Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Zona auriculaire

(Zona du ganglion géniculé ; Syndrome de Ramsay Hunt ; Névrite virale)

Par Lawrence R. Lustig, MD, Howard W. Smith Professor and Chair, Department of Otolaryngology–Head and Neck Surgery , Columbia University Medical Center and New York Presbyterian Hospital

Le zona auriculaire est l’infection par le virus du zone des groupes de cellules nerveuses (ganglions) qui contrôlent les nerfs responsables de l’audition et de l’équilibre (8e nerf crânien) et des mouvements du visage (7e nerf crânien).

Le zona est une infection due à une réactivation du virus varicelle-zona, le virus qui cause la varicelle. Après un épisode de varicelle, ce virus sommeille dans les racines nerveuses et peut être réactivé, en descendant les fibres nerveuses jusqu’à la peau, où il provoque des lésions douloureuses. Le plus souvent, la cause de la réactivation est inconnue, mais parfois celle-ci survient lorsque le système immunitaire est affaibli, par exemple, par un cancer, le SIDA ou certains médicaments.

Le zona auriculaire survient lorsque le virus du zona est réactivé dans les 7e (facial) et 8e nerfs crâniens. Le 7e nerf crânien contrôle certains muscles du visage. Le 8e nerf crânien contrôle l’audition et l’équilibre.

Symptômes

Symptômes du zona auriculaire :

  • Douleur auriculaire sévère

  • Des cloques remplies de liquide (vésicules) à l’extérieur de l’oreille (pavillon) et dans le conduit auditif

  • Paralysie passagère ou permanente du visage (tout comme dans la maladie de Bell)

  • Vertiges (impression de se déplacer ou d’avoir la tête qui tourne) durant plusieurs jours à plusieurs semaines

  • Perte auditive, qui peut être permanente ou qui peut disparaître partiellement ou totalement

  • Rarement, maux de tête, confusion ou raideur de la nuque

Parfois, d’autres nerfs crâniens sont touchés.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Parfois, analyses biologiques du liquide issu des vésicules

  • Parfois, imagerie par résonance magnétique (IRM)

Les médecins basent généralement leur diagnostic de zona auriculaire sur l’examen clinique. Parfois, les médecins font des prélèvements sur les vésicules pour les examiner au microscope et les mettre en culture. Une IRM peut également être réalisée pour s’assurer que les symptômes ne sont pas causés par une autre affection.

Traitement

  • Opioïdes contre la douleur

  • Parfois, corticoïdes, tels que la prednisone, pour réduire l’inflammation

  • Parfois, antiviraux pour traiter l’infection

  • Rarement, chirurgie pour soulager la pression sur le nerf facial

Les médecins peuvent administrer des médicaments aux patients pour soulager leurs symptômes et traiter le virus. Cependant, le soulagement apporté par ces médicaments n’est pas vraiment documenté. Des corticoïdes, tels la prednisone, sont prescrits pour inhiber l’inflammation. Les antiviraux, tels que l’acyclovir et le valacyclovir, peuvent permettre de réduire la durée de l’infection et sont systématiquement administrés en cas d’affaiblissement ou d’altération du système immunitaire. Du diazépam est prescrit pour soulager les crises de vertiges. Des opioïdes par voie orale sont prescrits pour les douleurs. De l’amitriptyline peut être prescrite aux personnes présentant une douleur résiduelle prolongée (appelée névralgie postzostérienne).

Une procédure chirurgicale pour soulager la pression sur le nerf facial est parfois nécessaire chez les personnes atteintes d’une paralysie complète du visage.