Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Hyperkaliémie (taux élevé de potassium dans le sang)

Par James L. Lewis, III, MD, Attending Physician, Brookwood Baptist Health and Saint Vincent’s Ascension Health, Birmingham

Dans l’hyperkaliémie, le taux de potassium dans le sang est trop élevé.

  • L’hyperkaliémie a plusieurs causes, notamment les troubles rénaux, les médicaments qui affectent la fonction rénale et une supplémentation potassique excessive.

  • Généralement, elle doit être sévère pour que les symptômes apparaissent, essentiellement des troubles du rythme cardiaque.

  • Elle est habituellement diagnostiquée dans le cadre d’analyses de sang ou d’une électrocardiographie réalisées pour d’autres motifs.

  • Le traitement inclut une réduction de la consommation de potassium, l’arrêt des médicaments susceptibles de provoquer l’hyperkaliémie et la prise de médicaments visant à augmenter l’excrétion du potassium.

Le potassium est l’un des électrolytes de l’organisme, des minéraux qui portent une charge électrique lorsqu’ils sont dissous dans les liquides corporels tels que le sang. L’organisme a besoin de potassium pour que les cellules nerveuses et musculaires fonctionnent, mais un excès de potassium peut également interférer avec leur fonctionnement.

Causes de l’hyperkaliémie

En général, l’hyperkaliémie est due à plusieurs problèmes simultanés, notamment :

  • Les troubles rénaux qui empêchent les reins d’éliminer le potassium en quantité suffisante

  • Les médicaments qui empêchent les reins d’éliminer des quantités normales de potassium (une cause fréquente d’hyperkaliémie légère)

  • Une alimentation riche en potassium

  • Les traitements qui contiennent du potassium

La cause la plus fréquente d’hyperkaliémie modérée est l’utilisation de médicaments qui diminuent le flux sanguin au niveau des reins ou empêchent l’élimination rénale normale du potassium. L’insuffisance rénale peut provoquer une hyperkaliémie sévère à elle seule. La maladie d’Addison peut également entraîner une hyperkaliémie.

Une sécrétion cellulaire excessive de potassium peut donner lieu à une hyperkaliémie. Le passage rapide de potassium des cellules au sang peut surcharger les reins et induire une hyperkaliémie potentiellement mortelle.

En soi, la prise accrue de potassium ne provoque pas souvent d’hyperkaliémie parce que les reins normaux sont efficaces pour excréter les suppléments de potassium.

Qu’est-ce qui fait augmenter le taux de potassium ?

Cause

Troubles

Médicaments ou autres circonstances

Excrétion urinaire diminuée

Insuffisance rénale

Aliskiren

Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA)

Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine

Ciclosporine (utilisée pour prévenir le rejet d’un organe transplanté)

Diurétiques qui aident les reins à retenir le potassium, tels que l’éplérénone, la spironolactone et le triamtérène

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Tacrolimus (utilisé pour prévenir le rejet d’un organe transplanté)

Triméthoprime (un antibiotique)

Sécrétion cellulaire de potassium

Brûlures graves

Lésions par écrasement

Destruction des tissus musculaires (rhabdomyolyse)

Diabète sucré (en particulier l’acidocétose)

Acidose métabolique

Bêtabloquants

Chimiothérapie anticancéreuse

Exercice physique intense et prolongé

Consommation excessive

Un régime alimentaire contenant des aliments riches en potassium (tels que haricots, légumes verts à feuilles, pommes de terre, poisson et bananes)

Supplémentation potassique

Traitements intraveineux contenant du potassium, comme la nutrition parentérale totale et les transfusions sanguines

Symptômes de l’hyperkaliémie

L’hyperkaliémie modérée ne provoque que des symptômes légers ou est totalement asymptomatique. Parfois, elle peut être associée à une faiblesse musculaire. Dans une maladie rare appelée paralysie périodique familiale hyperkaliémique, les personnes ont des crises de faiblesse qui peuvent évoluer en paralysie.

Dans la forme plus grave de l’hyperkaliémie, elle peut entraîner des troubles du rythme cardiaque. Si le taux est très élevé, un arrêt cardiaque peut se produire.

Diagnostic de l’hyperkaliémie

  • Mesure du taux de potassium dans le sang

L’hyperkaliémie est, le plus souvent, détectée en premier lieu lorsque des examens de sang de routine sont réalisés ou lorsqu’un médecin remarque certaines modifications de l’électrocardiogramme (ECG).

Pour identifier la cause, les médecins évaluent les antécédents médicaux des personnes, déterminent les médicaments qu’elles ont pris et réalisent des analyses de sang pour rechercher un diabète sucré, une acidose, une dégradation des tissus musculaires ou des troubles rénaux.

Traitement de l’hyperkaliémie

  • Médicaments visant à augmenter l’excrétion de potassium

Le trouble qui provoque l’hyperkaliémie est traité.

Hyperkaliémie légère

Dans le cas de l’hyperkaliémie modérée, la diminution des apports en potassium ou l’arrêt des médicaments qui limitent l’excrétion urinaire de potassium par les reins peut suffire. Si les reins fonctionnent normalement, on peut administrer un diurétique qui favorise l’excrétion du potassium. Si nécessaire, on administre une résine qui absorbe le potassium dans le tube digestif, par voie orale ou en lavements, et qui permet l’élimination du potassium dans les selles. Le polystyrène sulfonate de sodium est une résine absorbant le potassium qui est efficace, mais il est utilisé uniquement pendant de courtes périodes parce qu’il entraîne la rétention du sodium en excès. Le nouveau médicament patiromer, une résine, peut être utilisé pendant des périodes plus longues. Il est utile pour les personnes qui nécessitent des médicaments qui augmentent généralement les taux de potassium, tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) pour le traitement d’une maladie cardiaque ou rénale.

Hyperkaliémie modérée à sévère

Pour l’hyperkaliémie modérée à sévère, le taux de potassium doit être diminué immédiatement. Les médecins surveillent le cœur continuellement pendant le traitement. Du calcium est administré par voie intraveineuse pour protéger le cœur, mais cela ne réduit pas la kaliémie. Ensuite, de l’insuline et du glucose sont administrés et transportent le potassium du sang vers les cellules, ce qui diminue la kaliémie. Du salbutatol (principalement utilisé dans le traitement de l’asthme) peut être administré pour abaisser le taux de potassium. Il s’agit d’un médicament inhalé.

En cas d’échec de ces mesures ou si les personnes souffrent d’un trouble rénal, l’épuration extrarénale peut être nécessaire pour éliminer le potassium en excès.

Ressources dans cet article