Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Trouble cyclothymique

Par William Coryell, MD, George Winokur Professor of Psychiatry, Carver College of Medicine at University of Iowa

Dans le trouble cyclothymique, des épisodes d’exaltation (hypomanie) relativement courts et légers alternent avec des épisodes de tristesse (dépression) courts et légers.

Le trouble cyclothymique ressemble au trouble bipolaire, mais il est moins grave. Les épisodes d’exaltation et de tristesse sont moins intenses, ne durent en général que quelques jours et reviennent assez souvent, à intervalles irréguliers. Ce trouble peut se transformer en trouble bipolaire ou se poursuivre sous forme d’instabilité émotive extrême.

Le trouble cyclothymique peut contribuer au succès dans les affaires, en qualité de dirigeant, pour ses réalisations personnelles ainsi que sa créativité artistique. Toutefois, il peut également provoquer des résultats scolaires ou professionnels irréguliers, des changements fréquents de résidence, des ruptures amoureuses ou des échecs matrimoniaux à répétition ainsi qu’une toxicomanie ou une consommation excessive d’alcool.

Le tableau symptomatologique caractéristique permet aux médecins de diagnostiquer le trouble cyclothymique.

Traitement

  • Formation et soutien

  • Parfois des médicaments qui stabilisent l’humeur

Les personnes doivent apprendre à vivre avec les inclinaisons extrêmes de leur tempérament. Il n’est, cependant, pas facile de vivre avec un trouble cyclothymique car les relations interpersonnelles sont souvent houleuses. Le fait de prendre un travail aux horaires flexibles ou, pour les personnes ayant des penchants artistiques, de poursuivre une carrière artistique, peut faciliter les choses.

Un médicament qui stabilise l’humeur (tel que le lithium ou un anticonvulsivant) peut être administré si le trouble cyclothymique entraîne des difficultés de fonctionnement. L’anticonvulsivant divalproex est parfois mieux toléré que le lithium. On ne se sert pas des antidépresseurs à moins que la dépression ne soit sévère et qu’elle soit installée depuis longtemps, car ils peuvent induire un passage rapide d’une humeur à une autre (cycles rapides).

Les groupes de soutien (tels que la Depression and Bipolar Support Alliance, DBSA) peuvent être utiles en ce qu’ils offrent une tribune où partager des expériences et des sentiments communs.