Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Dacryosténose

Par James Garrity, MD, Whitney and Betty MacMillan Professor of Ophthalmology, Mayo Clinic College of Medicine

La dacryosténose est un amincissement du canal naso-lacrymal, qui draine les larmes des yeux.

La dacryosténose peut être congénitale ou se développer après la naissance (acquise). Chaque type peut amener à la rupture ou à l’infection du sac lacrymal (dacryocystite, Dacryocystite).

Dacryosténose congénitale

La dacryosténose congénitale peut résulter d’un développement inadéquat d’une partie des canaux naso-lacrymaux. Le plus souvent, l’extrémité du canal naso-lacrymal est bouchée. Le résultat est une abondance de larmes qui coulent le long des joues (épiphora) ou une croûte persistante. L’un ou les deux yeux peuvent être affectés. Cette anomalie est diagnostiquée chez les nouveau-nés vers 3 à 12 semaines. Ce type d’obstruction disparaît généralement sans traitement vers l’âge de 6 à 9 mois, lorsque le système naso-lacrymal se développe. Jusqu’à ce que l’enfant atteigne 1 an, les médecins suggèrent souvent le massage délicat du sac lacrymal 4 à 5 fois par jour pour aider à dégager l’obstruction.

Si l’obstruction ne se résout pas spontanément dans la première année de vie, un oto-rhino-laryngologiste ou un ophtalmologiste effectue une intervention chirurgicale pour ouvrir le canal naso-lacrymal avec une petite sonde. Cette sonde est habituellement insérée par l’orifice du canalicule lacrymal situé au coin interne de la paupière près de la racine du nez. Cette intervention est généralement réalisée sous anesthésie générale.

Dacryosténose acquise

La dacryosténose acquise résulte souvent d’un rétrécissement du canal lié à l’âge. Elle peut également résulter d’une cicatrice consécutive à une lésion ou à une intervention chirurgicale, ou de troubles qui provoquent une inflammation, comme la sarcoïdose ( Sarcoïdose) ou la granulomatose avec polyangéite (anciennement appelée granulomatose de Wegener, Granulomatose avec polyangéite). Le simple fait d’insérer une sonde comme cela se fait dans la dacryosténose congénitale n’est habituellement pas efficace. Si la dacryosténose cause un larmoiement gênant et persistant ou des épisodes répétés d’infection, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

Ressources dans cet article