Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la sexualité

Par George R. Brown, MD, Mountain home VAMC, Johnson City, TN;East Tennessee State University

La sexualité est une partie normale de l’expérience humaine. Cependant, les comportements sexuels dits normaux varient considérablement au sein d’une même culture et d’une culture à l’autre. En fait, il est impossible de définir une sexualité « normale ». Il existe de fortes variations dans les comportements sexuels, notamment en termes de fréquence ou de besoin de satisfaction sexuelle. Certains désirent une activité sexuelle plusieurs fois par jour, alors que d’autres se satisfont d’une activité peu fréquente (par exemple quelques fois par an).

Cependant, lorsque les comportements sexuels sont la source d’une importante souffrance pour une personne, son ou sa partenaire, ou nuisent à une autre personne, une évaluation médicale ainsi qu’un traitement peuvent s’avérer nécessaires.

Même si les jeunes acceptent souvent mal que les personnes âgées aient encore un désir sexuel, la réalité montre que beaucoup de personnes âgées sont encore intéressées par le sexe et se disent satisfaites de leur vie sexuelle. Des problèmes liés à la fonction sexuelle, tels qu’une dysfonction érectile chez l’homme ou des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie), un spasme douloureux des muscles vaginaux (vaginisme) ou des problèmes d’orgasme chez la femme, affectent les personnes de tous âges. Ces problèmes semblent toutefois plus fréquents chez les personnes âgées. Nombre d’entre eux peuvent être efficacement traités par des médicaments (notamment en ce qui concerne la dysfonction érectile).

L’attitude d’une personne vis-à-vis du comportement sexuel est fortement influencée par ses parents. Si un parent présente un rejet prohibitif et puritain de l’affection physique, y compris du toucher, ses enfants pourront être moins à même d’apprécier l’acte sexuel et de développer des relations intimes saines une fois devenus adultes. Voici comment des parents peuvent nuire à la capacité de leurs enfants de développer une intimité sexuelle et émotionnelle :

  • Se montrer émotionnellement distants

  • Punir trop sévèrement les enfants

  • Faire preuve d’une séduction sans retenue et exploiter sexuellement les enfants

  • Se montrer oralement et physiquement hostiles

  • Rejeter les enfants

  • Se montrer cruels

Les attitudes sociétales vis-à-vis de la sexualité et du genre évoluent au fil du temps, comme le montre ce qui suit.

Masturbation

Autrefois considérée comme une perversion et même comme une cause de maladie mentale, la masturbation est maintenant reconnue comme une activité sexuelle normale au cours de la vie. Environ 97 % des hommes et 80 % des femmes se sont déjà masturbés. En général, les hommes se masturbent plus souvent que les femmes. De nombreuses personnes continuent à se masturber, même si elles vivent une relation sexuellement satisfaisante. Même si la masturbation est normale et souvent recommandée comme possibilité de sexe sans risque, elle peut générer de la culpabilité et une souffrance psychologique dues à la désapprobation d’autrui. Ces sentiments peuvent induire une souffrance considérable, voire affecter les performances sexuelles.

Homosexualité

À l’instar de la masturbation, l’homosexualité, autrefois jugée comme anormale par le corps médical, n’est plus considérée comme un trouble depuis plus de quarante ans. Elle est largement reconnue comme une orientation sexuelle existant depuis l’enfance. On estime que 4 à 5 % des adultes pratiquent exclusivement des relations homosexuelles durant leur vie, et que 2 à 5 % supplémentaires ont périodiquement des relations sexuelles avec une personne de même sexe (bisexualité). Les adolescents expérimentent parfois une relation avec une personne du même sexe, mais ceci n’implique pas forcément une orientation homosexuelle ou bisexuelle à l’âge adulte ( Développement de l'adolescent: Essor de la sexualité).

Les homosexuels découvrent qu’ils sont attirés par des personnes du même sexe de la même manière que les hétérosexuels découvrent leur attirance pour des personnes du sexe opposé. L’attirance semble être le résultat d’influences biologiques et environnementales et non une question de choix. Ainsi, le terme populaire de « préférence sexuelle » a peu de sens en matière d’orientation sexuelle, qu’elle soit hétérosexuelle, homosexuelle ou bisexuelle.

Activité sexuelle fréquente avec différents partenaires

Pour certains hétérosexuels et homosexuels, une activité sexuelle fréquente avec des partenaires différents est courante tout au long de leur vie. Ce comportement peut être un motif de consultation d’un professionnel, car la transmission de certaines maladies (tels que l’infection par le VIH, le virus herpès simplex, l’hépatite, la syphilis, la gonorrhée ou le cancer du col de l’utérus) est en rapport direct avec la multiplicité des partenaires qui, de plus, peut révéler une difficulté à nouer des relations durables et significatives.

Relations sexuelles extraconjugales

Aux États-Unis, la plupart des personnes démarrent une activité sexuelle avant de se marier ou en dehors du mariage. Ce comportement fait partie de la tendance vers une plus grande liberté sexuelle que connaissent les pays développés. Néanmoins, la plupart des cultures réprouvent le fait, pour une personne mariée, d’avoir des rapports sexuels avec une autre personne que son conjoint. Ce comportement est fréquent, malgré la désapprobation sociale. Un problème objectif qui en résulte consiste en la possible diffusion de maladies sexuellement transmissibles à un conjoint ou à des partenaires sexuels qui ne se doutent de rien.