Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Grosseur dans le cou

Par Marvin P. Fried, MD, The University Hospital for Albert Einstein College of Medicine;Department of Otorhinolaryngology, Head and Neck Surgery, Montefiore Medical Center

Une grosseur anormale (boule) dans le cou est possible chez certaines personnes. Parfois, le médecin découvre une grosseur dans le cou lors d’un examen. Les grosseurs dans le cou peuvent être douloureuses ou indolores en fonction de leur cause. Le patient peut présenter des grosseurs indolores dans le cou pendant un certain temps avant de les remarquer.

Causes

La plupart des grosseurs dans le cou sont des ganglions lymphatiques gonflés ( Ganglions lymphatiques hypertrophiés). Parfois, la grosseur est un kyste congénital, une glande salivaire gonflée ou une glande thyroïde hypertrophiée.

Ganglions lymphatiques hypertrophiés

Les causes les plus courantes de ganglions lymphatiques hypertrophiés sont les suivantes :

  • Une réaction à une infection proche (comme un rhume ou une infection de la gorge)

  • Une infection bactérienne directe d’un ganglion lymphatique

  • Certaines infections répandues dans tout le corps (systémiques)

Un ou plusieurs ganglions lymphatiques du cou gonflent souvent en réponse à une infection des voies respiratoires supérieures, une infection de la gorge ou une infection dentaire. Ces ganglions sont mous, insensibles, et redeviennent normaux peu après la disparition de l’infection.

Une infection peut parfois être causée par une bactérie qui agit directement sur un ganglion lymphatique (lymphadénite —voir Lymphadénite). Ces ganglions infectés sont très sensibles au toucher.

Certaines infections systémiques entraînent généralement un gonflement de ganglions lymphatiques multiples, y compris dans le cou. Les infections les plus courantes sont la mononucléose, le virus d’immunodéficience humaine (VIH) et la tuberculose.

Une cause beaucoup moins fréquente, mais plus sérieuse du gonflement des ganglions lymphatiques est :

  • Le cancer

Les grosseurs cancéreuses au cou (tumeurs malignes) sont plus fréquentes chez les personnes âgées, mais peuvent aussi survenir chez des patients plus jeunes. Ce cancer s’est très souvent propagé (métastases) à partir d’une structure proche, comme la bouche ou la gorge. Cependant, les ganglions lymphatiques cancéreux peuvent également être dus à un cancer se trouvant dans une partie plus éloignée du corps, ou être un cancer du système lymphatique lui-même (lymphome). Les grosseurs cancéreuses ne sont pas douloureuses ni sensibles au toucher et sont souvent très dures.

Autres causes

Les kystes sont des masses creuses remplies de liquide, généralement inoffensives sauf s’ils sont infectés. Certains kystes au niveau du cou sont présents dès la naissance en raison d’anomalies survenues au cours du développement fœtal. Les kystes se développent parfois dans la peau (kyste sébacé), y compris dans la peau du cou.

Une glande salivaire sous la mâchoire (glande sous-maxillaire — Gonflement des glandes salivaires) peut gonfler si elle est bloquée par un calcul, s’infecte ou développe un cancer.

La glande thyroïde, qui se trouve au milieu du cou et juste au-dessus du sternum peut gonfler. Le type le plus courant de gonflement du cou est le goitre qui est habituellement non cancérigène (bénin). Les cancers et les inflammations de la thyroïde (thyroïdite) sont moins fréquents.

L’évaluation

Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si l'évaluation d'un médecin est nécessaire et les aider à savoir à quoi s'attendre lors de l'évaluation.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes avec des grosseurs dans le cou, certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants. Ils comprennent :

  • Grosseur très dure

  • Plaies ou excroissances dans la bouche

  • Difficulté à avaler ou enrouement

  • Nouvelle(s) grosseur(s) chez une personne âgée

En général, les grosseurs indolores sont quelque peu plus préoccupantes que celles qui sont douloureuses.

