Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Thyroïdite lymphocytaire silencieuse

(Thyroïdite postpartum)

Par Jerome M. Hershman, MD, MS, Distinguished Professor of Medicine Emeritus; Director of the Endocrine Clinic, David Geffen School of Medicine at UCLA;West Los Angeles VA Medical Center

La thyroïdite lymphocytaire silencieuse est une inflammation auto-immune indolore de la thyroïde qui survient généralement après l’accouchement et disparaît de façon spontanée.

La thyroïdite lymphocytaire silencieuse touche le plus souvent les femmes, en général trois à quatre mois après l’accouchement, et entraîne une augmentation du volume de la thyroïde sans qu’elle devienne sensible. Ce trouble peut récidiver à chaque grossesse.

Les personnes présentent une hyperactivité de la thyroïde pendant quelques semaines à quelques mois (hyperthyroïdie), suivie d’une hypoactivité de la thyroïde (hypothyroïdie) avant de finalement récupérer une fonction thyroïdienne normale.

Traitement

  • Bêtabloquant pour l’hyperthyroïdie

  • Traitement substitutif par hormones thyroïdiennes pour l’hypothyroïdie

L’hyperthyroïdie peut nécessiter un traitement de quelques semaines, le plus souvent par bêtabloquants, tels que l’aténolol.

Pendant l’hypothyroïdie, les personnes peuvent prendre des hormones thyroïdiennes, habituellement pendant une période n’excédant pas 12 mois. Cependant, l’hypothyroïdie devient permanente chez 10 % des personnes souffrant de thyroïdite lymphocytaire silencieuse, et ces personnes doivent alors prendre des hormones thyroïdiennes à vie.