Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Lymphocytopénie

Par Mary Territo, MD, University of California, Los Angeles

La lymphopénie est une diminution anormale du taux de lymphocytes (un type de globules blancs) dans le sang.

  • De nombreuses maladies peuvent en être à l’origine, mais le SIDA et la malnutrition sont les causes les plus fréquentes.

  • Les personnes atteintes peuvent n’avoir aucun symptôme, ou présentent de la fièvre associée à d’autres symptômes d’infection.

  • Pour diagnostiquer la lymphopénie, on utilise un échantillon de sang, mais un échantillon de moelle osseuse ou de ganglion lymphatique peuvent également être nécessaires pour établir l’origine de la maladie.

  • On traite alors la cause de la lymphopénie.

  • Le traitement peut se faire par administration de gamma globulines ou par une greffe de cellules souches.

Les lymphocytes constituent généralement 20 à 40 % des globules blancs du sang. Chez l’adulte, leur nombre est en général supérieur à 1 500 cellules par microlitre de sang, tandis que chez l’enfant il est supérieur à 3 000 cellules par microlitre. Une diminution du nombre des lymphocytes n’implique pas nécessairement une baisse significative du nombre total de globules blancs.

Plusieurs maladies peuvent entraîner une diminution des lymphocytes dans le sang, notamment l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) qui entraîne le SIDA. Les maladies auto-immunes, comme le lupus systémique disséminé (lupus), la polyarthrite rhumatoïde, et la myasthénie grave, peuvent diminuer le nombre de lymphocytes. De plus, ils peuvent également diminuer temporairement en cas de jeûne, de stress sévère de l’organisme, de traitement par corticoïdes, comme la prednisone, de chimiothérapie anti-tumorale ou de radiothérapie. Le nombre des lymphocytes peut aussi diminuer de façon importante à cause de certaines maladies héréditaires (déficits immunitaires héréditaires, voir Présentation des déficits immunitaires).

Le saviez-vous ?

  • Le SIDA et la malnutrition sont les causes les plus fréquentes de lymphopénie.

Il existe trois types de lymphocytes : Les lymphocytes B, les lymphocytes T et les cellules NK (Natural Killer) ; tous jouent un rôle important dans le système immunitaire. Un nombre trop faible de lymphocytes B peut provoquer une diminution du nombre des plasmocytes (cellule spécialisée dans la sécrétion d’anticorps) et la réduction de la production d’anticorps. Les personnes qui ont un nombre trop faible de lymphocytes T ou de cellules NK peuvent ne pas être en mesure de contrôler certaines infections, surtout les infections virales, fongiques et parasitaires. Les déficits sévères en lymphocytes peuvent avoir pour conséquence des infections non contrôlées parfois mortelles.

Symptômes et diagnostic

Une lymphopénie modérée peut être asymptomatique. Elle est en général découverte de façon fortuite à l’occasion d’une numération formule sanguine pratiquée pour d’autres raisons. Une lymphopénie sévère peut entraîner des infections bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires.

Lorsque le nombre de lymphocytes est très réduit, on prescrit généralement un dépistage du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et d’autres infections, et un échantillon de moelle osseuse est prélevé et examiné au microscope. Le nombre de lymphocytes spécifiques (T, B et cellules NK) peut également être évalué dans le sang. Une diminution de certains types de lymphocytes peut permettre de diagnostiquer certaines maladies, comme le SIDA ou des déficits immunitaires héréditaires.

Traitement

Le traitement varie principalement selon la cause. Une lymphopénie induite par un médicament se corrige en général en quelques jours après l’arrêt du médicament. Si elle est due au SIDA, une association de médicaments comprenant au moins trois antiviraux de classes différentes peut provoquer une augmentation du nombre des lymphocytes T et améliorer les chances de survie.

Afin de prévenir les infections, des gammaglobulines (substance riche en anticorps) peuvent être administrées pour aider les patients qui ont trop peu de lymphocytes B (qui ont donc un déficit en production d’anticorps) à lutter à prévenir les infections. Les patients qui souffrent de déficits immunitaires héréditaires peuvent bénéficier d’une greffe de moelle osseuse (greffe de cellules souches). En cas d’infection, il faut prescrire un traitement spécifique antibiotique, antifongique, antiviral ou antiparasitaire qui cible le micro-organisme responsable.

Ressources dans cet article