Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Hypogammaglobulinémie transitoire du nouveau-né

Par James Fernandez, MD, PhD, Cleveland Clinic Foundation, Department of Pulmonary, Allergy and Critical Care, The R. J. Fasenmyer Center for Clinical Immunology

Dans l’hypogammaglobulinémie transitoire de l'enfance, la production de quantités normales d’anticorps (immunoglobulines) est retardée chez le nourrisson.

À la naissance, le système immunitaire n’est pas complètement développé. La plupart des immunoglobulines du nourrisson sont celles de la mère, transmises via le placenta avant la naissance. Les immunoglobulines maternelles protègent le nourrisson contre les infections jusqu’à ce qu’il commence à fabriquer ses propres anticorps, généralement vers l’âge de 6 mois. C’est à peu près à ce moment que les taux d'immunoglobulines de la mère commencent à diminuer. Chez le nourrisson atteint d’hypogammaglobulinémie transitoire de l'enfance, la production de quantités normales d’immunoglobulines est retardée. Ses taux d’immunoglobulines s’abaissent donc dès 3 à 6 mois et reviennent à la normale vers 12 à 36 mois. Cette affection entraîne rarement des infections sévères et n’est pas considérée comme une véritable immunodéficience. Toutefois, quelques nourrissons développent de fréquentes infections des sinus, des poumons, ou du tube digestif, des candidoses (une infection fongique), et/ou une méningite.

Cette affection est plus fréquente chez les prématurés car ils ont reçu moins d’immunoglobulines de leur mère. Bien que cette pathologie existe à la naissance, elle n’est pas héréditaire.

Des analyses de sang sont réalisées afin de mesurer les taux d’immunoglobulines et d’en évaluer la production en réponse aux vaccins. Généralement, les nourrissons atteints de ce trouble produisent des quantités normales d’anticorps en réponse aux vaccins qu’on leur administre ainsi qu’aux organismes infectieux auxquels ils sont exposés. Ils ne rencontrent donc pas de problème infectieux et n'ont pas besoin de traitement. Toutefois, si le nourrisson, en particulier s'il est prématuré, présente de fréquentes infections, des antibiotiques peuvent lui être administrés pour empêcher la récidive des infections.

Ce trouble peut durer des mois à quelques années, mais il disparaît généralement sans traitement.