Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles du rythme circadien

Par Karl Doghramji, MD, Professor of Psychiatry, Neurology, and Medicine and Medical Director, Jefferson Sleep Disorders Center, Thomas Jefferson University

Les troubles du rythme circadien se produisent lorsque l’horaire sommeil-veille interne (horloge) des personnes n’est pas aligné avec le cycle de lumière (jour) et d’obscurité (nuit) de la terre.

  • Le décalage horaire et le travail par quarts perturbent fréquemment les rythmes habituels de sommeil et de veille.

  • Les personnes ne peuvent pas se réveiller et aller dormir lorsqu’elles en ont besoin ou envie.

  • Les médecins basent le diagnostic sur des symptômes, parfois en utilisant des informations du journal de sommeil et des tests en laboratoire du sommeil.

  • Les bonnes habitudes de sommeil et l’exposition à une lumière vive peuvent aider les personnes à réajuster leur cycle sommeil-veille.

Circadien signifie environ (circa) un jour (dies). Les rythmes circadiens sont les changements réguliers des états mentaux et physiques qui surviennent sur une période d’environ 24 heures – l’horloge interne. Ces rythmes sont contrôlés par une aire du cerveau qui est influencée par la lumière (appelée le stimulateur circadien). Une fois entrée dans l’œil, la lumière stimule les cellules situées à l’arrière de l’œil (rétine) pour envoyer des influx nerveux à cette zone. Ces influx indiquent au cerveau d’arrêter de produire de la mélatonine, une hormone favorisant le sommeil.

Normalement, les personnes n’ont pas les mêmes heures de sommeil et de veille. Certaines (les lève-tôt) préfèrent se coucher tôt et se lever tôt. D’autres (les couche-tard) préfèrent se coucher et se lever tard. Ces différences ne sont pas considérées comme des troubles tant que les personnes peuvent faire ce qui suit :

  • Se lever lorsqu’elles doivent faire quelque chose le matin et s’endormir à l’heure la nuit précédente pour avoir assez dormi avant de devoir se lever.

  • S’endormir et se réveiller à la même heure chaque jour si elles le souhaitent

  • S’adapter à de nouveaux horaires de sommeil et de veille en quelques jours après avoir pris de nouvelles habitudes

Les personnes atteintes de troubles du sommeil liés au cycle circadien s’endorment à n’importe quelle heure et ne peuvent donc pas se coucher ou se réveiller lorsqu’elles le doivent ou le veulent. Leur cycle sommeil-veille est perturbé.

Causes

Les causes des troubles du sommeil liés au rythme circadien peuvent être internes ou externes.

Les causes internes peuvent être :

  • Des lésions cérébrales (par exemple, dues à une infection cérébrale (encéphalite), un AVC, un traumatisme crânien ou la maladie d’Alzheimer)

  • Une insensibilité au cycle de la nuit et du jour

Les causes externes peuvent être :

  • Décalage horaire (particulièrement lors de voyages d'ouest en est)

  • Travail à un poste irrégulier, mais régulièrement

  • Endormissement et réveil fréquemment à des heures différentes

  • Être confiné au lit pendant longtemps

  • Cécité ou non-exposition à la lumière du soleil sur de longues périodes

  • Prise de certains médicaments

Les inversions sommeil-éveil sont fréquentes chez les personnes qui sont hospitalisées, car elles se réveillent souvent pendant la nuit et parce que leurs yeux ne sont pas assez exposés à la lumière du soleil pendant la journée.

Il existe plusieurs types de troubles du rythme circadien.

Le trouble du décalage horaire est provoqué par un voyage rapide entre plus de deux fuseaux horaires.

La gravité du trouble du travail en postes varie selon

  • La fréquence de changement de poste

  • Le degré du changement

  • L’impact sur l’heure de coucher et de lever (plus tôt ou plus tard)

  • Le nombre de nuits consécutives travaillées

  • La durée du poste

Il est préférable de toujours travailler de nuit ou en soirée et de garder les mêmes heures de coucher les jours de repos. Cependant, même dans ce cas, les bruits et la lumière de la journée peuvent perturber le sommeil. Les travailleurs raccourcissent souvent leur temps de sommeil et s’endorment à des heures différentes les jours de repos pour participer à des évènements familiaux et sociaux.

Le trouble de la phase de sommeil retardée se produit lorsque les personnes se couchent tard et se lèvent tard systématiquement (par exemple, s’endorment à 3h00 du matin et se réveillent à 10h00 du matin ou jusqu’à 13h00). Ce syndrome est plus fréquent chez les adolescents et les jeunes adultes. Les personnes présentant ce syndrome ne peuvent pas s’endormir plus tôt même si elles essayent.

Le troublede la phase de sommeil avancée touche les personnes qui se couchent et se lèvent tôt systématiquement et ne peuvent pas modifier cette habitude. Ce syndrome est plus fréquent chez les personnes âgées. Les personnes présentant ce syndrome ne peuvent pas rester éveillées jusqu’à des heures tardives même si elles essayent.

