Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Syndrome hyperosmolaire non cétosique

(Coma hyperosmolaire non cétosique ; État hyperglycémique hyperosmolaire)

Par Preeti Kishore, MD, Assistant Professor of Medicine, Division of Endocrinology, Albert Einstein College of Medicine

Le syndrome hyperosmolaire non cétosique est une complication du diabète sucré qui survient le plus souvent dans le diabète de type 2.

  • Les symptômes du syndrome hyperosmolaire non cétosique (SHNC) incluent une déshydratation extrême et une confusion.

  • Le SHNC est diagnostiqué par des analyses de sang qui montrent de très hauts taux de glucose et un sang très concentré.

  • Le traitement consiste à administrer des liquides et de l’insuline.

  • Les complications incluent le coma, les convulsions et le décès.

Il existe deux types de diabète sucré, le type 1 et le type 2. Dans le diabète de type 1, l’organisme ne produit quasiment pas d’insuline, une hormone produite par le pancréas qui aide le sucre (glucose) à se déplacer du sang dans les cellules. Dans le diabète de type 2, l’organisme produit de l’insuline, mais les cellules ne peuvent pas répondre normalement à l’insuline. Dans les deux types de diabète, la quantité de sucre (glucose) dans le sang est élevée.

Si les personnes atteintes d’un diabète de type 1 ne reçoivent pas d’insuline ou si elles ont besoin de plus d’insuline en raison d’une maladie, les cellules graisseuses commencent à se dégrader pour fournir de l’énergie. Les cellules graisseuses qui se dégradent produisent des substances appelées cétones. Les cétones apportent de l’énergie aux cellules, mais entraînent un excès d’acidité dans le sang (acidocétose). L’acidocétose diabétique est un trouble dangereux et parfois potentiellement mortel.

Les personnes avec un diabète de type 2 produisant un peu d’insuline, l’acidocétose ne se produit généralement pas, même si le diabète de type 2 n’est pas traité pendant longtemps. Cependant, la glycémie peut être extrêmement élevée (dépassant souvent les 1 000 mg/dl de sang). Ces niveaux de glucose sanguin aussi élevés entraînent des quantités d’urine très élevées, ce qui finit par provoquer une déshydratation sévère et rend le sang anormalement concentré (hyperosmolaire). Le trouble est donc appelé syndrome hyperosmolaire non cétosique.

Causes

Le syndrome hyperosmolaire non cétosique peut survenir pour deux raisons principales.

  • Les personnes arrêtent de prendre des médicaments pour leur diabète

  • Une infection ou une autre maladie stresse l’organisme

De plus, certains médicaments tels que les corticoïdes peuvent augmenter les taux de glucose et provoquer un syndrome hyperosmolaire non cétosique. Des médicaments tels que les diurétiques, que les personnes prennent souvent pour traiter l’hypertension artérielle, peuvent aggraver la déshydratation et déclencher un syndrome hyperosmolaire non cétosique.

Symptômes

Les principaux symptômes du syndrome hyperosmolaire non cétosique sont les modifications mentales. Les changements varient de la confusion légère et de la désorientation à une somnolence et au coma. Certaines personnes présentent des convulsions et/ou une paralysie partielle temporaire similaire à un accident vasculaire cérébral. Jusqu’à 40 % des personnes décèdent.

Diagnostic

  • Analyses de sang pour mesurer le taux de glucose

Les médecins suspectent un diagnostic de syndrome hyperosmolaire non cétosique lorsque les personnes qui ont récemment développé une confusion ont une glycémie très élevée. Ils confirment le diagnostic en réalisant des analyses de sang supplémentaires qui révèlent un sang très concentré et un manque de cétones ou une acidité dans la circulation sanguine.

Traitement

  • Liquides et électrolytes administrés par une veine

Le syndrome hyperosmolaire non cétosique est traité de façon similaire à l’acidocétose diabétique. Les liquides et les électrolytes doivent être remplacés par voie intraveineuse. La glycémie doit être restaurée progressivement pour éviter des déplacements brutaux de liquide dans le cerveau. Le contrôle de la glycémie y est plus facile que dans l’acidocétose diabétique, et les problèmes d’acidité du sang ne sont pas sévères.