Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la rate

Par Harry S. Jacob, MD, University of Minnesota Medical School;Hematology/Oncology Today

La rate, organe spongieux, mou, à peu près de la taille du poing, est située dans le quadrant supérieur gauche de l’abdomen, juste au-dessous de la cage thoracique. Elle est irriguée par l’artère splénique, qui lui apporte le sang provenant du cœur. Le sang quitte la rate par la veine splénique, qui rejoint une veine plus large (la veine porte), celle-ci amenant le sang au foie. La rate a une enveloppe faite de tissu fibreux (la capsule splénique) qui sert de support aux vaisseaux sanguins et lymphatiques.

La rate est composée de deux principaux types de tissu, chacun ayant une fonction différente :

  • Pulpe blanche

  • Pulpe rouge

La pulpe blanche est une composante du système de défense contre les infections (système immunitaire). Elle produit des globules blancs appelés lymphocytes, qui à leur tour produisent des anticorps (protéines spécialisées qui luttent contre l’envahissement par une substance étrangère).

La pulpe rouge filtre le sang et élimine les éléments indésirables. Elle contient d’autres globules blancs, appelés phagocytes, qui ingèrent les micro-organismes, comme les bactéries, les champignons et les virus. De plus, elle contrôle également les globules rouges, en détruisant ceux qui sont anormaux, trop vieux ou ceux qui ne fonctionnent plus correctement. Enfin, elle sert de réservoir pour différents éléments sanguins : essentiellement les globules blancs et les plaquettes (particules pseudo-cellulaires impliquées dans la coagulation). L’élimination de ces éléments n’est cependant qu’une fonction mineure de la pulpe rouge.

Il est possible de vivre sans rate. Parfois la rate doit être retirée chirurgicalement (splénectomie), par exemple si elle est gravement endommagée par une blessure ( Lésion de la rate) ou si certains troubles entraînent une splénomégalie ( Splénomégalie). Après une ablation de la rate, l’organisme perd une partie de sa capacité à produire des anticorps protecteurs et à éliminer les micro-organismes indésirables du sang. La capacité de l’organisme à combattre les infections est donc altérée.

Les personnes qui n’ont plus de rate sont particulièrement exposées au risque d’infections, en raison du rôle de la rate dans la défense contre certains types de bactéries, telles que Streptococcus pneumoniae, Neisseria meningitidis, et Haemophilus influenzae. En raison de ce risque, les personnes ayant subi une ablation de la rate sont vaccinées afin de les protéger des infections par ces micro-organismes. Les personnes doivent également veiller à se faire vacciner contre la grippe chaque année, comme cela est désormais recommandé pour tout le monde. Dans certaines circonstances, l’utilisation d’antibiotiques pour prévenir les infections est recommandée, en particulier en cas de maladie concomitante (comme une drépanocytose ou un cancer) qui augmente le risque de développer des infections fatales.

Visualisation de la rate

Mais, malgré ces troubles, la rate n’est pas indispensable à la survie. D’autres organes en effet, essentiellement le foie, en compensent la perte par l’augmentation de leur capacité anti-infectieuse, ainsi que par le contrôle et l’élimination des globules rouges anormaux, trop vieux ou lésés.

Ressources dans cet article