Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Goitre

(Goitre non toxique simple ; goitre euthyroïdien)

Par Jerome M. Hershman, MD, MS, Distinguished Professor of Medicine Emeritus; Director of the Endocrine Clinic, David Geffen School of Medicine at UCLA;West Los Angeles VA Medical Center

Le goitre est une augmentation bénigne du volume de la thyroïde.

  • Cette augmentation est due à une carence en iode dans l’alimentation ou à l’ingestion de certaines substances ou de certains médicaments.

  • Elle est souvent asymptomatique.

  • Pour apprécier le bon fonctionnement de la thyroïde, les médecins peuvent réaliser des analyses de sang.

  • Ils peuvent traiter la cause de l’augmentation de volume, mais doivent parfois avoir recours à la chirurgie pour retirer une partie de la thyroïde hypertrophiée.

La cause de goitre la plus fréquente dans la plupart des régions du monde est

  • Une alimentation qui ne contient pas suffisamment d’iode

La thyroïde utilise l’iode pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. Lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’iode, le volume de la thyroïde augmente pour tenter de compenser. Cependant, aux États-Unis (ndt : et en Europe), la plupart des sels de table sont enrichis en iode ; la carence en iode n’est donc pas une cause fréquente de goitre.

Les autres causes de goitre incluent :

  • L’utilisation de certains médicaments (tels que amiodarone ou lithium)

  • La consommation de certains aliments dans des quantités anormalement importantes (tels que manioc, brocoli, chou-fleur et chou).

Un goitre temporaire peut parfois se former pendant la puberté, la grossesse ou la ménopause.

Chez les personnes qui ont un goitre, la thyroïde sécrète des quantités normales d’hormones thyroïdiennes, elles ne souffrent donc pas d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie.

Le volume de la thyroïde peut également augmenter en présence d’une inflammation (thyroïdite, telle que thyroïdite d’Hashimoto) ou en raison du développement d’un cancer de la thyroïde. L’augmentation du volume de la thyroïde due à une inflammation ou à un cancer n’est pas considérée comme un goitre.

Symptômes

Les personnes remarquent généralement un gonflement à la base du cou sans aucun autre symptôme. Parfois, le goitre appuie sur les tissus adjacents et provoque une toux, une voix rauque ou des difficultés à respirer ou à déglutir. Chez les personnes souffrant de thyroïdite subaiguë, la glande est généralement douloureuse et sensible au toucher.

Diagnostic

  • Bilan thyroïdien

Pour apprécier le bon fonctionnement de la thyroïde, les médecins effectuent généralement des analyses de sang (tests de la fonction thyroïdienne). Ils mesurent les taux sanguins d’hormones thyroïdiennes : la thyroxine (T4) ou tétraiodothyronine), la triiodothyronine (T3) et la thyréostimuline (TSH). Les médecins examinent parfois également les anticorps qui attaquent la thyroïde (anticorps anti-thyroïde) dans le sang, qui sont des signes d’inflammation de la thyroïde.

Ils réalisent un test de recapture de l’iode radioactif et une scintigraphie thyroïdienne. Pour ces examens, les personnes ingèrent (ou reçoivent en injection) une petite quantité d’iode radioactif. L’iode radioactif se concentre dans la thyroïde. Un scanner peut détecter la quantité d’iode captée par la glande et une caméra gamma (qui détecte les radiations) produit une image de la thyroïde. Ces examens montrent d’éventuelles anomalies physiques dans la glande, qui peuvent suggérer une maladie de Graves-Basedow, des nodules ou une thyroïdite.

Traitement

  • Parfois suppléments d’iode

  • Parfois traitement substitutif par hormones thyroïdiennes​

Le traitement dépend de la taille et de la cause du goitre.

Dans les régions déficitaires en iode, les habitants reçoivent une supplémentation en iode. L’iode peut être ajouté au sel, à l’eau ou aux cultures pour éliminer les carences en iode dans la région. Les personnes doivent cesser de consommer des aliments qui inhibent la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Lorsque l’alimentation n’est pas en cause, certaines personnes peuvent recevoir un traitement substitutif par hormones thyroïdiennes avec de la l-thyroxine. Ce médicament bloque la production de TSH et peut rétrécir le goitre.

Les personnes qui ont un goitre très important peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour retirer une partie de la thyroïde ou un traitement par iode radioactif afin de rétrécir suffisamment la glande pour éviter les interférences avec la respiration ou la déglutition ou pour corriger les problèmes cosmétiques.