Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Trouble de rumination

Par Evelyn Attia, MD, Professor of Psychiatry;Professor of Clinical Psychiatry, Columbia University Medical Center, New York State Psychiatric Institute;Weill Cornell Medical College, New York Presbyterian Hospital ; B. Timothy Walsh, MD, Ruane Professor of Psychiatry;Founding Director, Eating Disorders Research Unit, College of Physicians and Surgeons, Columbia University;New York State Psychiatric Institute

La rumination consiste à régurgiter les aliments après les avoir ingérés. La régurgitation peut être volontaire.

Les personnes atteintes de ce trouble régurgitent de façon répétée les aliments après les avoir mangés, souvent tous les jours. Elles peuvent remâcher la nourriture régurgitée puis la cracher ou l’avaler à nouveau.

Le trouble peut survenir chez les nourrissons, les enfants, les adolescents ou les adultes.

Contrairement au vomissement qui est violent, involontaire (n’est pas sous le contrôle de la personne), et généralement provoqué par un trouble, la régurgitation n’est pas violente et peut être volontaire. Toutefois, les personnes atteintes peuvent indiquer qu’elles ne peuvent s’empêcher de le faire.

Certaines personnes sont conscientes que leur comportement est socialement inacceptable et essayent de le dissimuler en mettant leurs mains devant la bouche ou en toussant. Certains évitent de manger avec d’autres personnes et ne mangent pas avant une activité sociale ou avant de travailler pour ne pas régurgiter en public. D’autres personnes limitent la quantité qu’elles ingèrent. Les personnes qui crachent la nourriture régurgitée ou qui limitent considérablement la quantité qu’elles ingèrent peuvent perdre du poids ou développer des carences nutritionnelles.

Diagnostic

  • Évaluation du médecin

Le trouble est généralement diagnostiqué après observation de la personne régurgitant des aliments. Si le médecin soupçonne que la personne souffre de rumination, il évaluera l’état nutritionnel, et vérifiera si la personne a perdu du poids et si elle présente des carences nutritionnelles ( Présentation de la nutrition : Évaluation du statut nutritionnel).

Traitement

  • Modification du comportement

Les techniques de modification du comportement, y compris les traitements utilisant des stratégies cognitivo-comportementales, peuvent être efficaces.