Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Biopsie hépatique

Par Nicholas T. Orfanidis, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Un prélèvement du tissu hépatique peut être pratiqué au cours d’une intervention chirurgicale exploratoire, mais il est plus souvent effectué en introduisant une aiguille creuse dans le foie à travers la peau. Ce type de procédure biopsique est appelé biopsie hépatique percutanée. Un autre type de procédure biopsique est appelé biopsie hépatique transjugulaire.

La biopsie hépatique peut donner des informations sur le foie qui ne seraient pas visibles avec d’autres examens. Les médecins utilisent couramment la biopsie hépatique pour détecter un excédent lipidique dans le foie (stéatose hépatique, Stéatose hépatique), une inflammation chronique du foie (hépatite chronique, Hépatite chronique), des maladies hépatiques métaboliques telles que la maladie de Wilson (excès de cuivre, Maladie de Wilson) et l’hémochromatose (surcharge martiale, Présentation de la surcharge en fer), des complications suite à une transplantation hépatique ( Greffe de foie) et un cancer étendu au foie ( Tumeur hépatique métastatique).

Biopsie hépatique percutanée

La biopsie hépatique percutanée peut être pratiquée en ambulatoire. Les médecins utilisent habituellement l’échographie pour localiser le foie et pour guider l’aiguille afin d’obtenir un échantillon biopsique d’une zone anormale. Une fois que les médecins ont identifié le site souhaité pour la biopsie, ils anesthésient la peau de la personne et insèrent l’aiguille dans le foie. L’aiguille creuse ressort avec un petit fragment de tissu hépatique à l’intérieur.

Une fois le prélèvement effectué, la personne reste à l’hôpital de jour pour surveillance pendant 3 à 4 heures en raison du faible risque de complications, telle qu’une déchirure (lacération) du foie. En cas de déchirure hépatique, une hémorragie intra-abdominale peut survenir. Une hémorragie sévère peut provoquer un état de choc. Comme une hémorragie peut se déclarer jusqu’à quinze jours après la biopsie, on recommande au patient de ne pas s’éloigner de l’hôpital à plus d’une heure de route lors de cette période. Bien que peu fréquentes, ces complications peuvent entraîner des problèmes graves ; 1 personne sur 10 000 décèdent à la suite de cette procédure. Après la biopsie hépatique, la survenue d’une douleur modérée au niveau du quadrant abdominal supérieur droit, avec irradiation possible à l’épaule droite, est fréquente et s’améliore en général avec des antalgiques.

Biopsie hépatique transjugulaire

Dans une autre procédure, appelée biopsie hépatique transjugulaire, un cathéter est introduit dans une veine du cou, guidé à travers le cœur et inséré dans l’une des veines hépatiques qui drainent le foie. Une aiguille placée à l’extrémité du cathéter est par la suite introduite à travers la paroi de la veine pour atteindre l’intérieur du foie. Cette technique présente un risque de traumatisme hépatique moindre par rapport à la biopsie hépatique percutanée. Elle est particulièrement utile chez les personnes atteintes d’un défaut de la coagulation sanguine, complication d’une maladie hépatique sévère ( Insuffisance hépatique).