Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Produits sanguins

Par Ravindra Sarode, MD, Professor of Pathology, Director of Transfusion Medicine and Hemostasis, and Chief of Pathology and Medical Director of Clinical Laboratory Services, The University of Texas Southwestern Medical Center

Le sang contient différents éléments, notamment les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes et le plasma. Le plasma contient des anticorps (immunoglobulines) et des facteurs de coagulation. Tous les éléments ne sont pas nécessairement présents dans une unité de sang spécifique issue d’un don. Par exemple, les immunoglobulines et les facteurs de coagulation peuvent être préparés à partir du plasma qui est regroupé à celui de nombreux autres donneurs. Les globules blancs et les plaquettes sont obtenus par aphérèse ( Traitement de certaines maladies par épuration sanguine (hémaphérèse)). Selon les cas, les patients peuvent recevoir uniquement des globules rouges, des plaquettes, du plasma ou des facteurs de coagulation. En n’utilisant que les composants nécessaires du sang, on traite de manière spécifique, on diminue le risque d’effets secondaires et on optimise l’utilisation des différents éléments issus d’une seule et même unité de sang pour le traitement de plusieurs autres patients.

Les produits sanguins sont parfois traités par rayonnement afin de réduire le risque que les globules blancs transfusés attaquent le receveur (maladie du greffon contre l’hôte, Maladie du greffon contre l’hôte).

Globules rouges

Les globules rouges sont stockés et manipulés sous forme de culots globulaires, le produit sanguin le plus couramment transfusé. Ils servent à rétablir la capacité de transport de l’oxygène. Ils sont transfusés en cas de saignement ou d’anémie sévère. Les globules rouges sont séparés de l’élément liquide du sang (plasma) et des autres composants cellulaires. Cette étape permet de concentrer les globules rouges afin qu’ils prennent moins de place, c’est ce que l’on appelle le culot globulaire (ou concentré globulaire).

Parfois, les globules rouges sont soumis à une préparation spéciale (lavage) pour pouvoir être transfusés à des personnes ayant eu des réactions sévères au plasma. Les globules rouges lavés ne contiennent presque plus de traces de plasma, de globules blancs ni de plaquettes. On utilise généralement des filtres pour éliminer les globules blancs afin de réduire le risque de nombreux effets secondaires, tels que fièvre, frissons, infection par le cytomégalovirus (CMV), et formation d’anticorps dirigés contre les antigènes leucocytaires humains (HLA). Les antigènes HLA sont des marqueurs chimiques situés à la surface des cellules et sont propres à chaque organisme ; ils permettent à l’organisme de distinguer le soi du non-soi.

Les globules rouges se conservent jusqu’à 42 jours à basse température. Dans certaines circonstances, par exemple pour conserver un groupe sanguin rare, les globules rouges peuvent être congelés et conservés jusqu’à 10 ans.

Les plaquettes

Les plaquettes sont de petites particules du sang, semblables à des cellules, qui aident à la formation des caillots. Elles sont en général administrées aux malades qui souffrent d’un trop faible taux de plaquettes (thrombopénie— Présentation de la thrombocytopénie), qui pourrait entraîner des saignements spontanés sévères. Les plaquettes ne peuvent être conservées que pendant 5 jours.

Par le passé, il fallait plusieurs donneurs pour fournir suffisamment de plaquettes pour transfuser une seule personne. Mais les nouvelles techniques de collecte, qui séparent mieux les plaquettes des autres éléments du sang, permettent à un seul donneur de fournir suffisamment de plaquettes pour répondre aux besoins d’un patient.

Plasma

Le plasma, l’élément liquide du sang, contient de nombreuses protéines, notamment les facteurs de coagulation sanguine. Le plasma est généralement congelé immédiatement après avoir été séparé du sang frais (plasma frais congelé). Le plasma congelé dans les 24 heures qui suivent la collecte peut être conservé pendant une durée maximale d’un an. Il est utilisé dans les maladies hémorragiques pour lesquelles le facteur de coagulation déficitaire est inconnu, ou lorsque ce dernier n’est pas disponible. Le plasma est également utilisé lorsque le saignement est dû à une insuffisance totale ou partielle de production des facteurs de la coagulation, résultant d’une insuffisance hépatique ou d’une infection grave.

Le saviez-vous ?

  • Les médecins peuvent spécifier quels types de composants sanguins sont transfusés afin que les patients ne reçoivent que les composants nécessaires pour soigner leur maladie.

Facteurs de coagulation

Les facteurs de coagulation sont des protéines plasmatiques qui participent, avec les plaquettes, à l’hémostase. Sans facteurs de coagulation, une hémorragie survenant après une blessure ne pourrait jamais s’arrêter. Certains facteurs de coagulation concentrés issus de plasma sont appelés cryoprécipité. Le cryoprécipité est, le plus souvent, donné à des personnes présentant des saignements sévères et trop peu de fibrinogène, un facteur de coagulation important (par exemple en cas de coagulation intravasculaire disséminée ou de décollement placentaire). Des protéines de coagulation individuelles peuvent également être purifiées à partir de plasma de plusieurs donneurs ou fabriquées à l’aide de techniques génétiques recombinantes. Les facteurs de coagulation concentrés individuels peuvent être transfusés à des patients qui souffrent de maladies hémorragiques héréditaires, comme l’hémophilie ou la maladie de von Willebrand, et pour contrebalancer les effets des médicaments qui inhibent la coagulation du sang (anticoagulants tels que warfarine).

Anticorps

Les anticorps (immunoglobulines), les composants du sang qui combattent les maladies, sont parfois administrés pour restaurer temporairement l’immunité de personnes exposées à une pathologie infectieuse ou qui ont des taux d’anticorps anormalement faibles. Les infections pour lesquelles il existe des anticorps sont, notamment, la varicelle, l’hépatite, la rage et le tétanos. Les anticorps sont produits à partir de dons de plasma traité, issus de plusieurs donneurs.

Globules blancs

Les globules blancs sont transfusés pour traiter les infections potentiellement mortelles, chez des patients dont le nombre de globules blancs est beaucoup trop faible ou dont le fonctionnement est anormal. Les transfusions de globules blancs sont aujourd’hui rares, car l’amélioration des antibiotiques et l’utilisation des facteurs de croissance cytokines, qui stimulent l’augmentation de la production des propres globules blancs d’une personne, ont énormément réduit la nécessité de ces transfusions. Les globules blancs sont obtenus par aphérèse et peuvent être conservés jusqu’à 24 heures.

Substituts du sang

Les chercheurs ont tenté de créer des substituts du sang qui utilisent certaines substances chimiques ou des solutions d’hémoglobine (protéine qui permet aux globules rouges de transporter l’oxygène) soumises à un traitement spécifique, pour transporter et acheminer l’oxygène vers les tissus. Ces solutions peuvent être conservées à température ambiante (souvent plusieurs années, soit beaucoup plus longtemps que la conservation du sang dans une banque du sang) et il n’est pas nécessaire de tester leur compatibilité avec le receveur. Ces caractéristiques sont des atouts pour le transport vers un site de traumatisme ou un champ de bataille. Toutefois, les études n’ont pas montré que les substituts sanguins développés jusque-là aient sauvé des vies. Les médecins continuent leurs recherches sur d’autres substituts sanguins possibles.

Ressources dans cet article