Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Amylose

Par John L. Berk, MD, Associate Professor of Medicine and Assistant Director, Amyloidosis Center, Boston University Medical Center ; Vaishali Sanchorawala, MD, Professor of Medicine, Director, Autologous Stem Cell Transplant Program, and Director, Amyloidosis Center, Boston Medical Center and University School of Medicine

L’amylose est une maladie rare dans laquelle des protéines anormalement repliées forment des fibrilles amyloïdes qui s’accumulent dans différents tissus et organes, menant parfois à une dysfonction organique, une défaillance organique et au décès.

  • Les symptômes et la gravité de l’amylose varient selon le type d’organe vital atteint.

  • Le diagnostic est posé en obtenant un échantillon de tissu (biopsie) et en l’examinant au microscope.

  • Il existe de nombreuses formes d’amylose, et d’autres tests sont requis pour identifier la forme et ses causes.

  • Le traitement dépend du type d’amylose.

Causes de l’amylose

Tous les types d’amylose impliquent une protéine anormalement repliée (toutes les protéines sont de longues chaînes de molécules qui se replient selon une certaine forme). Les protéines anormalement repliées se regroupent et s’accumulent dans différents tissus. Les accumulations sont appelées dépôts amyloïdes ou fibrilles amyloïdes. Il existe de nombreuses protéines différentes qui se replient de façon anormale et forment des dépôts amyloïdes. Toutes ces protéines sont produites dans l’organisme. Elles ne proviennent pas de l’alimentation. Certaines protéines amyloïdes sont des versions mutées de protéines normales, alors que d’autres sont des protéines normales qui ont simplement tendance à se replier de façon anormale. Certaines des protéines sont produites par différentes maladies.

Formes d’amylose

Les dépôts amyloïdes peuvent être

  • Systémiques (répandus dans l’organisme)

  • Localisés (touchant uniquement un organe ou tissu)

La gravité de l’affection est fonction des organes touchés par les dépôts amyloïdes.

Amylose systémique

L’amylose systémique peut être classée en quatre groupes principaux :

  • L’amylose AL (primaire) (amylose à chaîne légère) survient avec des anomalies des plasmocytes qui entraînent une production excessive d’anticorps (protéines) anormaux appelés chaînes légères. Certaines personnes atteintes d’amylose AL sont également atteintes d’un cancer des plasmocytes (myélome multiple). Seules 10 à 20 % environ des personnes atteintes de myélome multiple développent une amylose AL. Les sites typiques de l’accumulation amyloïde dans l’amylose AL sont retrouvés au niveau du cœur, des reins, des nerfs, de la langue, de l’intestin, du foie, de la rate et des vaisseaux sanguins.

  • L’amylose AA (secondaire) peut se développer en réponse à différentes maladies qui entraînent une infection ou une inflammation persistante (comme la tuberculose, la polyarthrite rhumatoïde et la fièvre méditerranéenne familiale) et à certains types de cancer. L’amylose AA entraîne le plus souvent une maladie rénale, bien que d’autres organes puissent également être touchés.

  • L’amylose AF (familiale) est un ensemble de maladies héréditaires rares qui provoquent des symptômes chez l’adulte. Le défaut produisant de l’amyloïde survient en raison de la présence de mutations héréditaires de protéines sanguines spécifiques. Ces protéines mutées forment des fibrilles amyloïdes qui ciblent spécifiquement les reins, les nerfs ou le cœur. La transthyrétine mutée (ATTRm), une protéine produite par le foie, est la cause la plus fréquente d’amylose familiale.

  • Amylose ATTRwt (transthyrétine de type sauvage) (précédemment appelée amylose systémique sénile) touche généralement le cœur. Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. L’amylose ATTRwt est causée par un repliement anormal de la protéine transthyrétine normale (type sauvage, non mutée). On ne connaît pas la cause de l’accumulation de l’amyloïde dans le cœur.

Amylose localisée

L’amylose localisée se produit lorsque la substance amyloïde est déposée dans des organes ou tissus spécifiques. Par exemple, des dépôts amyloïdes se produisent dans le cerveau des personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer. L’accumulation de la substance amyloïde est considérée comme responsable de la maladie. Des dépôts d’amyloïdes localisés peuvent aussi se former dans la peau, les voies digestives, les voies respiratoires ou la vessie.

Symptômes

L’accumulation de larges quantités de dépôts amyloïdes peut perturber le fonctionnement normal de nombreux organes. Certaines personnes ont une symptomatologie discrète, d’autres en revanche ont une forme grave de la maladie avec mise en jeu du pronostic vital. Les signes fréquents de l’amylose sont une asthénie et une perte de poids. Les autres symptômes de l’amylose dépendent de la localisation des dépôts amyloïdes.

Lorsque le cœur est touché, les personnes peuvent avoir des anomalies du rythme cardiaque ou une insuffisance cardiaque, qui peuvent entraîner un essoufflement, une faiblesse ou un évanouissement. Lorsque les nerfs sont touchés, les personnes peuvent ressentir des picotements ou un engourdissement dans les doigts ou les orteils, ou un étourdissement en se levant. Lorsque les reins sont touchés, une tuméfaction (œdème) des pieds et des jambes, et parfois de l’abdomen, peut parfois se produire. Lorsque la peau est touchée, une tendance aux ecchymoses est fréquente, et peut souvent se produire autour des yeux. La langue augmente parfois de volume (macroglossie).