Le syndrome du cycle circadien autre que 24 heures se produit lorsque le cycle de sommeil-éveil change tous les jours. La longueur du cycle sommeil-veille reste la même, mais elle dure plus de 24 heures. Les heures de sommeil et d’éveil reculent donc de 1 à 2 heures tous les jours. Ce syndrome est beaucoup moins fréquent et a tendance à se produire chez les personnes aveugles.

Symptômes

Étant donné que les personnes ne peuvent pas dormir lorsqu’elles en ont besoin, elles peuvent être somnolentes pendant la journée et avoir des difficultés à se concentrer, à penser clairement et à accomplir leurs activités habituelles. Elles peuvent consommer trop d’alcool, de somnifères et de stimulants dans le but de dormir ou de rester éveillées.

Les symptômes de troubles du sommeil liés au rythme circadien peuvent s’aggraver lorsque les personnes changent fréquemment leurs horaires de sommeil, comme lorsqu’elles traversent plusieurs fuseaux horaires ou changent leurs postes de travail. Les symptômes s’aggravent également si les changements font se coucher et se lever plus tôt (avancer le cycle du sommeil), car retarder le sommeil est plus facile que de l’avancer. Le cycle du sommeil est avancé lorsque les personnes voyagent en avion vers l’est ou lorsque leurs postes de travail par quarts passent du jour à la nuit.

Si la cause est externe, le moment des autres rythmes circadiens de l’organisme, dont la température et la sécrétion hormonale, est affecté. Les personnes peuvent donc se sentir mal, être irritables, nauséeuses et dépressives ainsi que somnolentes. Le risque de troubles cardiaques et métaboliques peut également être accru.

Si la cause de la perturbation peut être corrigée, les symptômes se résolvent sur plusieurs jours au fur et à mesure que les rythmes se réajustent. Chez les personnes âgées, la résolution peut prendre quelques semaines ou mois.

Diagnostic

  • Évaluation du médecin

Le diagnostic est suspecté sur la symptomatologie. Il est en général demandé aux personnes de tenir un journal de sommeil et d’y noter les temps de sommeil et d’éveil pendant une semaine ou deux. Des tests en laboratoire du sommeil sont rarement nécessaires.

Traitement

  • Modifications du comportement

  • Somnifères et médicaments stimulant le cerveau

Avoir de bonnes habitudes de sommeil peut aider.

Changements de comportement pour améliorer le sommeil

Objectifs

Méthode

Suivre un horaire sommeil-éveil régulier

Les personnes doivent se coucher à la même heure chaque soir et surtout se réveiller chaque matin à la même heure, même le week-end et en vacances. Les personnes ne doivent pas passer trop de temps au lit.

Suivre un rituel régulier avant de se coucher

Une programmation d’activités régulières, comme écouter de la musique calme, se brosser les dents, se laver le visage et régler son réveil, peut améliorer le sommeil. Ces habitudes doivent être suivies chaque soir, à domicile ou en dehors. Dans le cadre de ces habitudes, les personnes doivent éviter les lumières vives avant le coucher.

Environnement qui facilite le sommeil

La chambre à coucher doit être sombre et silencieuse et ni trop chaude ni trop froide. Les bruits forts peuvent perturber le sommeil lorsqu’ils ne réveillent pas les personnes. Il peut être utile d’utiliser des bouchons d’oreille, un appareil ou un ventilateur produisant un bruit blanc, ou installer des rideaux épais dans la chambre (pour réduire les bruits extérieurs et la lumière). Il peut être utile de porter un masque sur les yeux pour les personnes qui doivent dormir pendant la journée dans une chambre qui ne peut pas être totalement obscure. Si les personnes se réveillent pendant la nuit, elles doivent éviter les lumières vives.

Utiliser des coussins

Des coussins placés entre les genoux ou sous la taille peuvent permettre d’adopter une position plus confortable. Pour les personnes atteintes de problèmes de dos, s’allonger sur le côté avec un gros coussin entre les genoux ou s’allonger sur le dos avec un gros coussin sous les genoux peut être utile.

Utiliser principalement le lit pour dormir.

Le lit doit être utilisé pour le sommeil et le sexe. Il ne doit pas être utilisé pour manger, lire, regarder la télévision, régler ses factures ou pour d’autres activités liées à l’éveil.

Se lever

Lorsque les personnes n’arrivent pas s’endormir en 20 minutes, se lever et aller faire autre chose dans une autre pièce, puis revenir lorsque la somnolence arrive peut être plus efficace que demeurer allongé dans le lit et tenter à tout prix de s’endormir.

Faire de l’exercice régulièrement

L’exercice physique peut contribuer à l’endormissement naturel. Cependant, les activités exercées dans les 5 heures avant le coucher peuvent stimuler le cœur et le cerveau et maintenir la personne éveillée.

Se relaxer

Le stress et l’anxiété perturbent le sommeil. Les personnes qui n’ont pas sommeil avant le coucher peuvent se relaxer en lisant ou en prenant un bain chaud. Des techniques de relaxation, comme une imagerie visuelle, une relaxation musculaire progressive et des exercices de respiration, peuvent être utilisées. Les personnes doivent essayer d’oublier leurs problèmes au moment de pénétrer dans la chambre. Programmer un « temps de souci » pendant la journée pour penser aux problèmes peut diminuer le besoin de s’inquiéter au coucher.

