Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de l’anémie

Par Alan E. Lichtin, MD, Associate Professor;Staff Hematologist-Oncologist, Cleveland Clinic Lerner College of Medicine;Cleveland Clinic

L’anémie est une affection dans laquelle le nombre de globules rouges ou la quantité d’hémoglobine (protéine qui transporte l’oxygène dans les globules rouges) est faible.

Les globules rouges contiennent de l’hémoglobine, une protéine qui leur permet de transporter l’oxygène depuis les poumons vers tous les tissus de l’organisme. Si le nombre de globules rouges est réduit ou lorsque la quantité d’hémoglobine qu’ils contiennent est faible, le sang ne peut plus transporter la quantité d’oxygène nécessaire. De ce fait, les tissus ne reçoivent pas assez d’oxygène, ce qui provoque les symptômes de l’anémie.

Causes

Les causes d’anémie sont nombreuses, mais peuvent être regroupées en trois principaux mécanismes :

  • Perte de sang (saignement excessif)

  • Production insuffisante de globules rouges

  • Destruction excessive des globules rouges

L’anémie peut être causée par un saignement excessif. Un saignement peut se produire soudainement, par exemple en cas d’accident ou au cours d’une intervention chirurgicale. Souvent, le saignement peut également être progressif et continu, par exemple en cas de maladie des voies digestives ou urinaires ou en cas de règles abondantes. Un saignement chronique provoque en général une diminution des taux de fer, ce qui entraîne une aggravation de l’anémie.

L’anémie peut également se manifester si l’organisme ne produit pas suffisamment de globules rouges. De nombreuses substances nutritives sont nécessaires à la production des globules rouges. Les plus importantes de ces substances sont le fer, la vitamine B12 et l’acide folique, mais l’organisme a aussi besoin, en très petites quantités, de vitamine C, de riboflavine et de cuivre, ainsi que d’un équilibre adéquat d’hormones, en particulier l’érythropoïétine, une hormone qui stimule la production de globules rouges. Privée de ces substances nutritives et de ces hormones, la production de globules rouges se ralentit et devient insuffisante. Les globules rouges peuvent aussi se déformer et ne sont plus en mesure de transporter l’oxygène. Les maladies chroniques peuvent également avoir une conséquence sur la production de globules rouges. Dans certaines circonstances, la moelle osseuse peut être envahie et remplacée par d’autres tissus ou cellules (par exemple, en cas de leucémie, de lymphome ou de cancer métastatique), ce qui entraîne une production insuffisante de globules rouges.

Une anémie peut aussi se développer lorsqu’un trop grand nombre de globules rouges est détruit. Normalement, les globules rouges vivent environ 120 jours. Ils sont détectés et détruits en fin de vie par les cellules mangeuses de la moelle osseuse, de la rate et du foie. Si les globules rouges sont détruits prématurément (hémolyse), la moelle osseuse essaye de compenser les déperditions en produisant de nouvelles cellules à un rythme accru. Quand l’importance de la destruction des globules rouges est supérieure au rythme de production, il se produit une anémie hémolytique. Celle-ci est relativement rare, en comparaison avec l’anémie due à un saignement excessif et à la baisse de production des globules rouges. L’anémie hémolytique peut être due à des anomalies des globules rouges eux-mêmes, mais elle résulte le plus souvent d’autres troubles qui détruisent les globules rouges.

Principales causes d’anémie

Mécanisme

Exemples

Saignement excessif chronique

Tumeurs de la vessie

Cancer de l’appareil digestif

Saignements menstruels abondants

Hémorroïdes

Tumeurs rénales

Saignements de nez

Polypes gastro-intestinaux

Ulcère gastrique ou de l’intestin grêle

Saignement excessif soudain

Blessures

Accouchement

Rupture d’un vaisseau sanguin

Chirurgie

Réduction de la production des globules rouges

Anémie aplasique

Maladies chroniques

Déficit en acide folique

Carence en fer

Leucémie

Lymphome

Cancer métastatique

Myélodysplasie (anomalies des tissus de la moelle osseuse)

Myélofibrose

Myélome multiple

Avitaminose B12

Carence en vitamine C

Destruction accrue des globules rouges

Réactions auto-immunes contre les globules rouges

Augmentation de volume de la rate

Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD)

Hémoglobinose C

Hémoglobinose E

Hémoglobinose S-C

Elliptocytose héréditaire

Sphérocytose héréditaire

Lésion mécanique des globules rouges

Hémoglobinurie paroxystique nocturne

Drépanocytose

Thalassémie

En savoir plus sur certaines causes d’anémie

Cause

Mécanisme

Traitement

Commentaires

Augmentation de volume de la rate

La rate hypertrophiée piège et détruit un nombre trop important de globules rouges.

