Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Épisclérite

Par Melvin I. Roat, MD, FACS, Clinical Associate Professor of Ophthalmology;Cornea Service, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University;Wills Eye Hospital

L’épisclère est une inflammation du tissu situé sous la sclère (la couche blanche, fibreuse et résistante recouvrant l’œil) et la conjonctive (la membrane qui recouvre la paupière et le blanc de l’œil).

  • La cause est généralement inconnue.

  • Les symptômes incluent les yeux rouges, gonflés et irrités.

  • L’épisclérite disparaît spontanément, mais les collyres de corticostéroïdes peuvent faire disparaître les symptômes beaucoup plus rapidement.

L’épisclérite survient chez les jeunes adultes et a une prédominance féminine. L’inflammation ne touche souvent qu’une petite zone du globe oculaire et provoque une petite tuméfaction rouge et parfois jaunâtre. Cette pathologie n’est généralement pas le signe d’une autre maladie, mais survient parfois chez certaines personnes atteintes de maladies inflammatoires systémiques (telles qu’un lupus ou la polyarthrite rhumatoïde) ou qui ont eu un zona du front et de l’œil.

Les symptômes incluent une douleur et une irritation oculaire, accompagnées d’une légère augmentation du larmoiement et de la sensibilité à la lumière intense. Le problème tend à disparaître et peut récidiver. Le diagnostic est posé sur les symptômes et sur l’aspect de l’œil. Les médecins cherchent une zone rouge et parfois jaune.

Vue à l’intérieur de l’œil

Traitement de l’épisclérite

  • Parfois, des collyres de corticostéroïdes ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens par voie orale

Il n’est généralement pas nécessaire de traiter l’épisclérite. Des collyres vasoconstricteurs, comme la tétrahydrozoline, peuvent améliorer l’aspect de l’œil mais ne sont pas nécessaires.

Pour traiter l’épisode, des collyres à base de corticostéroïdes ou un traitement oral par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être prescrits pour faire disparaître les symptômes plus rapidement.

Ressources dans cet article