Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Maladies des monocytes

Par Mary Territo, MD, Emeritus Professor of Medicine, Division of Hematology and Oncology, David Geffen School of Medicine at UCLA

Les monocytes sont un type de globules blancs qui combattent certaines infections et aident d’autres globules blancs à éliminer les tissus endommagés ou morts, à détruire les cellules cancéreuses et à réguler la réponse immunitaire contre des substances étrangères.

Les monocytes sont produits dans la moelle osseuse, puis pénètrent dans la circulation sanguine, où ils représentent environ 1 à 10 % des globules blancs circulants (200 à 600 monocytes par microlitre de sang). Après quelques heures dans la circulation sanguine, les monocytes migrent dans les tissus (tels que la rate, la foie, les poumons et la moelle osseuse) où ils se différencient en macrophages.

Les macrophages sont les principales cellules phagocytaires du système immunitaire. Certaines anomalies génétiques affectent la fonction des monocytes et des macrophages et peuvent provoquer une accumulation de débris graisseux (lipides) à l’intérieur des cellules. Les troubles résultants sont les maladies de stockage des lipides (tels que la maladie de Gaucher et la maladie de Niemann-Pick).

Les infections chroniques, les maladies auto-immunes, les maladies hématologiques et certains cancers provoquent une augmentation du nombre des monocytes dans le sang (monocytose). Une augmentation du nombre de macrophages dans des parties du corps autres que le sang (telles que les poumons, la peau et d’autres organes) peut survenir en réponse à des infections, à la sarcoïdose et à l’histiocytose de Langerhans.

Un faible taux de monocytes dans le sang (monocytopénie) peut être provoqué par tout ce qui diminue la numération globale des globules blancs ( Neutropénie et Lymphopénie), comme une infection du sang, une chimiothérapie ou un trouble de la moelle osseuse. Les patients atteints de certaines infections cutanées et certains atteints de l’infection par le papillomavirus humain des parties génitales peuvent aussi présenter un faible taux de monocytes.

Un taux faible ou élevé de monocytes ne provoque généralement pas de symptômes. Cependant, les patients peuvent présenter des symptômes du trouble ayant provoqué la variation du taux de monocytes.

Le diagnostic est réalisé par une analyse de sang (numération formule sanguine) réalisée en cas de signes ou de symptômes d’une infection ou d’un trouble auto-immun. Parfois, l’affection est découverte de manière fortuite lorsqu’une numération formule sanguine est réalisée pendant un examen physique de routine ou pour l’évaluation d’une autre affection.

Le traitement des troubles des monocytes dépend de la cause.

Syndrome de monoMAC : absence complète de monocytes

Un trouble récemment reconnu mais rare est l’absence complète de monocytes. Chez les personnes atteintes du syndrome de monoMAC, les infections, en particulier les infections cutanées, sont dues à des microorganismes qui ne provoquent généralement pas d’infections.

Elles sont provoquées par un défaut du gène qui touche la moelle osseuse. Les symptômes varient en fonction des micro-organismes spécifiques ayant provoqué l’infection.

Le diagnostic est réalisé au moyen d’une analyse de sang qui montre l’absence de monocytes et d’un test génétique.

Des antibiotiques sont administrés pour traiter les infections, et une greffe de moelle osseuse peut guérir la maladie.