Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Hypothyroïdie

Par Jerome M. Hershman, MD

L’hypothyroïdie résulte de l’hypoactivité de la thyroïde qui provoque une diminution de la production d’hormones thyroïdiennes et un ralentissement des fonctions vitales.

  • Les expressions du visage sont altérées, la voix est rauque, l’élocution est lente, les paupières sont tombantes et les yeux et le visage ont tendance à être gonflés.

  • Une seule prise de sang est généralement nécessaire pour confirmer le diagnostic.

  • Les personnes atteintes d’hypothyroïdie doivent prendre une hormone thyroïdienne à vie.

L’hypothyroïdie est fréquente, en particulier chez les personnes âgées, et notamment chez les femmes. Elle touche environ 10 % des femmes âgées, mais peut être observée à tout âge. L’hypothyroïdie très sévère s’appelle le myxœdème.

Causes

L’hypothyroïdie peut être :

  • Primaire

  • Secondaire

L’hypothyroïdie primaire est due à un trouble de la thyroïde elle-même. La cause la plus fréquente est :

  • Thyroïdite d’Hashimoto ( Thyroïdite d’Hashimoto) : L’hypothyroïdie se développe au fur et à mesure de la destruction progressive de la thyroïde.

Les autres causes d’hypothyroïdie primaire incluent :

  • Inflammation de la thyroïde

  • Traitement de l’hyperthyroïdie ou du cancer de la thyroïde

  • Manque d’iode

L’inflammation de la thyroïde peut provoquer une hypothyroïdie temporaire. La thyroïdite subaiguë ( Thyroïdite subaiguë) est probablement due à une infection. Une autre cause est l’inflammation auto-immune qui survient après l’accouchement (thyroïdite lymphocytaire silencieuse, Thyroïdite lymphocytaire silencieuse). L’hypothyroïdie est temporaire, car la thyroïde n’est pas détruite.

Le traitement de l’hyperthyroïdie ou du cancer de la thyroïde peut causer une hypothyroïdie parce que l’iode radioactif ou les médicaments utilisés dans le traitement interfèrent avec la capacité de l’organisme à fabriquer des hormones thyroïdiennes ( Traitement médicamenteux). L’ablation chirurgicale de la thyroïde entraîne un déficit de production d’hormones thyroïdiennes ( Cancer de la thyroïde).

La carence chronique en iode dans l’alimentation est la cause d’hypothyroïdie la plus fréquente dans de nombreux pays en voie de développement. Cependant, elle est rare aux États-Unis (ndt : et en Europe) où de l’iode est ajouté au sel de table. L’iode est également utilisé pour stériliser le pis des vaches laitières, il est donc présent dans les produits laitiers. Les causes plus rares d’hypothyroïdie sont les troubles héréditaires des enzymes thyroïdiennes qui empêchent la production ou la sécrétion d’hormones en quantités suffisantes.

L’hypothyroïdie secondaire survient lorsque l’hypophyse ne parvient pas à sécréter des quantités suffisantes de thyréostimuline (TSH), qui est nécessaire à la stimulation normale de la thyroïde. L’hypothyroïdie secondaire est beaucoup plus rare que l’hypothyroïdie primaire.

Symptômes

La quantité insuffisante d’hormones thyroïdiennes provoque le ralentissement des fonctions de l’organisme. Les symptômes sont sournois et se développent progressivement. Certains peuvent être confondus avec la dépression, surtout chez les personnes âgées.

  • Le visage prend un air abattu.

  • La voix est rauque et l’élocution est lente.

  • Les paupières sont tombantes.

  • Les yeux et le visage deviennent boursouflés.

  • Les cheveux deviennent épars, raides et secs.

  • La peau devient rugueuse, sèche, se desquame et s'épaissit.

La plupart des personnes atteintes d’hypothyroïdie prennent du poids, sont constipées et supportent mal le froid. Certaines personnes développeront un syndrome du canal carpien, ce qui provoque fourmillements ou douleurs dans les mains ( Syndrome du canal carpien). Le pouls peut être ralenti, la région palmo-plantaire peut paraître de couleur légèrement orangée (hypercaroténémie) et la queue des sourcils a tendance à disparaître. Certaines personnes, en particulier les plus âgées, peuvent sembler confuses, présenter des troubles de la mémoire ou des signes de démence, qui peuvent être aisément confondus avec la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence.

Non traitée, l’hypothyroïdie peut provoquer une anémie, une diminution de la température corporelle et une insuffisance cardiaque. Cette situation peut mener à une confusion, une stupeur ou un coma (coma myxœdémateux). Le coma myxœdémateux est une complication vitale avec ralentissement de la fréquence respiratoire, apparition de crises convulsives et diminution du flux sanguin cérébral. Le coma myxœdémateux peut être déclenché chez les personnes qui présentent une hypothyroïdie par un stress physique, tel que l’exposition au froid, les infections, les traumatismes, la chirurgie et certains médicaments, tels que les sédatifs qui ralentissent la fonction cérébrale.

Diagnostic

Habituellement, l’hypothyroïdie peut être diagnostiquée par un simple dosage sanguin : le dosage de la TSH. Si la thyroïde est hypoactive, le taux de TSH est élevé.

Dans les rares cas d’hypothyroïdie par sécrétion insuffisante de la TSH, un autre dosage sanguin est nécessaire. Cette analyse de sang mesure le taux de l’hormone thyroïdienne T4 (thyroxine ou tétraiodothyronine). Un taux bas confirme le diagnostic d’hypothyroïdie.

Dépistage

De nombreux spécialistes suggèrent que les taux de TSH soient mesurés chez toutes les personnes âgées de plus de 60 ans, qu’elles soient ou non symptomatiques. Le test est recommandé parce que l’hypothyroïdie est très fréquente chez les personnes âgées, mais qu’elle est très difficile à différencier, dans ses stades précoces, d’autres troubles qui touchent les personnes de ce groupe d’âge.

Traitement

Le traitement consiste à substituer les hormones thyroïdiennes par des comprimés. Le traitement hormonal substitutif habituel est la T4 synthétique. Une autre forme utilisée autrefois, les extraits thyroïdiens (extraits de thyroïde lyophilisée), était préparée à partir de glandes thyroïdes animales. Généralement, les extraits thyroïdiens étaient moins efficaces que la T4 synthétique parce que le contenu des comprimés en hormones thyroïdiennes était variable. En cas d’urgence, telle qu’un coma myxœdémateux, les médecins administrent de la T4 synthétique et/ou de la T3 (triiodothyronine) synthétique par voie intraveineuse.

Le traitement commence par l’administration de faibles doses d’hormones thyroïdiennes, car des doses trop élevées peuvent provoquer des effets secondaires graves, même si des doses plus importantes peuvent ensuite être nécessaires. La dose initiale est plus basse et la vitesse d’augmentation moins rapide chez les personnes âgées, chez qui le risque d’effets secondaires est plus important. La dose est augmentée progressivement jusqu’à ce que le taux de TSH dans le sang revienne normal. Au cours de la grossesse, une augmentation des doses est habituellement nécessaire.

Ressources dans cet article