Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Exhibitionnisme

(trouble exhibitionniste)

Par George R. Brown, MD, Mountain home VAMC, Johnson City, TN;East Tennessee State University

L’exhibitionnisme consiste à exposer ses parties génitales afin d’être sexuellement excité ou à éprouver un fort désir d’être observé par d’autres durant l’activité sexuelle. Le trouble exhibitionniste est caractérisé par une mise à exécution des pulsions ou fantasmes exhibitionnistes ou par une souffrance ou une incapacité de fonctionner provoquée par ces pulsions ou fantasmes.

L’exhibitionnisme est une forme de paraphilie.

Les exhibitionnistes (habituellement des hommes) exposent leurs organes génitaux, en général à des inconnus peu méfiants, ce qui leur procure une excitation sexuelle. Ils peuvent être conscients de leur besoin de surprendre, choquer ou impressionner l’observateur réticent. La victime est presque toujours une femme ou un enfant garçon ou fille. Le contact sexuel effectif n’est presque jamais recherché, de sorte qu’un exhibitionniste commet rarement de viol.

L’exhibitionnisme apparaît généralement pendant l’adolescence. La plupart des exhibitionnistes sont mariés, mais leur mariage est souvent troublé.

Environ 30 % des délinquants sexuels masculins qui sont arrêtés sont des exhibitionnistes. Ils ont tendance à persister dans leur comportement. Environ 20 à 50 % sont de nouveau arrêtés.

L’exposition des organes génitaux à des étrangers peu méfiants en vue d’une excitation sexuelle est rare chez les femmes. Les femmes ont d’autres moyens de s’exposer : en s’habillant de façon provocante (ce que l’on accepte de plus en plus comme un comportement normal) et en apparaissant dans de nombreux lieux médiatiques et de divertissement. Ces comportements eux-mêmes ne constituent pas forcément un trouble mental.

Pour certaines personnes, l’exhibitionnisme s’exprime comme un fort désir que d’autres observent leurs actes sexuels. Ces personnes veulent être vues par un public consentant plutôt que de surprendre les personnes. Ceux qui présentent cette forme d’exhibitionnisme peuvent faire des films pornographiques ou proposer des divertissements pour adultes. Ils sont rarement troublés par leur désir et ne souffrent ainsi pas forcément de trouble mental.

La plupart des personnes ayant des tendances exhibitionnistes ne souffrent pas de trouble.

Traitement

  • Psychothérapie, groupes de soutien, et certains antidépresseurs

  • Parfois d’autres médicaments

Le traitement commence généralement une fois que l’exhibitionniste a été arrêté. Il peut consister en une psychothérapie, des groupes de soutien ou l’administration d’antidépresseurs dénommés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Si ces médicaments sont inefficaces, on peut recourir à ceux qui agissent sur la libido et réduisent les taux de testostérone. Ces médicaments comprennent le leuprolide et l’acétate de médroxyprogestérone. La personne doit donner son consentement éclairé à l’administration de ces médicaments et le médecin effectue régulièrement des analyses de sang afin de contrôler leurs effets sur la fonction hépatique, ainsi que d’autres tests (notamment un test de densité osseuse et des analyses de sang pour mesurer les taux de testostérone).