Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vertige paroxystique de position bénin (vertige de position bénin)

Par Lawrence R. Lustig, MD, New York Presbyterian Hospital/Columbia University Medical Center

Le vertige paroxystique de position bénin (BPPV) est un trouble fréquent provoquant de courts épisodes de vertige (illusion de mouvements ou de tournis) en réponse à des changements de position de la tête qui stimulent le canal semi-circulaire postérieur de l’oreille interne.

  • Pendant un court instant, les personnes ont l’impression que les choses autour d’elles se déplacent ou tournent quand elles bougent la tête.

  • Elles peuvent également avoir des nausées et vomir, et leurs yeux peuvent se déplacer anormalement.

  • Le diagnostic est établi à partir de symptômes et des situations dans lesquelles ils se produisent ainsi que par un examen physique.

  • Pratiquée une ou deux fois, la manœuvre d’Epley guérit ce trouble chez la plupart des patients.

Les personnes souffrant de vertige ( Etourdissements et vertige) s’imaginent qu’elles-mêmes ou les choses autour d’elles ou les deux à la fois se déplacent ou tournent.

Causes

Une modification de la position de la tête, comme retourner la tête sur l’oreiller au réveil ou basculer la tête en arrière pour atteindre une étagère en hauteur déclenche la plupart des épisodes de ce trouble. Le BPPV se développe habituellement lorsque des particules de calcium (otoconie) normalement intégrées dans une partie de l’oreille interne (l’utricule et le saccule) sont déplacées vers une autre partie de l’oreille interne (le plus souvent le canal semi-circulaire postérieur). L’oreille interne contient trois canaux semi-circulaires qui facilitent l’équilibre (consultez Anatomie de l’oreille). Contrairement aux canaux antérieurs et horizontaux, le canal postérieur est dans la meilleure position pour recevoir la plupart des particules mobiles par gravité pendant la nuit. En s’accumulant, celles-ci forment une sorte de coulis crayeux et peuvent constituer une masse qui exagère le mouvement du liquide dans le canal lorsque la position de la tête change. Une hyperstimulation des récepteurs nerveux (poils auditifs) à l’intérieur du canal postérieur donne alors l’impression au cerveau que la tête bouge beaucoup plus rapidement ou autrement qu’en réalité.

Les particules peuvent se déplacer de l’utricule et du saccule avec l’âge. Ce déplacement peut aussi être causé par des otites, des lésions, un alitement prolongé, une chirurgie de l’oreille, une blessure à la tête ou le blocage d’une artère de l’oreille interne obstruée.

Symptômes

Ce type de vertige peut effrayer, mais il est généralement inoffensif et disparaît de lui-même. Le vertige est déclenché lorsque la personne bouge la tête (comme en roulant dans son lit ou en se penchant pour ramasser quelque chose). Chaque épisode de vertige ne dure que quelques secondes à quelques minutes. On peut avoir de nombreux épisodes sur quelques jours à quelques semaines, après quoi ceux-ci disparaissent d’eux-mêmes. Des nausées, des vomissements et un type spécifique de nystagmus (mouvement saccadé et rapide des yeux dans une direction en alternance avec un lent retour à la position normale) peuvent survenir lors des épisodes de vertige. Il n’y a aucune perte d’audition ni de bruits dans les oreilles (acouphène).

Diagnostic

Le diagnostic repose sur une description des symptômes et les circonstances dans lesquelles ceux-ci se produisent.

