Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Névrite vestibulaire

Par Lawrence R. Lustig, MD, Howard W. Smith Professor and Chair, Department of Otolaryngology–Head and Neck Surgery , Columbia University Medical Center and New York Presbyterian Hospital

La névrite vestibulaire est un trouble caractérisé par une crise soudaine et sévère de vertiges (impression de mouvement ou de tournis) provoquée par l’inflammation du nerf vestibulaire, la branche du 8e nerf crânien contrôlant l’équilibre.

La névrite vestibulaire est probablement due à un virus.

Symptômes

Elle peut se manifester comme une crise isolée de vertiges durant 7 à 10 jours, mais de nombreuses personnes connaissent d’autres crises de vertiges moins graves pendant plusieurs semaines par la suite. La première crise de vertiges est en général la plus intense. Le vertige est l’impression que nous-mêmes ou les choses autour de nous, ou les deux à la fois, se déplacent ou tournent. La plupart des personnes nomment cette sensation désagréable « étourdissement », bien qu’elles utilisent également souvent le terme « étourdi » pour d’autres sensations, comme le fait d’avoir une sensation de tête légère.

La crise de vertiges est accompagnée de nausées, de vomissements et d’un nystagmus (mouvement saccadé et rapide des yeux dans une direction en alternance avec un lent retour à la position normale). Les vertiges sont sévères au début, puis s’atténuent progressivement sur plusieurs jours. Un déséquilibre résiduel peut durer pendant plusieurs mois. Les personnes ne souffrent pas d’acouphènes (bourdonnement dans les oreilles) et l’audition n’est généralement pas affectée.

Diagnostic

  • Tests auditifs

  • Tests pour le nystagmus

  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) avec injection de gadolinium

Le diagnostic comprend des tests auditifs et des tests pour le nystagmus, ce qui aide les médecins à diagnostiquer la cause des vertiges.

Une IRM avec injection de gadolinium de la tête doit être réalisée pour s’assurer que les symptômes ne sont pas provoqués par une autre affection, telle qu’une tumeur.

Traitement

  • Médicaments tels que la méclizine ou le lorazépam pour soulager les vertiges

  • Médicaments tels que la prochlorpérazine pour soulager les vomissements

  • Parfois, corticoïdes tels que la prednisone

  • Liquides par voie intraveineuse si les vomissements persistent

  • Kinésithérapie

Le traitement des vertiges n’est effectué que pour soulager les symptômes provoqués par ceux-ci et se compose de médicaments comme la méclizine, le lorazépam ou la scopolamine. Les nausées et les vomissements peuvent être soulagés par l’administration de pilules ou de suppositoires contenant de la prochlorpérazine. L’utilisation de ces médicaments doit rester temporaire étant donné que leur utilisation prolongée peut allonger la durée des symptômes, tout particulièrement chez les personnes âgées. En outre, les corticoïdes sont utilisés à court terme. Si les vomissements durent longtemps, les personnes peuvent avoir besoin de solutés hydro-électrolytiques par voie intraveineuse.

Bien que les vertiges disparaissent relativement vite (en l’espace de quelques jours), la sensation d’étourdissement peut durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Pendant ce temps, les médecins encouragent les personnes à rester actives. Une forme spécialisée de kinésithérapie, appelée rééducation vestibulaire, peut se révéler utile.