Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Congestion nasale et écoulement nasal

Par Marvin P. Fried, MD, The University Hospital for Albert Einstein College of Medicine;Department of Otorhinolaryngology, Head and Neck Surgery, Montefiore Medical Center

La congestion nasale et l’écoulement nasal (nez qui coule, rhinorrhée) sont des problèmes extrêmement courants qui se produisent souvent ensemble, mais qui peuvent aussi se produire de manière isolée.

Causes

Causes fréquentes

Les causes ( Certaines causes et caractéristiques de la congestion nasale et de l’écoulement nasal) les plus courantes s’énoncent comme suit :

  • Infections virales des voies respiratoires supérieures (rhumes- Rhume)

  • Réactions allergiques

Causes moins courantes

Les causes moins fréquentes comprennent :

  • Une infection des sinus (sinusite)

  • Un objet (corps) étranger dans le nez

  • L’utilisation excessive de sprays décongestionnants

Un liquide qui s’écoule parfois d’un sinus infecté Les enfants introduisent parfois un corps étranger dans leur nez Si les adultes ne les voient pas le faire, le premier signe peut être un écoulement nasal nauséabond dû à une infection et à une irritation causées par le corps étranger. Les adultes souffrant de troubles mentaux introduisent rarement des objets dans leur nez.

Les patients qui utilisent des sprays nasaux décongestionnants pendant plus de 1 ou 2 jours éprouvent souvent une grave congestion de rebond (réapparition de la congestion encore pire qu’avant) lorsque les effets du médicament s’épuisent. Le patient persiste alors à utiliser le décongestionnant, aggravant de ce fait la congestion, et le cercle vicieux est enclenché. Cette situation (rhinite médicamenteuse) peut persister pendant un certain temps et le patient peut mal l’interpréter comme une continuation du problème d’origine plutôt qu’une conséquence du traitement.

L’évaluation

Tous les épisodes de congestion nasale et d’écoulement nasal ne nécessitent pas une visite immédiate chez le médecin. Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si l'évaluation d'un médecin est nécessaire et les aider à savoir à quoi s'attendre lors de l'évaluation.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes souffrant de congestion nasale et d’écoulement nasal, certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants. Ils comprennent :

  • Un écoulement nasal d’une seule narine, en particulier s’il contient du pus ou de sang

  • Une douleur faciale, une sensibilité au toucher ou les deux

Quand consulter un médecin

Les patients présentant des signes avant-coureurs et ceux dont le personnel soignant pense qu’ils se sont mis quelque chose dans le nez devraient immédiatement consulter un médecin. Les patients souffrant de congestion nasale et d’écoulement nasal mais sans signes avant-coureurs devraient appeler leur médecin. Une visite médicale n’est peut-être pas nécessaire, en particulier si le patient souffre de symptômes typiques du rhume et est, sinon, en bonne santé.

Ce que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux du patient puis procèdent à un examen physique. Ce que le médecin découvre pendant l’anamnèse et l’examen physique suggère souvent une cause de la congestion nasale et de l’écoulement nasal et les examens qui doivent être effectués ( Certaines causes et caractéristiques de la congestion nasale et de l’écoulement nasal).

Au cours de l'anamnèse, les médecins posent des questions sur ce qui suit :

  • La nature de l’écoulement nasal (par exemple, selon qu’il est liquide, visqueux, rempli de pus ou de sang) et qu’il est présent très souvent ou tout le temps (chronique) ou s’il a tendance à apparaitre et disparaitre.

  • Symptômes de cause possibles, y compris la fièvre et les douleurs faciales (sinusite), yeux larmoyants et qui démangent (allergies), mal de gorge, un sentiment général de maladie (malaise), fièvre et toux (infection virale des voies respiratoires supérieures).

  • Si le patient souffre d’allergies, de diabète ou d’un système immunitaire affaibli et s’il a eu recours à des sprays décongestionnants.

Si l’écoulement nasal apparait et disparait, le médecin doit déterminer si celui-ci est causé par l’endroit où la personne vit, la saison ou une exposition à des déclencheurs potentiels (comme les animaux de compagnie ou la poussière).

Lors de l’examen physique, le médecin observe les éléments suivants :

  • Le nez et la région au-dessus des sinus

  • Le visage pour y découvrir des rougeurs au-dessus des sinus juste au-dessus des sourcils (sinus frontaux) et des sinus des pommettes (sinus maxillaires).

  • La couleur (rouge ou pâle) des parois nasales intérieures (muqueuse nasale), le gonflement, la couleur et la nature de l’écoulement nasal et (surtout chez les enfants) la présence d’un corps étranger dans le nez.

