Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Mécanismes de régulation endocrinienne

Par John E. Morley, MB, BCh, Dammert Professor of Gerontology and Director, Division of Geriatric Medicine, Saint Louis University School of Medicine

Afin de contrôler les fonctions endocriniennes, la sécrétion de chaque hormone doit être finement régulée. L’organisme est en mesure de percevoir et de réguler la quantité nécessaire de chaque hormone à tout moment.

De nombreuses glandes endocrines sont contrôlées par l’interaction de signaux hormonaux entre l’hypothalamus, situé dans le cerveau, et l’hypophyse, située à la base du cerveau. Cette interaction est appelée axe hypothalamo-hypophysaire. L’hypothalamus sécrète plusieurs hormones qui contrôlent l’hypophyse. L’hypophyse, parfois appelée glande maîtresse, contrôle à son tour les fonctions de nombreuses autres glandes endocrines ( Hypophyse : La glande maîtresse). L’hypophyse sécrète ses hormones à une vitesse qui est ajustée par un mécanisme de rétrocontrôle (feedback) par lequel le taux sanguin d’autres hormones signale à l’hypophyse de diminuer ou d’augmenter sa vitesse.

De nombreux autres facteurs peuvent contrôler la fonction endocrinienne. Par exemple, les nourrissons qui tètent le mamelon de leur mère stimulent l’hypophyse maternelle qui va sécréter la prolactine et l’ocytocine, des hormones qui provoquent la production et le flux de lait. L’élévation des taux de sucre dans le sang entraîne la production d’insuline par les cellules insulaires pancréatiques. Une partie du système nerveux stimule la production d’adrénaline par la glande surrénale.