Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Déviation de la cloison

Par Marvin P. Fried, MD, Professor and University Chairman, Department of Otorhinolaryngology-Head and Neck Surgery, Montefiore Medical Center, The University Hospital of Albert Einstein College of Medicine

La déviation de cloison est une affection où la cloison nasale est tordue ou désaxée, ayant pour conséquence une narine plus petite que l’autre.

À l’intérieur du nez se trouve la cavité nasale, qui est divisée en deux par la cloison nasale (septum nasal). Cette dernière est constituée d’os et de cartilage et s’étend des narines jusqu’au pharynx. En général, la cloison (septum nasal) est droite et est située au milieu, ou à peu près, des fosses nasales. Parfois, elle peut être déviée du fait d’une anomalie congénitale ou d’un traumatisme, et positionnée de sorte qu’une fosse nasale soit beaucoup plus petite que l’autre. De nombreuses personnes présentent une discrète déviation de la cloison, une fosse nasale étant plus étroite que l’autre.

Symptômes

En général, une déviation mineure n’entraîne aucun symptôme. Cependant, en cas de déviation importante, une fosse nasale peut être bouchée d’un côté, exposant la personne à un risque d’inflammation des sinus (sinusite), surtout si la déviation de la cloison perturbe le drainage d’un sinus dans la cavité nasale.

De plus, une déviation de la cloison peut prédisposer une personne aux épistaxis, sous l’effet de la sécheresse induite par le flux d’air sur la muqueuse de la cloison déviée. D’autres symptômes peuvent comprendre les douleurs faciales, les migraines et une respiration bruyante durant la nuit.

Diagnostic

  • Examen clinique

Les médecins peuvent généralement voir la déviation au cours d’un examen.

Traitement

  • Habituellement, aucun traitement

  • Chirurgie

En général, une déviation mineure n’a pas besoin d’être traitée. Une déviation de la cloison qui entraîne des troubles respiratoires ou des symptômes gênants peut être réparée chirurgicalement. Cela requiert en général une intervention courante, le plus souvent réalisée sous anesthésie générale et en ambulatoire. Le plus souvent, les résultats sont très satisfaisants.