Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD)

Par Joel L. Moake, MD, Rice University;Baylor College of Medicine

La coagulation intravasculaire disséminée est une maladie dans laquelle des petits caillots de sang se développent dans la circulation sanguine, ce qui entraîne une obstruction des petits vaisseaux sanguins. L’augmentation de la coagulation épuise les plaquettes et les facteurs de coagulation nécessaires pour contrôler les saignements, ce qui provoque des saignements excessifs.

  • Les causes possibles sont nombreuses, notamment les infections et les interventions chirurgicales.

  • La coagulation excessive est suivie de saignements excessifs.

  • On mesure la quantité de facteurs de coagulation dans le sang.

  • La maladie sous-jacente est traitée.

La coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) est secondaire à un état d’hypercoagulation. Cette hypercoagulation est généralement stimulée par une substance qui entre dans l’organisme par le biais d’une pathologie (comme une infection ou certains cancers) ou par une complication de l’accouchement, une rétention d’un fœtus mort ou une intervention chirurgicale. Les personnes ayant une blessure à la tête grave ou des lésions tissulaires provoquées par un choc, des brûlures, des gelures, d’autres blessures ou même une morsure de serpent venimeux présentent également un risque. À mesure que les facteurs de coagulation et les plaquettes sont épuisés, les saignements excessifs surviennent.

Symptômes et diagnostic

La CIVD d’apparition soudaine provoque généralement des saignements qui peuvent être très graves. Si la maladie est secondaire à une intervention chirurgicale ou un accouchement, le saignement peut être incontrôlable. Le saignement peut se produire sur le site d’une injection intraveineuse ou dans le cerveau, dans le tube digestif, la peau, les muscles ou les cavités de l’organisme.

Si la CIVD se développe plus lentement, comme c’est le cas des personnes atteintes de cancer, les caillots sanguins dans les veines sont alors plus fréquents que les saignements. Si des caillots se forment dans les veines (généralement dans les jambes), la personne peut présenter un gonflement, une rougeur ou une douleur dans la zone. Cependant, parfois aucun symptôme ne se développe. Un caillot qui se forme dans une veine peut être libéré et se déplacer (devenant un embole) vers les poumons. Les caillots localisés au niveau des poumons peuvent provoquer un essoufflement.

Les analyses de sang peuvent montrer une diminution du nombre des plaquettes dans un échantillon de sang et un allongement du temps de coagulation. Le diagnostic de CIVD est confirmé si les résultats des analyses montrent des quantités importantes de d-dimères plasmatiques (indiquant qu’une quantité plus importante de caillots est produite et dégradée qu’en temps normal) et souvent un faible taux ou une diminution du taux de fibrinogène (une protéine produite lors de la coagulation du sang).

Traitement

La cause sous-jacente doit être recherchée et corrigée, qu’il s’agisse d’un trouble obstétrical, d’une infection ou d’un cancer. Les troubles de la coagulation diminuent quand la cause est corrigée.

La CIVD d’apparition soudaine est potentiellement mortelle et doit être traitée comme une urgence. Des plaquettes et des facteurs de coagulation doivent être transfusés pour remplacer ceux qui font défaut et arrêter le saignement. Le traitement par héparine peut être utilisé pour ralentir la coagulation en cas de formes plus légères et chroniques de CIVD, dans lesquelles les événements de coagulation représentent un problème plus important que les saignements.