Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Pharyngo-amygdalite

(Amygdalite, Pharyngite)

Par Clarence T. Sasaki, MD, The Charles W. Ohse Professor of Surgery and Director, Yale Larynx Lab, Yale University School of Medicine

La pharyngo-amygdalite est une infection de la gorge et/ou des amygdales qui est plus fréquente chez les enfants que chez les adultes.

  • La pharyngo-amygdalite est généralement causée par un virus, mais peut être provoquée par des bactéries telles que les bactéries streptococciques.

  • Les symptômes comprennent des douleurs sévères pendant la déglutition et des amygdales rouges et gonflées.

  • Le diagnostic est basé sur un examen de la gorge.

  • Si elle n’est pas traitée, la pharyngo-amygdalite bactérienne peut évoluer en un abcès amygdalien.

  • La douleur est soulagée par les analgésiques, et une infection streptococcique est traitée avec des antibiotiques.

  • Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour enlever les amygdales.

Les amygdales contiennent du tissu qui fait partie du système de défense immunitaire de l’organisme. Donc, les amygdales et les tissus entourant la gorge sont souvent infectés par des organismes qui entrent dans le nez et la gorge.

Les personnes qui ont eu leurs amygdales enlevées peuvent encore avoir des infections de la gorge.

Causes de la pharyngo-amygdalite

D’habitude, la pharyngo-amygdalite est causée par un virus. Le plus souvent, c’est l’un des virus qui causent le rhume banal, comme le rhinovirus, l’adénovirus, le virus de la grippe ou le virus respiratoire syncytial. Moins souvent, un autre virus est impliqué, tel que le virus d’Epstein-Barr (qui cause la mononucléose) ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Chez moins d’un tiers de la population, la pharyngo-amygdalite est causée par une infection bactérienne. Le streptocoque du groupe A (angine streptococcique) est la cause bactérienne la plus courante et survient généralement chez les enfants âgés de 5 à 15 ans. L’angine streptococcique est rare chez les enfants de moins de 3 ans et chez les adultes. L’angine streptococcique non traitée cause parfois des complications. Ces complications comprennent la cellulite ou l’abcès amygdalien, la fièvre rhumatoïde et l’inflammation des reins (glomérulonéphrite). Il est rare que des infections bactériennes comme la gonorrhée et la diphtérie causent la pharyngo-amygdalite.

Symptômes de la pharyngo-amygdalite

Les personnes affectées éprouvent des douleurs sévères en déglutissant et en parlant. Ces douleurs sont parfois ressenties aussi dans les oreilles. Certaines personnes ont de la fièvre, des maux de tête et des maux de ventre. Les amygdales sont rouges et gonflées et présentent parfois des taches blanchâtres. Les ganglions lymphatiques du cou peuvent gonfler et devenir sensibles.

Chez les personnes souffrant de fréquentes infections des amygdales, les petits trous normaux dans les amygdales se remplissent parfois de sécrétions dures et blanches qui ressemblent à de petits calculs. Ces calculs peuvent piéger des bactéries qui sont à l’origine d’odeurs fétides, causent la mauvaise haleine chronique et peuvent prédisposer les personnes à des attaques ultérieures d’amygdalite.

Les personnes infectées par le virus du rhume ont souvent le nez qui coule et congestionné et toussent. Les personnes souffrant de mononucléose se sentent souvent extrêmement fatiguées et présentent de nombreux ganglions lymphatiques gonflés. Par ailleurs, la tuméfaction grandissante de leurs amygdales peut commencer à obstruer les voies respiratoires de ces personnes lorsqu’elles respirent, provoquant une respiration bruyante.

Diagnostic de la pharyngo-amygdalite

  • Examen clinique

  • Parfois, tests à la recherche d’une angine streptococcique

Les médecins reconnaissent la pharyngo-amygdalite en examinant la gorge. Comme, toutefois, les infections virales et bactériennes ont souvent le même aspect dans la gorge, il est difficile de distinguer une infection virale d’une infection bactérienne en observant simplement la gorge. Cependant, les personnes qui ont le nez qui coule et qui toussent ont le plus souvent une infection virale.

Comme il est souvent considéré important d’identifier l’angine streptococcique (qui est généralement traitée avec des antibiotiques), les médecins prélèvent parfois un échantillon des sécrétions de la gorge et font des tests pour identifier la bactérie streptococcique. Habituellement, les médecins testent la plupart des enfants, mais ne testent les adultes que s’ils répondent à certains critères, tels que la présence de taches blanches sur les amygdales (exsudats amygdaliens), des ganglions lymphatiques gonflés et sensibles dans le cou, de la fièvre et une absence de toux. Néanmoins, tous les experts ne s’accordent pas sur les cas où les tests doivent être réalisés, ni sur l’administration ou non d’antibiotiques.

Traitement de la pharyngo-amygdalite

  • Antalgiques (analgésiques)

  • Pour l’angine streptococcique, antibiotiques

  • Parfois, ablation chirurgicale des amygdales

Souvent, les analgésiques par voie orale, comme l’acétaminophène ou les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), contribuent à réduire la douleur. Se gargariser la gorge avec de l’eau salée chaude a souvent été recommandé mais son utilité n’a pas été prouvée. Certains médecins donnent aussi une seule dose d’un corticoïde, la dexaméthasone, qui peut contribuer à réduire la durée des symptômes. Elle peut également permettre de réduire l’obstruction des voies respiratoires provoquée par la mononucléose.

On prescrit aux personnes souffrant d’amygdalite un antibiotique, généralement la pénicilline ou l’amoxicilline. Les personnes allergiques à la pénicilline peuvent recevoir de la clindamycine.

Amygdalectomie

Selon les directives suggérées, les personnes ayant des infections streptococciques répétées des amygdales peuvent devoir subir une ablation de celles-ci (amygdalectomie). Généralement, ce sont les enfants qui nécessitent une amygdalectomie, notamment les enfants ayant eu plus de 7 infections en 1 an, plus de 5 infections par an pendant 2 ans ou plus de 3 infections par an pendant 3 ans. Les médecins envisagent une amygdalectomie si l’enfant présente une infection aiguë sévère et persistante malgré un traitement antibiotique, si l’enfant présente une obstruction significative (notamment un trouble obstructif du sommeil) ou un abcès périamygdalien récurrent, ou s’ils suspectent un cancer.

Pour les adultes, les médecins n’utilisent pas ces critères spécifiques pour savoir quand il faut réaliser une amygdalectomie. Cependant, ils peuvent effectuer une amygdalectomie chez des adultes qui ont une mauvaise haleine sévère causée par des calculs amygdaliens.

Pour les enfants et les adultes, les médecins autorisent les différences individuelles lorsqu’il s’agit de décider s’il faut ou non pratiquer une amygdalectomie.

Il existe un nombre de techniques efficaces pour effectuer l’amygdalectomie. Les médecins peuvent utiliser un scalpel ou un appareil d’électrocautérisation, ou peuvent détruire les amygdales en utilisant des ondes radio.

Moins de 2 % des personnes, avec davantage d’adultes que d’enfants, présentent des saignements comme complications suite à une amygdalectomie. Le saignement survient généralement dans les 24 heures après la chirurgie ou au bout d’environ 7 jours. Les personnes qui saignent après une amygdalectomie seront hospitalisées.

Ressources dans cet article