Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Thrombose du sinus caverneux

Par James Garrity, MD, Whitney and Betty MacMillan Professor of Ophthalmology, Mayo Clinic College of Medicine

La thrombose du sinus caverneux est une maladie très rare dans laquelle un caillot sanguin (thrombose) se forme dans le sinus caverneux (grosse veine à la base du crâne).

  • La thrombose du sinus caverneux est généralement causée par une diffusion de bactéries suite à des infections du visage et de l’orbite (notamment la peau du nez), de l’orbite ou des sinus.

  • Les symptômes comprennent la céphalée, la douleur au visage, les troubles visuels, la protrusion rapide des yeux et une forte fièvre.

  • Le diagnostic est basé sur les symptômes et les résultats de l’imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie.

  • Même avec le traitement, la maladie peut causer des effets secondaires sévères ou être mortelle.

  • D’importantes doses d’antibiotiques sont administrées pour éliminer l’infection.

Le sinus caverneux est une grosse veine qui se situe à la base du crâne, derrière les yeux. Cette veine draine le sang des veines du visage. Le sinus caverneux n’est pas l’une des cavités d’air autour du nez (sinus nasaux).

Causes

La thrombose du sinus caverneux (TSC) est généralement causée par la propagation de bactéries (d’habitude le Staphylococcus aureus à partir d’une infection faciale, dentaire ou d’un sinus nasal). La TSC peut être causée par une infection banale du visage comme de petits furoncles autour des follicules de cheveux, la cellulite orbitaire ou la sinusite des tissus sphénoïdaux ou ethmoïdaux. Parce que la thrombose du tissu caverneux est une complication possible, les médecins considèrent toujours comme sérieuses les infections dans les régions entourant le nez et les yeux.

La thrombose du sinus caverneux peut affecter les nerfs crâniens qui font bouger les yeux et qui sont responsables de la sensation au niveau du visage. La thrombose du sinus caverneux peut aussi amener à une infection du cerveau et du fluide autour des méninges (méningoencéphalite), à un abcès du cerveau, à un accident cérébrovasculaire, à la cécité, et à une glande pituitaire hypoactive (hypopituitarisme).

Symptômes

La thrombose du sinus caverneux cause des symptômes comme une protrusion des yeux (exophtalmie) qui survient en quelques jours, un gonflement des paupières, une céphalée sévère, une douleur ou un engourdissement facial, une affection des mouvements oculaires (ophtalmoplégie) avec vision double, une perte de vision, une somnolence, une forte fièvre et des pupilles excessivement dilatées ou inégales. Si les bactéries se propagent jusqu’au cerveau, une somnolence plus sévère, des crises convulsives, un coma, et des sensations anormales ou faiblesses des muscles dans certaines régions peuvent se développer.

Diagnostic

  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie

  • Cultures de sang et de fluides nasaux

  • Ponction lombaire

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM) des sinus nasaux, de l’œil et du cerveau est habituellement réalisée. Pour identifier la bactérie responsable, des échantillons de sang et des prélèvements de liquide oculaire, de mucus ou de pus, prélevés dans le nez, sont envoyés en laboratoire pour être mis en culture. Une ponction lombaire peut être réalisée.

Pronostic

Même avec un traitement, la thrombose du sinus caverneux reste potentiellement mortelle. Environ 30 % de toutes les personnes affectées et environ 50 % des personnes affectées présentant également une inflammation des sinus sphénoïdaux décèdent. Environ 30 % développent de graves effets secondaires (comme l’affection des mouvements oculaires et la vision double, la cécité, le handicap dû à un accident cérébrovasculaire, et l’hypopituitarisme), qui peuvent être permanents.

Traitement

  • Antibiotiques par voie intraveineuse

  • Chirurgie destinée à drainer l’infection

  • Corticostéroïdes et autres compléments hormonaux

Des fortes doses d’antibiotiques sont immédiatement administrées par voie intraveineuse. Si l’état ne s’améliore pas après 24 heures de traitement antibiotique, le sinus nasal peut être drainé chirurgicalement. Les corticostéroïdes sont parfois administrés si les nerfs crâniens sont affectés. Les corticostéroïdes et généralement des hormones supplémentaires sont administrés s’il y a un hypopituitarisme.