Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Zona ophtalmique

(virus du zona ophtalmique, zona ophtalmique, virus varicelle-zona ophtalmique)

Par Melvin I. Roat, MD, FACS, Clinical Associate Professor of Ophthalmology, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University; Cornea Service, Wills Eye Hospital

Le zona ophtalmique est une infection oculaire induite par le virus de la varicelle (virus varicelle-zona).

Localisation de la cornée

Le virus varicelle-zona est le virus qui cause la varicelle. Lorsque des personnes sont infectées, le virus reste dans le stade dormant (inactif) dans la racine des nerfs. Chez certaines personnes, le virus se réactive et peut se propager vers la peau, causant un zona, aussi appelé herpès zoster. Si le front ou le nez sont infectés, l’œil devient infecté chez environ la moitié des personnes, du même côté que la peau atteinte.

Symptômes

Des picotements au niveau du front peuvent survenir avant tout autre symptôme (appelé prodrome).

La peau du front et parfois le bout du nez sont recouverts de petites cloques rouges extrêmement douloureuses.

L’infection des yeux cause une douleur, un érythème, une sensibilité à la lumière et un gonflement des paupières. Des mois et des années après, la cornée (couche transparente située devant l’iris et la pupille) peut se gonfler, devenir sévèrement endommagée et scarifiée. Une inflammation des structures à l’arrière de la cornée peut apparaître (uvéite), la pression intraoculaire peut augmenter (glaucome) et la cornée peut devenir insensible, ce qui à son tour provoque des lésions.

Diagnostic

  • Examen clinique

La présence d’un zona actif, des antécédents d’éruption cutanée caractéristique ou des antécédents de cicatrices dues à des éruptions vésiculeuses antérieures aident le médecin à poser le diagnostic de zona.

Prévention

Un vaccin contre le zona est recommandé chez les personnes en bonne santé âgées de 60 ans et plus, indépendamment du fait qu’elles aient pu déjà avoir eu la varicelle ou un zona. Ce vaccin diminue de moitié le risque de zona. Si un zona se développe chez une personne vaccinée, il est moins sévère que chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées.

Traitement

  • Médicaments antiviraux par voie orale

  • Collyre à base de corticostéroïdes

  • Collyres destinés à maintenir la pupille dilatée

Comme pour un zona sur n’importe quelle partie du corps, il est possible de réduire la durée de l’éruption cutanée douloureuse par un traitement précoce avec un médicament antiviral tel que l’acyclovir, le valacyclovir ou le famciclovir (pris par voie orale). Lorsque le zona infecte le visage et menace les yeux, le traitement avec un médicament antiviral réduit le risque de complications oculaires.

Les corticostéroïdes, généralement en collyres, peuvent aussi s’avérer nécessaires en cas d’inflammation de l’œil.

Des collyres, comme l’atropine, utilisés pour dilater la pupille, sont prescrits pour prévenir les formes graves de glaucome et soulager la douleur.

Ressources dans cet article