Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Effets des maladies hépatiques sur les médicaments

Par Steven K. Herrine, MD, Professor of Medicine, Division of Gastroenterology and Hepatology, and Vice Dean for Academic Affairs, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

(Voir également Les médicaments et le foie.)

Les maladies hépatiques modifient souvent l’effet des médicaments sur l’organisme, par exemple en changeant :

  • La quantité de médicament absorbée par l’intestin

  • La vitesse et l’ampleur à laquelle le médicament est métabolisé par le foie – par exemple, avec transformation du médicament en forme active ou inactive (une forme qui n’a aucun effet sur l’organisme)

  • La quantité de médicament transportée dans l’organisme

  • La vitesse à laquelle le médicament est éliminé de l’organisme

  • La sensibilité de l’organisme aux effets du médicament

La manière dont les maladies hépatiques affectent un médicament dépend du médicament donné. Les maladies hépatiques peuvent augmenter l’effet de certains médicaments et diminuer l’effet d’autres médicaments. L’effet du médicament est augmenté si le foie est moins capable de l’inactiver. L’effet du médicament est diminué si le foie est moins capable de le transformer en une forme active ou si le foie empêche l’organisme de bien absorber le médicament ou de le transporter dans l’ensemble de l’organisme.

Une maladie hépatique chronique peut rendre les personnes plus sensibles aux effets de certains médicaments, y compris lorsque la maladie n’augmente pas la quantité de médicament dans l’organisme. Par exemple, si une personne atteinte d’une maladie hépatique prend de petites doses d’antalgiques opioïdes (comme la morphine) ou de sédatifs (comme le lorazépam), sa fonction cognitive peut se dégrader, et la personne peut développer une confusion, une désorientation et une baisse de l’attention. La fonction cognitive se dégrade probablement à cause de la maladie hépatique qui rend le cerveau plus sensible aux effets de ces médicaments.

Comme les maladies hépatiques sont compliquées, les médecins ne peuvent souvent pas prévoir leurs effets sur un médicament donné. Ainsi, il peut être difficile d’adapter les doses de médicaments chez une personne atteinte de maladie hépatique.