Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Otite externe (oreille du nageur)

Par Bradley W. Kesser, MD, Professor, Department of Otolaryngology - Head and Neck Surgery, University of Virginia School of Medicine

L’otite externe est une infection de la peau du conduit auditif externe.

  • L’otite externe est causée par des bactéries ou, moins fréquemment, par des champignons.

  • Les symptômes typiques sont les douleurs et l’écoulement des oreilles.

  • Les médecins examinent l’oreille avec un otoscope à la recherche d’une rougeur, d’une tuméfaction et de pus.

  • Le retrait des débris, les gouttes auriculaires antibiotiques, la protection de l’oreille contre l’eau et les analgésiques constituent les formes de traitement les plus courantes.

L’otite externe peut toucher tout le conduit, comme dans le cas de l’otite externe généralisée, ou seulement une petite zone, en cas de furoncles ou de papules. L’otite maligne externe est une infection rare très sévère de l’oreille externe qui implique l’os du crâne (ostéomyélite) et qui peut s’étendre à d’autres parties du crâne (os temporal).

Causes

Plusieurs bactéries, comme Pseudomonas aeruginosa ou Staphylococcus aureus, peuvent causer une otite externe. L’otite externe fongique (otomycose), habituellement causée par Aspergillus niger ou Candida albicans, est moins fréquente. Les furoncles sont généralement causés par Staphylococcus aureus. Certaines personnes, notamment celles souffrant d’allergies, celles qui présentent un psoriasis, un eczéma ou une dermite séborrhéique, sont particulièrement prédisposées aux otites externes. La lésion du conduit auditif due au nettoyage (avec des cotons-tiges), à l’introduction d’eau ou de substances irritantes, telles que les laques ou les teintures pour cheveux, provoque souvent des otites externes.

L’otite externe est particulièrement fréquente après avoir nagé ; dans ce cas, elle est appelée oreille du nageur. Les bouchons d’oreille et les prothèses auditives peuvent provoquer des otites externes, notamment s’ils ne sont pas nettoyés correctement. L’utilisation de cotons-tiges est un facteur de risque très courant d’otite externe. Les cotons-tiges ne doivent pas être placés dans le conduit auditif.

Symptômes

Les symptômes de l’otite externe sont la douleur, la rougeur et l’écoulement. L’écoulement est une substance blanche ou jaunâtre nauséabonde qui s’écoule de l’oreille. Le conduit auditif peut ne pas être gonflé ou l’être légèrement. Dans les cas graves, la tuméfaction peut provoquer une obstruction complète. Le gonflement du conduit ou la présence de pus et de croûtes peut provoquer une diminution de l’audition. Généralement, le conduit est sensible et douloureux surtout si l’on tire sur l’oreille externe (pavillon) ou si l’on appuie sur le repli cutané et le cartilage en face du conduit auditif (tragus).

L’otite externe due aux champignons engendre plus de démangeaisons intenses que de douleurs, les personnes affectées ayant une sensation de plénitude dans l’oreille. L’otomycose causée par Aspergillus niger provoque généralement la formation de points noirs-grisâtres ou jaunes (appelés conidiophores fongiques) entourés d’une matière cotonneuse (appelée spores fongiques) dans le conduit auditif. L’otomycose causée par Candida albicans ne provoque pas la formation visible de champignons, mais entraîne habituellement un écoulement épais de couleur blanc-crème.

Les furoncles provoquent des douleurs très intenses. Lorsqu’ils se rompent, une petite quantité de sang et de pus peut sortir de l’oreille.

Diagnostic

  • Examen par le médecin du conduit auditif

  • Parfois, mise en culture d’un échantillon prélevé dans le conduit auditif

Les médecins basent leur diagnostic sur les symptômes et un examen du conduit auditif. Lorsque les médecins observent le conduit auditif à l’aide d’un otoscope (appareil qui permet de voir le conduit auditif externe et le tympan), la peau du conduit apparaît rouge et gonflée et peut être criblée de pus et de débris. Une infection causée par un champignon est aussi diagnostiquée en réalisant un examen ou une culture (un échantillon de pus et de débris est cultivé en laboratoire pour identifier les micro-organismes présents). Parfois, des spores fongiques sont visibles dans le conduit auditif.

