Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Barotraumatisme de l’oreille

(Otite barotraumatique ; aéro-otite moyenne)

Par Richard T. Miyamoto, MD, MS, Arilla Spence DeVault Professor Emeritus and Past-Chairman, Department of Otolarynology - Head and Neck Surgery, Indiana University School of Medicine

(Voir également Barotraumatisme.)

Le barotraumatisme est une douleur auriculaire ou une atteinte du tympan causée par des changements rapides de la pression de l’air.

Le tympan sépare le conduit auditif de l’oreille moyenne. Un changement rapide entre la pression de l’air dans le conduit auditif (air extérieur) et la pression de l’air dans l’oreille moyenne peut endommager le tympan. Normalement, la trompe d’Eustache, qui relie l’oreille moyenne à la partie postérieure du nez, équilibre la pression des deux côtés du tympan, en permettant à l’air extérieur d’entrer dans l’oreille moyenne. Si la pression de l’air extérieur change soudainement, par exemple, pendant la montée ou la descente d’un avion ou en cas de plongée sous-marine, de l’air doit passer à travers la trompe d’Eustache pour compenser la pression de l’oreille moyenne.

Trompe d’Eustache : Maintien de l’égalité de la pression de l’air

La trompe d’Eustache permet de maintenir une pression égale de l’air des deux côtés du tympan en permettant à l’air extérieur d’entrer dans l’oreille moyenne. En cas d’obstruction de la trompe d’Eustache, l’air ne peut pas atteindre l’oreille moyenne, et donc la pression diminue. Si la pression de l’air est plus basse dans l’oreille moyenne que dans le conduit auditif, le tympan bombe vers l’intérieur. La différence de pression peut entraîner des douleurs et un hématome, voire une rupture du tympan.

Si la trompe d’Eustache est partiellement ou complètement obstruée en raison d’une cicatrice, d’une tumeur, d’une infection, d’un rhume ou d’une allergie, l’air ne peut ni sortir de l’oreille moyenne ni entrer dans celle-ci. La différence de pression provoque une douleur et souvent une perte auditive, et peut léser le tympan, voire provoquer sa perforation et entraîner un saignement. Si la différence de pression est trop importante, la fenêtre ovale (entrée dans l’oreille interne depuis l’oreille moyenne) peut également se rompre, d’où la fuite de liquide de l’oreille interne dans l’oreille moyenne (fistule périlymphatique). La perte auditive ou la survenue de vertiges lors d’une plongée en eau profonde, suggère cette fuite de liquide. La survenue de ces mêmes symptômes en plongée lors de la remontée évoque la formation d’une bulle d’air dans l’oreille interne.

Prévention

Les personnes qui ont une infection ou une allergie au niveau de la sphère ORL peuvent ressentir une gêne lors de vols en avion ou de plongées. Il faut éviter ces activités tant que l’infection ou l’allergie n’est pas maîtrisée. Cependant, si ces activités ne peuvent être évitées, l’utilisation d’un décongestionnant, comme des gouttes nasales ou un spray nasal à base de phényléphrine utilisés 30 à 60 minutes avant la montée ou la descente, soulage la congestion et permet d’ouvrir les trompes d’Eustache, équilibrant ainsi la pression de chaque côté du tympan.

Traitement

  • Manœuvres pour soulager la pression

Lorsque des modifications brusques de pression provoquent une sensation de tension ou une sensation douloureuse dans l’oreille, la pression dans l’oreille moyenne peut en général être rééquilibrée, et le sentiment de gêne soulagé par plusieurs manipulations. Si la pression extérieure diminue, comme lors de la montée d’un avion, il faut essayer de respirer la bouche ouverte, de bâiller, de mâcher un chewing-gum ou de déglutir. L’une de ces manipulations peut ouvrir la trompe d’Eustache et permettre à l’air de sortir de l’oreille moyenne. Si la pression extérieure augmente, comme lors de la descente d’un avion ou lors d’une plongée en eau profonde, les personnes doivent fermer la bouche et se boucher le nez, et essayer d’expirer lentement par le nez. Cette manœuvre contraint l’air à passer par la trompe d’Eustache fermée jusqu’alors.

En cas de fistule périlymphatique, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Ressources dans cet article