Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Cellulites et abcès amygdaliens

Par Clarence T. Sasaki, MD, American Laryngological Association;Dysphagia;Yale University School of Medicine

La cellulite périamygdalienne est une infection bactérienne des tissus entourant les amygdales. Un abcès amygdalien est un amas de pus derrière les amygdales.

  • Des bactéries qui infectent le pharynx se diffusent parfois en profondeur dans les tissus adjacents.

  • Les symptômes typiques comprennent le mal de gorge, la douleur durant la déglutition, la fièvre, le gonflement et l’érythème.

  • Le diagnostic se fonde sur l’examen de la gorge et parfois sur les résultats des tests d’imagerie.

  • Les antibiotiques contribuent à éliminer l’infection.

  • Un abcès est drainé avec une aiguille ou à l’aide d’une petite incision.

Des bactéries qui infectent le pharynx (souvent des staphylocoques et streptocoques) se diffusent parfois en profondeur dans les tissus adjacents. Cet état est appelé cellulite. En cas de prolifération bactérienne non traitée, un amas de pus (abcès) peut se former. Ces abcès apparaissent parfois à proximité des amygdales (périamygdaliens) ou à côté du pharynx (parapharyngé). Un abcès parapharyngé est plus étendu et plus dangereux qu’un abcès périamygdalien. La cellulite et l’abcès amygdaliens sont plus fréquents chez les adolescents et les jeunes adultes.

Symptômes

Avec la cellulite et l’abcès amygdaliens, la déglutition cause une douleur sévère qui se propage souvent jusque dans l’oreille. Les personnes souffrent d’un mal de gorge sévère, tombent malades, ont de la fièvre et peuvent pencher la tête vers le côté de l’abcès pour essayer de diminuer la douleur. Les contractions des muscles masticateurs empêchent l’ouverture de la bouche (trismus). La cellulite provoque une rougeur diffuse et un gonflement au-dessus de l’amygdale et sur le palais mou. L’abcès pousse l’amygdale vers l’avant et la luette (petite projection molle en suspens à l’arrière de la gorge) est gonflée et peut être refoulée vers le côté opposé à l’abcès. D’autres symptômes courants comprennent une voix de « patate chaude » (on parle comme si un objet chaud était dans la bouche), la bave, l’érythème des amygdales, des plaques blanchâtres (exsudat), des ganglions lymphatiques gonflés dans le cou, et une mauvaise haleine marquée (halitose).

Diagnostic

Le médecin établit le diagnostic en examinant le pharynx. En général, on ne demande pas d’examens complémentaires, mais si le diagnostic de l’abcès est incertain, on peut recourir à une tomodensitométrie (CT ou scanner) pour confirmer le diagnostic. Parfois, si le médecin suspecte la présence d’un abcès, il insère une aiguille dans la zone et tente d’en évacuer le pus.

Traitement

Les antibiotiques, comme la pénicilline ou la clindamycine, sont administrés par voie intraveineuse. En l’absence d’abcès, les antibiotiques commencent généralement à être efficaces après 24 à 48 heures de traitement. En présence d’un abcès, on draine le pus en insérant une aiguille ou en incisant. On insensibilise d’abord la région atteinte à l’aide d’un spray ou d’une injection anesthésique. Le traitement antibiotique est poursuivi par voie buccale.

L’abcès périamygdalien tend à resurgir. Ces récidives peuvent être évitées en réalisant une amygdalectomie Amygdalectomie 4 à 6 semaines après l’éradication totale de l’infection, ou plus tôt, si les antibiotiques ne sont pas efficaces.

Ressources dans cet article