Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ulcère cornéen

Par Melvin I. Roat, MD, FACS, Jefferson Medical College, Thomas Jefferson University

Un ulcère cornéen est une plaie ouverte infectée sur la cornée (couche transparente qui se situe au devant de l’iris et de la pupille).

  • Les lentilles de contact, les traumatismes, les maladies, les médicaments et les carences nutritionnelles peuvent causer des plaies ouvertes.

  • La douleur, la sensation de corps étranger, l’érythème, le larmoiement et la sensibilité à la lumière sont courants.

  • Des collyres antibiotiques, antiviraux ou antifongiques sont généralement prescrits dès que possible.

Les ulcères cornéens peuvent débuter par une lésion cornéenne, qui va ensuite être infectée par une bactérie, un champignon ou le protozoaire Acanthamoeba (qui vit dans les eaux contaminées). Les ulcères viraux (fréquemment dus au virus herpès, voir Kératite herpétique) sont souvent chroniques. La récidive peut être provoquée par un stress physique ou peut être spontanée. Un ulcère peut se développer si un corps étranger pénètre dans l’œil ou si l’œil est irrité par des lentilles de contact, surtout lorsqu’elles sont portées la nuit ou si elles n’ont pas été correctement désinfectées. Une carence en vitamine A et en protéine peut amener à la formation d’un ulcère cornéen. Cependant, ces ulcères sont rares aux Etats-Unis.

Quand les paupières ne se ferment pas de façon adéquate, la cornée peut s’assécher et devenir irritée. Cette sorte d’irritation peut amener à la blessure de la cornée et au développement d’un ulcère cornéen. Les ulcères cornéens peuvent aussi résulter de cils qui croissent tournés vers l’intérieur (le trichiasis), d’une bascule de la paupière (l’entropion) ou d’une inflammation de la paupière (la blépharite).

Symptômes

Les ulcères cornéens provoquent une rougeur et une douleur, sont souvent associées à une sensation de corps étranger dans l’œil, à une photophobie (sensibilité accrue à la lumière) et à un larmoiement. L’ulcère apparaît souvent comme une tache blanche ou émoussée et grisâtre sur la cornée. Parfois, les ulcères se développent sur la totalité de la surface cornéenne et peuvent pénétrer en profondeur. Du pus peut s’accumuler derrière la cornée, parfois formant une couche blanche au fond de la cornée (appelée hypopion). Plus l’ulcère est profond, plus les symptômes et les complications sont importants. La conjonctive est d’habitude rouge et un écoulement purulent est présent.

Les ulcérations cornéennes peuvent guérir, mais elles peuvent également laisser un voile cicatriciel qui affecte la vision. D’autres complications, telles que la dissémination de l’infection en profondeur, la perforation de la cornée, le déplacement (la luxation) de l’iris et la destruction partielle ou complète des tissus de l’œil, peuvent survenir.

Diagnostic

Les médecins peuvent évaluer l’ulcère en utilisant une lampe à fente (un instrument qui permet aux médecins d’examiner l’œil avec un fort grossissement). Pour mieux visualiser un ulcère, l’ophtalmologiste peut appliquer un collyre contenant un colorant, appelé fluorescéine, qui va le colorer temporairement.

Traitement

Un ulcère cornéen constitue une urgence et doit immédiatement être traité.

Les collyres antibiotiques, antiviraux ou antifongiques sont généralement nécessaires immédiatement et doivent être administrés fréquemment, parfois toutes les heures. Les collyres qui dilatent l’œil, tels que l’atropine et la scopolamine, peuvent aider à soulager la douleur et réduire le risque de complications. La greffe de cornée est parfois nécessaire (kératoplastie, voir Cornées).

Ressources dans cet article