Le traitement vise à traiter le trouble à l’origine de l’augmentation de volume de la rate.

Parfois la rate doit être enlevée chirurgicalement.

Les symptômes sont généralement légers.

L’augmentation de volume de la rate provoque souvent la diminution de la numération des plaquettes et des globules blancs, ce qui réduit leur nombre dans la circulation sanguine.

Lésion mécanique des globules rouges

Des anomalies vasculaires (telles que les anévrismes), une valvule cardiaque artificielle ou endommagée, ou une pression artérielle très élevée peuvent léser les globules rouges normaux.

La cause de l’atteinte est identifiée et corrigée.

Les reins finissent par éliminer les globules rouges endommagés, mais ils peuvent également en être lésés.

La rate filtre également les globules rouges lésés hors du sang.

Hémoglobinurie paroxystique nocturne

Le système immunitaire détruit les globules rouges.

L’hémoglobine des cellules endommagées est concentrée dans l’urine pendant la nuit, ce qui provoque des urines foncées rougeâtres, le matin.

L’administration de corticostéroïdes et d’un nouveau médicament, l’éculizumab, peut soulager les symptômes.

En cas de thrombose, un traitement anticoagulant peut être nécessaire.

Elle peut entraîner des douleurs abdominales de type crampes et la formation de thrombus dans les grosses veines de l’abdomen et des membres inférieurs.

Les symptômes apparaissent de façon épisodique (paroxystique).

Sphérocytose héréditaire

Les globules rouges sont déformés et rigides, et sont piégés et détruits dans la rate.

Habituellement aucun traitement n’est nécessaire, mais une anémie sévère peut nécessiter l’ablation de la rate.

Il s’agit d’une maladie héréditaire qui peut également provoquer des déformations osseuses, comme l’augmentation de volume des os du crâne.

Elliptocytose héréditaire

Les globules rouges sont de forme ovale ou elliptique plutôt que de forme discoïde normale.

Une anémie sévère peut nécessiter l’ablation de la rate.

L’anémie est généralement modérée et ne nécessite aucun traitement.

Anomalies enzymatiques des globules rouges

Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD) : Les membranes des globules rouges ne possèdent pas l’enzyme G6PD, ce qui les rend plus fragiles.

Le déficit en pyruvate kinase (PK), généralement présent dès la naissance (congénital), entraîne également une fragilité des globules rouges.

Dans le cas du déficit en G6PD, on peut empêcher l’anémie en évitant les facteurs déclenchants, tels que certains médicaments.

Dans le déficit en PK, l’ablation de la rate peut constituer une solution.

Le déficit en G6PD est une maladie héréditaire qui touche essentiellement le sexe masculin.

Environ 10 % des sujets de race noire et une plus petite proportion de patients de race blanche d’origine méditerranéenne sont atteints d’un déficit en G6PD.

Le déficit en pyruvate kinase est rare.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes de l’anémie varient selon sa gravité et la vitesse avec laquelle elle se développe. Certains patients souffrent en fait d’une anémie modérée, notamment si cette dernière s’installe lentement. Dans ce cas, aucun symptôme n’est perceptible. D’autres ne présentent de symptômes que lors des efforts physiques. Au contraire, une anémie plus sévère peut provoquer des symptômes, même au repos. Plus l’anémie s’installe rapidement, qu’elle soit modérée ou sévère, plus les symptômes sont marqués, comme en cas d’hémorragie provoquée par la rupture d’un vaisseau sanguin.

L’anémie modérée provoque souvent une asthénie, une sensation de faiblesse et une grande pâleur. Lorsque l’anémie est plus sévère, outre ces symptômes, peuvent apparaître des évanouissements, des vertiges, une augmentation de la soif, des sueurs, un pouls faible et rapide et une respiration accélérée. Une anémie sévère peut produire des crampes douloureuses des membres inférieurs lors des efforts, une gêne respiratoire et une douleur thoracique, surtout si la personne est déjà atteinte de troubles circulatoires au niveau des membres inférieurs ou de certains types de maladies pulmonaires ou cardiaques.

Parfois, l’anémie est détectée avant même qu’apparaissent des symptômes, lorsque des examens sanguins de routine sont pratiqués.

L’anémie est confirmée, dans un échantillon de sang, par un faible taux d’hémoglobine et un faible volume occupé par les globules rouges dans le sang (hématocrite). D’autres tests, tels que l’examen d’un échantillon de sang au microscope et, moins souvent, l’examen d’un échantillon de moelle osseuse, permettent de déterminer la cause de l’anémie.

Ressources dans cet article