Éviter une activité stimulante avant le coucher

Regarder des émissions excitantes à la télévision, jouer à des jeux d’action sur l’ordinateur ou traiter des thèmes compliqués liés au travail pendant l’heure précédant le coucher peut perturber l’endormissement.

S’abstenir de consommer des substances qui perturbent le sommeil

Des boissons ou des aliments qui contiennent de l’alcool ou de la caféine (comme café, thé, sodas et chocolat) qui peuvent perturber le sommeil, de même des substances coupe-faim et des diurétiques et de la nicotine (dans les cigarettes et les patchs à la nicotine). Des substances contenant de la caféine ne doivent pas être consommées dans les 12 heures avant le coucher. La prise d’une grande quantité d’alcool le soir entraîne un réveil précoce le matin. L’arrêt du tabac peut être utile.

Faire une collation

La faim peut gêner l’endormissement. Une collation légère occasionnelle, particulièrement si elle est chaude, peut aider, sauf si la personne souffre de reflux gastro-œsophagien. Cependant, les personnes doivent essayer de ne pas manger au moins quelques heures avant le coucher, et de ne pas dîner, surtout pas de dîner copieux, lorsque l’heure du coucher approche. Un dîner copieux peut provoquer des brûlures d’estomac, qui peuvent perturber le sommeil.

Éviter les comportements qui provoquent de l’anxiété

Les personnes peuvent retourner le réveil pour ne pas se focaliser sur l’heure. Elles ne doivent pas regarder le réveil lorsqu’elles sont couchées.

Passer du temps en pleine lumière pendant la journée

L’exposition à la lumière pendant la journée peut aider les personnes à réajuster leur horaire sommeil-éveil pour se synchroniser avec le cycle de lumière et d’obscurité de la Terre.

Éviter les siestes en journée, hormis pour les personnes travaillant en postes et les personnes souffrant de narcolepsie.

Les siestes en journée peuvent interférer avec le sommeil nocturne chez les personnes souffrant d’insomnie. Cependant, les siestes diminuent la nécessité des médicaments chez les personnes atteintes de narcolepsie et améliorent les performances des travailleurs en postes. Si nécessaire, les siestes doivent être effectuées chaque jour à la même heure et être limitées à 30 minutes.

L’exposition des yeux à la lumière vive à des moments appropriés peut être la stratégie la plus utile. Ces expositions aident à resynchroniser l’horloge interne. Par exemple, les voyageurs doivent passer du temps au soleil, particulièrement le matin, une fois arrivés à destination ( Problèmes médicaux pouvant survenir lors d’un voyage : Troubles du sommeil). Les travailleurs par quarts doivent s’exposer à une lumière vive (soleil ou lumière artificielle) au moment où ils doivent être éveillés. Le port de lunettes de soleil sur le chemin du retour à la maison réduit l’exposition à la lumière vive avant le sommeil et peut aider les personnes qui travaillent en postes à s’endormir plus facilement après leur retour chez elles. Alors que les travailleurs par quarts sont endormis, ils doivent rendre la chambre aussi obscure et calme que possible. Des masques de sommeil et des dispositifs à bruit blanc peuvent être utilisés. L’exposition à une lumière intense le matin peut aider les personnes présentant un trouble de sommeil retardé. La lumière vive le soir peut aider les personnes présentant un trouble de sommeil avancé.

Une autre stratégie est de déplacer progressivement l’horaire sommeil-éveil vers celui souhaité. Les voyageurs peuvent bénéficier d’un changement progressif de leur horaire pour se rapprocher de celui de leur destination, en commençant bien avant le moment du voyage.

Médicaments

Si les symptômes persistent, les somnifères dont les effets sont courts (médicaments à durée d’action courte) peuvent aider les personnes souffrant d’insomnie à mieux dormir, et les médicaments qui stimulent le cerveau (comme le modafinil) peuvent aider les personnes à se sentir plus alertes pendant la journée ou, pour les personnes atteintes d’un trouble du travail en poste, pendant leurs heures d’éveil. Cependant, ces médicaments n’ajustent pas les rythmes de l’organisme plus vite.

La mélatonine peut aider à minimiser les effets du décalage horaire et les problèmes liés au travail en postes. Cependant, son utilisation reste controversée. La prise de mélatonine paraît sûre à court terme (jusqu’à quelques semaines), mais les effets liés à une absorption prolongée ne sont pas encore connus.

Le tasimeltéon agit comme la mélatonine. Il peut aider les personnes totalement aveugles atteintes d’un syndrome de sommeil-veille non calé sur 24 heures en augmentant la durée du sommeil nocturne et en diminuant la durée du sommeil diurne. Ce médicament est administré par voie orale avant le coucher, à la même heure chaque soir. Les effets secondaires les plus fréquents sont les céphalées et les rêves anormaux ou les cauchemars.

Ressources dans cet article