Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Greffe de la cornée

(greffe de la cornée, kératoplastie pénétrante, kératoplastie endothéliale)

Par Melvin I. Roat, MD, FACS, Clinical Associate Professor of Ophthalmology, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University; Cornea Service, Wills Eye Hospital

La greffe de la cornée (kératoplastie) est un type de transplantation courant et à fort taux de réussite. Une cornée cicatrisée, extrêmement douloureuse, perforée, déformée ou voilée peut être remplacée par une cornée transparente saine.

Localisation de la cornée

Les cornées transplantées proviennent de personnes récemment décédées. L’appariement des tissus n’est pas fait de manière systématique, car les réactions de rejet répondent généralement au traitement et parce que le taux de rejets n’est pas inférieur lorsqu’un appariement des tissus est effectué.

Les greffes offrent davantage de réussite lorsqu’elles sont réalisées pour des maladies telles que la kératopathie bulleuse, le kératocône et certaines cicatrices cornéennes. Elles présentent un plus faible taux de réussite si elles sont réalisées lorsque la cornée a été endommagée par un produit chimique ou par le rayonnement.

Procédures de greffe de cornée

Il existe deux types de procédures :

  • Kératoplastie pénétrante

  • Kératoplastie endothéliale par le stripping de Demescet ou kératoplastie endothéliale de la membrane de Descemet

Pour chacune de ces procédures, les médecins utilisent un microscope chirurgical pour réaliser l’intervention en environ une à deux heures. Une anesthésie générale (qui endort le patient) ou une anesthésie locale (qui engourdit l’œil) et un médicament administré par intraveineuse qui entraîne un endormissement (appelée sédation) sont utilisés.

Dans la kératoplastie pénétrante, la cornée du donneur est découpée à la taille appropriée, l’intégralité de la cornée lésée est retirée, et l’intégralité de la nouvelle cornée est suturée à sa place.

Certaines maladies de la cornée touchent uniquement les couches internes. Pour ces maladies, le médecin réalise une greffe partielle dans le cadre d’une intervention appelée kératoplastie endothéliale par stripping de Demescet (DSEK) ou kératoplastie endothéliale de la membrane de Demescet (DMEK). Il retire et remplace uniquement les couches internes de la cornée et non l’intégralité de la cornée. L’incision est plus petite, le nombre de sutures nécessaires est inférieur, la cicatrisation est plus rapide, et la vision s’améliore plus rapidement que lorsque l’intégralité de la cornée est remplacée.

Dans les deux types d’interventions, le receveur quitte généralement l’hôpital le jour même. Après la transplantation, les personnes doivent s’administrer des collyres antibiotiques pendant plusieurs semaines et des collyres à base de corticostéroïdes pendant plusieurs mois. Une protection oculaire, des lunettes ou des lunettes de soleil doivent être portées. La vision n’est pas totalement améliorée pendant environ 18 mois après la kératoplastie pénétrante et pendant 3 à 9 mois après la DSEK.

Complications de la greffe de cornée

Voici quelques complications de la greffe de cornée

  • Rejet du greffon

  • Infection

  • Problèmes d’incision

  • Glaucome

  • Échec de la greffe

Les épisodes de rejet bénins sont fréquents et sont facilement traités avec succès avec un collyre de corticostéroïdes chez la plupart des patients. Le rejet irréversible sévère (appelé échec de greffe) est rare. Généralement, une cornée transplantée n’est pas rejetée de manière irréversible parce qu’une cornée n’est pas et n’a pas besoin d’être vascularisée. Elle reçoit l’oxygène et les autres substances nutritives par les tissus et les liquides avoisinants. Les composants du système immunitaire qui provoquent un rejet envers les substances étrangères (globules blancs et anticorps) sont transportés par le sang. Ainsi, ces cellules et anticorps n’atteignent pas la cornée transplantée, ne rencontrent pas de tissu étranger et n’entraînent pas de rejet sévère. Cependant, dans les rares cas où des vaisseaux sanguins anormaux se sont développés en profondeur et de manière étendue dans la cornée du patient, la greffe de cornée est plus souvent suivie d’un rejet sévère et d’un échec de greffe. Les autres organes ou tissus organiques très riches en apport sanguin (vascularisés) sont plus sujets au rejet.

Parfois, la greffe échoue et ne fonctionne pas (la cornée peut devenir trouble et ne pas rester transparente). Les greffes de cornée peuvent être répétées plusieurs fois.

Les personnes qui ont reçu plusieurs greffes ayant échoué peuvent recevoir une cornée artificielle (kératoprothèse).

Greffe de cellules souches limbiques de la cornée

L’œil, comme les autres tissus biologiques, dépend de la production permanente de nouvelles cellules pour remplacer les cellules vieilles. Cette production survient particulièrement là où la cornée rejoint la conjonctive (le limbe). Certains types de traumatismes (par exemple, brûlures chimiques sévères ou port prolongé de lentilles de contact) endommagent ces cellules souches limbiques et celles-ci ne peuvent plus produire assez de nouvelles cellules pour maintenir la cornée recouverte. Les infections et la cicatrisation peuvent ainsi affecter la cornée. Une greffe de la cornée ne remplace pas les cellules souches limbiques et n’offre donc aucun bénéfice.

Les cellules souches peuvent être transplantées à partir du limbe de l’autre œil de la personne, s’il est sain, ou d’une personne récemment décédée, ce qui guérit parfois l’œil ou réduit le trouble. Après la transplantation de cellules souches d’un donneur décédé, les patients reçoivent des médicaments immunosuppresseurs afin que leur organisme ne rejette pas la greffe (voir Suppression du système immunitaire).

Ressources dans cet article