales, intestinales et sexuelles peuvent également être atteintes.

Diagnostic

  • Imagerie par résonance magnétique ou myélographie

  • Parfois, ponction lombaire

On suspecte généralement le diagnostic en observant les symptômes.

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou, en l’absence d’IRM, une myélographie ( Tests à la recherche de troubles du cerveau, de la moelle épinière et du système nerveux : Myélographie) est réalisée. Ces examens permettent aux médecins d’éliminer d’autres troubles qui peuvent provoquer des symptômes semblables.

Une ponction lombaire ( Réalisation d’une ponction lombaire) peut être pratiquée pour éliminer la myélite transverse comme cause des symptômes.

L’angiographie peut confirmer l’obstruction de l’affluence artérielle de la partie antérieure de la moelle épinière, mais dans la plupart des cas, ce n’est pas nécessaire.

Traitement

  • Traitement de la cause si possible

  • Soulagement des symptômes

Lorsque cela est possible, la cause (comme la dissection aortique ou la périartérite noueuse) est traitée, mais autrement, le traitement se concentre sur le soulagement des symptômes et la prise en charge des complications, car la paralysie et le dysfonctionnement de la moelle épinière sont généralement permanents.

La sensibilité et la motricité étant atteintes, il est important de prévenir la formation d’escarres.

La kinésithérapie respiratoire avec drainage des sécrétions pulmonaires peut être nécessaire (exercices de respiration profonde, drainage postural et aspiration).

La kinésithérapie et l’ergothérapie ( Kinésithérapie) peuvent aider à préserver les fonctions musculaires.

Puisque la fonction vésicale est généralement altérée, un cathéter est requis pour drainer les urines. Ce traitement empêche la vessie de gagner en volume et d’être endommagée.