En général, le médecin utilise la manœuvre de Dix et Hallpike qui stimule le canal semi-circulaire postérieur et déclenche le vertige et un nystagmus chez les personnes atteintes de BPPV ou d’autres types de vertige. Le patient s’assied sur la table d’examen, la tête tournée à 45 degrés vers la droite. Il se couche ensuite en arrière de manière à ce que la tête reste tournée à 45 degrés et se penche au-dessus de la table d’examen d’environ 20 degrés. Dans un BPPV, il faut attendre environ 5 à 10 secondes avant que le vertige et le nystagmus se produisent, mais ce délai peut atteindre 30 secondes. Les symptômes durent entre 10 et 30 secondes. Fixer le regard sur un point fixe (fixation visuelle) peut réduire ou même faire disparaître le nystagmus, si bien que la manœuvre est effectuée idéalement sur un patient portant des lentilles de Frenzel (qui rendent la fixation visuelle impossible). Si la manœuvre est répétée plusieurs fois, l’intensité des vertiges et du nystagmus diminue chez les patients atteints de BPPV (c’est ce qu’on appelle l’accoutumance). Toutefois, chez les personnes souffrant de vertiges dus à un trouble du cerveau (comme un accident vasculaire cérébral et la sclérose en plaques), la manœuvre de Dix et Hallpike déclenche immédiatement les symptômes. Le vertige persiste tant que la tête reste maintenue dans la même position et l’accoutumance ne se produit pas lorsque la manœuvre est répétée.

Traitement

Le BPPV se soigne facilement. Les particules doivent simplement sortir du canal semi-circulaire postérieur et se loger dans une partie de l’oreille où elles ne causent pas de symptômes. Cela nécessite une manœuvre de quasi-culbute de la tête, appelée manœuvre de repositionnement canalithique ou manœuvre d’Epley. Cette manœuvre guérit immédiatement les vertiges dans environ 90 % des cas. Une répétition de la manœuvre guérit 5 % de cas en plus. Chez certains patients cependant, les vertiges réapparaissent. Si c’est le cas, le geste thérapeutique est répété. On peut apprendre aux patients à faire la manœuvre chez eux en cas de vertiges récurrents.

Une chirurgie est très rarement nécessaire. Bien que le BPPV touche le plus souvent le canal semi-circulaire postérieur, le canal horizontal est parfois affecté et le patient peut alors rouler comme une bûche pour soulager les symptômes.

Manœuvre d’Epley : Remède simple pour une cause courante de vertiges

Certaines personnes éprouvent des vertiges lorsqu’elles bougent la tête rapidement, comme en roulant la tête sur l’oreiller, en regardant vers le bas pour lacer leurs chaussures ou en cherchant à atteindre un objet sur une étagère en hauteur. Ce vertige est généralement dû au vertige paroxystique de position bénin (BPPV). Celui-ci se produit lorsque de minuscules particules de calcium (otoconie) sont déplacées de leur position normale pour former un coulis, en général dans le canal semi-circulaire postérieur (l’un des canaux de l’oreille interne). Le trouble peut souvent être guéri en recourant à la manœuvre d’Epley qui consiste à extraire les particules du canal et à les remettre à leur place initiale. Dans cette manœuvre, le corps et la tête du patient sont déplacés dans différentes positions, l’une après l’autre. Chaque position est maintenue pendant environ 30 secondes pour permettre aux particules de se déplacer par gravité vers une autre partie du canal. Pour vérifier si la manœuvre a fonctionné, le patient déplace la tête dans la position qui a causé le vertige précédemment. Si le vertige ne se produit pas, la manœuvre a fonctionné. Après avoir effectué cette manœuvre, le patient doit rester debout ou en position semi-redressée pendant 1 à 2 jours.

Enfin, la tête et le corps sont tournés encore plus, jusqu’à ce que le nez pointe vers le sol. Le patient s’assied ensuite, mais garde la tête tournée complètement vers la gauche. Une fois debout, le patient peut regarder droit devant lui.

Le patient est d’abord assis la tête tournée à 45degrés vers la droite ou vers la gauche, selon le côté qui déclenche le vertige. Ensuite, le patient s’allonge la tête penchée au-dessus du bord de la table (ou du lit) d’examen. Le vertige est déclenché par un signal exagéré au cerveau par le coulis calcaire.

La tête est tournée encore plus vers la gauche, de sorte que l’oreille soit parallèle au sol.

La tête est ensuite tournée de l’autre côté sous le même angle.

Ressources dans cet article