Le médecin tapote aussi les sinus du doigt pour découvrir le niveau de sensibilité.

Certaines causes et caractéristiques de la congestion nasale et de l’écoulement nasal

Causes

Caractéristiques courantes*

Tests

La sinusite aiguë (infection des sinus venant de commencer)

Un écoulement nasal chargé de mucus et de pus, provenant souvent d’une seule narine.

Parfois un mauvais goût ou un goût métallique dans la bouche, des douleurs faciales ou un mal de tête et une rougeur ou une sensibilité des joues ou au-dessus des sourcils.

Aucune démangeaison et aucune irritation des yeux ou de la gorge.

Examen médical

Effectuer éventuellement une CT si le patient souffre de diabète, a un système immunitaire affaibli ou présente des symptômes d’une maladie grave.

Allergies

Écoulement nasal aqueux, éternuements, larmoiement et picotement des yeux.

Parois nasales (muqueuse nasale) pâles, sensibles et gonflées observées lors de l’examen.

Symptômes apparaissant souvent à certaines saisons ou après une exposition à des déclencheurs possibles.

Examen médical

Utilisation excessive de sprays décongestionnants

Congestion qui revient lorsque l’effet du décongestionnant se dissipe (congestion de rebond).

Muqueuse nasale pâle et extrêmement enflée.

Aucun écoulement nasal

Examen médical

Corps étranger dans le nez, principalement chez les enfants

Souvent, écoulement nasal nauséabond ou parfois, écoulement nasal teinté de sang venant d’une narine

Examen médical

Rhinite vasomotrice ( Rhinite)

Écoulement nasal récurrent aqueux, éternuements et muqueuse nasale gonflée et rouge.

Aucun déclencheur identifiable

Examen médical

Infection virale des voies respiratoires supérieures

Écoulement nasal parfois liquide ou visqueux, mal de gorge, sentiment général de maladie (malaise) et muqueuse nasale rouge.

Examen médical

*Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen du médecin. Les caractéristiques mentionnées sont courantes mais pas toujours présentes.

CT = tomographie assistée par ordinateur

Tests

Des examens ne sont généralement pas nécessaires pour des symptômes nasaux aigus, sauf si le médecin soupçonne une sinusite aiguë chez un diabétique ou un patient ayant un système immunitaire affaibli. Ces patients doivent généralement faire une tomographie assistée par ordinateur (CT).

Traitement

La meilleure façon de soigner la congestion nasale et l’écoulement nasal est de soigner la cause sous-jacente. Il existe deux approches de base pour soulager les symptômes :

  • Les décongestionnants (spray ou pilules)

  • Les antihistaminiques (pilules)

Les sprays décongestionnants contiennent normalement de l’oxymétazoline. Les décongestionnants absorbés par voie orale comprennent de la pseudoéphédrine. Les sprays décongestionnants ne doivent pas être utilisés plus d’un jour ou deux pour éviter les problèmes de congestion de rebond.

Les antihistaminiques peuvent être utilisés contre les symptômes dus à une infection virale et des réactions allergiques. Pour les patients qui ont un rhume, les médecins recommandent souvent la diphénhydramine. Pour les patients souffrant d’allergies, d’autres antihistaminiques avec moins d’effets secondaires comme la fexofénadine, sont utilisés. Les sprays nasaux corticostéroïdes (comme le mométasone) contribuent également à combattre les allergies.

L’utilisation des décongestionnants et des antihistaminiques n’est pas recommandée pour les enfants de moins de 6 ans.

Essentiels pour les personnes âgées

Chez les personnes âgées, une des principales préoccupations est le traitement. Les antihistaminiques peuvent avoir des effets sédatifs et anticholinergiques (comme la confusion, une vision brouillée et une perte de contrôle de la vessie). Ces effets sont plus fréquents et plus gênants chez les personnes âgées. Les antihistaminiques devraient être évités ou utilisés à des doses réduites. La pseudoéphédrine est un décongestionnant qui stimule la fréquence cardiaque et augmente la pression artérielle. Si la pseudoéphédrine est nécessaire, elle doit être prise à la dose efficace la plus réduite.

Points clés

  • La congestion nasale et l’écoulement nasal sont le plus souvent causés par une infection des voies respiratoires supérieures ou des allergies.

  • Chez les enfants, les médecins envisagent aussi la présence possible d’un corps étranger dans le nez.

  • Les médecins envisagent aussi la possibilité d’une congestion de rebond chez les personnes qui abusent des sprays.

Ressources dans cet article