Quand consulter un médecin

Les personnes avec des grosseurs dans le cou qui durent plus de quelques jours devraient consulter un médecin, en particulier les personnes présentant des signes avant-coureurs. En général, elles peuvent être vues par un médecin dans un délai d’une semaine environ, à moins d’avoir d’autres symptômes (comme la fièvre) qui méritent une visite plus immédiate.

Ce que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes de la personne et ses antécédents médicaux et procèdent à un examen physique. Ce que les médecins découvrent pendant l’anamnèse et lors de l’examen physique contribue à décider quels examens doivent être effectués le cas échéant.

Au cours de l'anamnèse, les médecins posent des questions sur ce qui suit :

  • Symptômes de rhumes et infections des dents ou de la gorge

  • Symptômes de cancer du cou (difficulté à parler ou à avaler), mais ainsi que facteurs de risque du cancer, en particulier le tabac et la consommation d’alcool.

  • Facteurs de risque d’infection par le VIH et la tuberculose

Au cours de l’examen physique, le médecin se concentre sur les oreilles, le nez et la gorge (y compris les amygdales, la base de la langue et les glandes salivaires et thyroïdiennes). Il recherche des signes d’infection ou d’excroissances anormales et regarde aussi dans la gorge avec un miroir ou un mince tube d’observation souple (laryngoscopie). Il palpe aussi la grosseur au cou pour déterminer si elle est souple, caoutchouteuse ou dure et si elle est sensible ou non au toucher.

Tests

S’il y a une source évidente d’infection, comme un rhume ou un mal de gorge, ou si la personne est jeune et en bonne santé et présente une grosseur sensible pendant quelques jours seulement, aucun examen n’est nécessaire dans l’immédiat. Ces patients sont suivis de près pour voir si la grosseur disparaît sans traitement. Si elle ne disparait pas, des examens sont alors nécessaires.

La plupart des autres personnes devraient faire une numération globulaire et une radiographie pulmonaire. Chez les patients plus jeunes sans facteurs de risque de cancer ou des résultats qui suggèrent un cancer (comme des excroissances dans la bouche), le médecin prélève souvent un échantillon de tissu (biopsie). En ce qui concerne les personnes âgées, en particulier celles qui présentent des signes avant-coureurs ou des facteurs de risque de cancer, le médecin procèdera souvent à plusieurs examens pour rechercher une source de cancer avant de faire une biopsie. Ces examens comprennent souvent une ponction-biopsie de la grosseur, mais certains médecins commencent plutôt par une tomographie assistée par ordinateur (CT) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) de la tête et du cou. Les enfants, chez qui ces grosseurs sont généralement causées par des infections, sont d’abord soignés avec une série d’antibiotiques.

Pour rechercher le cancer provenant d’une autre partie de l’organisme, le médecin réalise habituellement une radiographie du tube digestif supérieur, une scintigraphie de la thyroïde et une CT (tomodensitométrie) du thorax. Il faut parfois recourir à un examen direct du larynx (laryngoscopie), des poumons (bronchoscopie) et de l’œsophage (œsophagoscopie).

Traitement

Lorsque l’on trouve des cellules cancéreuses à l’examen dans un ganglion lymphatique enflé du cou et qu’il n’y a pas de signes de cancer ailleurs, la totalité du ganglion contenant les cellules cancéreuses est enlevée, ainsi que les autres ganglions lymphatiques et le tissu adipeux du cou. Lorsque la tumeur est suffisamment volumineuse, le chirurgien est amené à enlever la veine jugulaire interne en même temps que les muscles et les nerfs adjacents. La radiothérapie est souvent indiquée aussi.

Points clés

  • La plupart des grosseurs du cou sont des ganglions lymphatiques gonflés.

  • Les grosseurs indolores sont quelque peu plus préoccupantes que les grosseurs douloureuses.

  • Des examens ne sont généralement pas nécessaires, sauf si le médecin soupçonne un cancer.

  • Les grosseurs cancéreuses au cou sont opérées.