Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Généralités sur l’équilibre acido-basique

Par James L. Lewis, III, MD

Une caractéristique importante du sang est son degré d’acidité ou d’alcalinité. L’acidité de l’organisme est accrue lorsque la concentration en acides s’élève (par augmentation des apports ou de la production ou par diminution de l’élimination) ou lorsque la concentration en bases (réserve alcaline) diminue (par réduction des apports ou de la production ou par augmentation de l’élimination). L’alcalinité de l’organisme augmente lorsque ces processus s’inversent. L’équilibre corporel entre acidité et alcalinité est appelé équilibre acido-basique. L’acidité ou l’alcalinité d’une solution, y compris du sang, est exprimée grâce à l’échelle du pH.

L’équilibre acido-basique du sang est contrôlé avec précision, car un simple petit écart de l’état normal peut sévèrement léser de nombreux organes. L’organisme utilise divers processus pour contrôler l’équilibre acido-basique.

Rôle des poumons

L’un des mécanismes utilisés par l’organisme pour contrôler le pH sanguin repose sur l’élimination de gaz carbonique par les poumons. Le gaz carbonique, légèrement acide, est un déchet du métabolisme de l’oxygène (nécessaire à toutes les cellules) produit en permanence par les cellules. Comme tous les autres déchets, le gaz carbonique est libéré dans le sang. Le sang le transporte vers les poumons où il est éliminé lors de l’expiration. Si le gaz carbonique s’accumule dans le sang, le pH sanguin diminue (l’acidité augmente). Le cerveau régule la quantité de gaz carbonique expirée en contrôlant la vitesse et l’amplitude de la respiration. La quantité de gaz carbonique éliminée et, par conséquent, le pH du sang, augmentent lorsque la respiration devient plus rapide et plus profonde. En modulant la vitesse et l’amplitude de la respiration, le cerveau et les poumons régulent le pH du sang de minute en minute.

Rôle des reins

Les reins peuvent modifier le pH du sang en éliminant l’excès d’acides ou de bases. Ces adaptations sont plus lentes que celles produites par les poumons ; la correction du pH prend donc en général plusieurs jours.

Systèmes tampons

Un autre mécanisme de contrôle du pH sanguin est celui des systèmes tampons qui empêchent les variations brutales d’acidité ou d’alcalinité. Les systèmes tampons du pH sont des mélanges d’acides et de bases faibles naturellement produits dans l’organisme. Ces acides et ces bases faibles existent en paires qui sont en équilibre dans des conditions normales de pH. Les systèmes tampons sont des systèmes chimiques qui limitent les variations de pH d’une solution en modifiant les rapports entre acide et base. Le système tampon du sang le plus important est l’acide carbonique (un acide faible formé à partir du gaz carbonique dissous dans le sang) et l’ion bicarbonate (la base faible correspondante).

Acidose et alcalose

Il existe deux anomalies de l’équilibre acido-basique.

  • Acidose : il s’agit d’un excès d’acides dans le sang (ou d’un déficit en bases) qui entraîne une diminution du pH sanguin.

  • Alcalose : il s’agit d’un excès de bases dans le sang (ou d’un déficit en acides) qui entraîne une augmentation du pH sanguin.

L’acidose et l’alcalose ne sont pas des maladies, mais la conséquence d’une grande variété de troubles. Elles sont le signe d’un état pathologique grave.

L’acidose ou l’alcalose peuvent être métaboliques ou respiratoires selon leur cause principale. Elles sont dues à un déséquilibre de la production d’acides ou de bases ou à une anomalie de leur excrétion rénale. L’acidose et l’alcalose respiratoires sont principalement causées par des fluctuations de l’exhalation du gaz carbonique dues à des troubles pulmonaires ou respiratoires.

Ressources dans cet article