Prévention

L’oreille du nageur peut être évitée en instillant des gouttes d’une solution contenant de l’alcool dénaturé et du vinaigre blanc (acide acétique) à parts égales dans l’oreille, immédiatement après avoir nagé (du moment qu’il n’y a pas de trou [perforation] dans le tympan).

Il est fortement déconseillé de nettoyer le conduit auditif avec des cotons-tiges ou d’autres objets, cela pouvant interrompre le mécanisme normal d’auto-nettoyage de l’oreille et pousser les débris et le cérumen plus à l’intérieur. De même, cela peut entraîner une lésion mineure de la peau délicate du conduit, représentant un site idéal pour que les bactéries se développent et causent une infection.

Traitement

  • Retrait des débris infectés du conduit auditif et séchage de l’oreille avec précaution

  • Gouttes auriculaires contenant du vinaigre et des corticoïdes

  • Parfois, gouttes auriculaires contenant des antibiotiques

  • Rarement, antibiotiques par voie orale

Pour traiter l’otite externe secondaire quelle qu’en soit la cause, les médecins enlèvent tout d’abord les débris infectés dans le conduit en utilisant un appareil d’aspiration ou des cotons-tiges secs. Une fois le conduit nettoyé, l’audition redevient souvent normale.

Généralement, des gouttes auriculaires contenant du vinaigre ou un corticoïde, comme l’hydrocortisone ou la dexaméthasone, sont prescrites aux personnes souffrant d’otite externe légère, et cela plusieurs fois par jour jusqu’à une semaine. Le vinaigre est utile parce que les bactéries ne peuvent plus se propager dès que l’acidité normale de l’oreille externe est rétablie.

Dans les infections modérées ou sévères, des gouttes auriculaires antibiotiques sont aussi prescrites. Si le conduit est très gonflé, les médecins insèrent une petite mèche auriculaire pour permettre aux gouttes d’antibiotique/de corticoïde de pénétrer. La mèche est laissée en place pendant 24 à 72 heures, après quoi, la tuméfaction peut avoir diminué suffisamment pour permettre de mettre les gouttes directement dans le conduit auditif.

Les personnes souffrant d’otite externe sévère (qui s’étend au-delà du conduit auditif) peuvent devoir prendre des antibiotiques par voie orale, comme la céfalexine ou la ciprofloxacine.

Les antalgiques, tels le paracétamol ou l’ibuprofène, peuvent contribuer à réduire la douleur dans les premières 24 à 48 heures, jusqu’à ce que l’inflammation commence à régresser.

Les patients doivent s’efforcer de garder les oreilles au sec en mettant en application certaines précautions (comme porter un bonnet de douche et éviter de se baigner) jusqu’à ce que l’infection disparaisse.

Pour traiter l’otite externe fongique, les médecins nettoient le conduit auditif soigneusement et y mettent des gouttes antifongiques. Des nettoyages et des traitements répétés peuvent être nécessaires. Selon certains médecins, une association d’alcool dénaturé et de vinaigre blanc serait particulièrement efficace pour l’otite externe fongique. L’alcool dénaturé sèche le conduit auditif et le vinaigre blanc crée un environnement acide ne permettant pas aux champignons de se développer.

Le traitement des furoncles dépend de la gravité de l’état infectieux. À un stade précoce de l’infection, une chaufferette peut être appliquée brièvement et des analgésiques, comme l’oxycodone avec du paracétamol, peuvent être prescrits contre la douleur. La chaleur peut aussi contribuer à accélérer la guérison. Un antibiotique est administré par voie orale. Un furoncle qui commence à émerger doit être incisé pour évacuer le pus.