Effets des dépôts amyloïdes

Organe ou système atteint

Conséquences possibles

Vaisseaux sanguins

Tendance aux ecchymoses

Cerveau

Maladie d’Alzheimer

Système digestif

Constipation ou diarrhée

Augmentation de volume de la langue (macroglossie)

Perte de poids

Malabsorption des nutriments

Cœur

Troubles du rythme cardiaque (arythmies)

Cœur dilaté

Insuffisance cardiaque

Reins

Accumulation de liquide dans les tissus, avec gonflement (œdème)

Foie

Augmentation du volume du foie

Poumons

Gêne respiratoire

Ganglions lymphatiques

Gonflement des ganglions lymphatiques

Système musculo-squelettique

Syndrome du canal carpien

Système nerveux

Engourdissement

Picotements

Sensation de tête légère

Peau

Ecchymoses

Nodules

Thyroïde

Thyroïde augmentée de volume

Diagnostic

  • Biopsie

Le diagnostic d’amylose est parfois difficile, car la symptomatologie est très vaste. Cependant, les médecins suspectent une amylose lorsque les personnes présentent des symptômes touchant plusieurs organes de l’organisme, ou en cas d’insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique inexpliquée. La macroglossie n’est pas un symptôme fréquent, mais lorsqu’elle est présente, elle est évocatrice d’une amylose. Lorsque plusieurs membres de la famille ont des problèmes cardiaques ou nerveux, on suspecte une amylose AF. Des symptômes cardiaques inexpliqués chez les hommes plus âgés sont évocateurs d’une amylose ATTRwt.

Le diagnostic est généralement basé sur l’analyse d’une petite quantité de graisse abdominale prélevée à l’aide d’une aiguille qui est introduite dans le ventre. Sinon, les médecins peuvent effectuer une biopsie en prélevant un échantillon de tissu au niveau d’une partie du corps qui a été touchée par l’amylose, comme le cœur, les reins ou le foie, et en l’examinant au microscope en utilisant des colorations spéciales.

Une fois que les médecins déterminent qu’une personne est atteinte d’amylose, ils réalisent d’autres tests pour déterminer le type d’amylose et identifier les troubles éventuels qui en sont à l’origine. Ils réalisent également des tests pour déterminer les organes qui ont été touchés.

Pronostic

Le pronostic dépend du type d’amylose et du système d’organes qui est touché. Lorsque le cœur est touché, il s’agit de la forme la plus dangereuse dont le pronostic est mauvais.

Traitement

  • Dans l’amylose AL, chimiothérapie

  • Dans l’amylose AA, traitement de la cause sous-jacente

  • Dans l’amylose causée par des dépôts de la protéine transthyrétine, médicaments qui stabilisent la transthyrétine

  • Parfois, greffe d’organe

Les traitements qui visent à diminuer ou contrôler les symptômes et les complications de l’amylose peuvent améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de toutes les formes d’amylose. Les traitements spécifiques visant à ralentir ou arrêter la formation d’amyloïdes peuvent être utiles dans certaines formes d’amylose.

Chez les personnes atteintes d’amylose AL, une chimiothérapie avec du melphalan et des médicaments plus récents tels que le bortézomib et le lénalidomide, parfois associés à une greffe de cellules souches, peuvent arrêter la maladie dans la moelle osseuse et prévenir la progression des dépôts amyloïdes.

Pour l’amylose AA (secondaire), le traitement de la cause sous-jacente peut réduire les dépôts amyloïdes. Pour l’amylose AA causée spécifiquement par la fièvre méditerranéenne familiale, la colchicine est un médicament très efficace.

Dans le cas de l’amylose causée par des dépôts de la protéine transthyrétine, des médicaments tels que le diflunisal et le tafamidis peuvent stabiliser la protéine transthyrétine mutée (en l’empêchant de former des fibrilles amyloïdes) et donc ralentir la progression de la maladie. Les thérapies géniques qui réduisent la production de transthyrétine sont en cours de développement.

Les greffes d’organes (par exemple, un rein ou le cœur) ont permis de prolonger la vie de certains patients atteints d’une défaillance d’organe due à l’amylose.

Dans l’amylose familiale à transthyrétine, la greffe de foie peut être utilisée. La greffe de foie peut ralentir la progression de la maladie parce que le foie est le siège de la production de la protéine mutante. De façon intéressante, parce qu’il y a un manque de donneurs d’organes, le foie prélevé sur une personne atteinte d’amylose familiale à transthyrétine est parfois greffé chez des personnes atteintes d’une maladie hépatique fatale, telle qu’une cirrhose ou un cancer du foie. Cette « greffe domino » est possible parce que le foie obtenu sur une personne atteinte d’amylose familiale à transthyrétine fonctionne normalement par ailleurs. Bien que les personnes qui reçoivent un foie d’une personne atteinte d’amylose familiale à transthyrétine finissent elles-mêmes par développer une amylose, ceci peut prendre plusieurs années, et la greffe peut leur sauver la vie à court terme.

Ressources dans cet article