Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Rougeur des yeux

Par Christopher J. Brady, MD, Assistant Professor of Ophthalmology, Wilmer Eye Institute, Retina Division, Johns Hopkins University School of Medicine

La rougeur des yeux est caractérisée par un aspect rouge de la partie de l’œil qui est normalement blanche. L’œil semble rouge ou injecté de sang parce que les vaisseaux sanguins à la surface de l’œil sont élargis (dilatés), apportant un excès de sang dans l’œil. La conjonctivite aiguë (œil rose) est caractérisée par une rougeur oculaire causée par une infection virale spécifique.

Les vaisseaux sanguins peuvent se dilater suite à

  • Une infection

  • Une allergie

  • Une inflammation causée par autre chose qu’une infection

  • Une pression élevée à l’intérieur de l’œil, généralement provoquée par un glaucome à angle fermé dans lequel la pression du fluide se trouvant dans le lobe antérieure de l’œil augmente soudainement.

Plusieurs parties de l’œil peuvent être touchées ; le plus souvent la conjonctive (fine membrane qui tapisse la paupière et recouvre le devant de l’œil), mais aussi l’iris (partie colorée de l’œil), la sclère (membrane blanche et opaque, très résistante recouvrant l’œil) et l’épisclère (tissu conjonctif de l’œil situé entre la sclère et la conjonctive).

Vue à l’intérieur de l’œil

Il est rare que la rougeur des yeux soit l’unique symptôme. La personne peut souffrir de larmoiement et de démangeaisons ; elle peut aussi avoir une sensation de corps étranger dans son œil ou une sensibilité à la lumière et ressentir des douleurs ou même des changements de la vision. Parfois, la personne présente des symptômes qui touchent d’autres parties du corps, comme une rhinorrhée ou une toux, ou encore des nausées ou des vomissements.

Causes

Plusieurs troubles peuvent provoquer une rougeur oculaire. Certaines représentent des cas d’urgence, mais d’autres sont bénignes et disparaissent sans traitement. Le degré de rougeur des yeux n’indique pas la gravité de la maladie. La présence d’une douleur oculaire ou de troubles de la vision suggère davantage une cause grave.

Les causes les plus courantes de rougeur des yeux sont :

Des égratignures de la cornée (couche transparente située devant l’iris et la pupille) et des corps étrangers dans l’œil sont également des causes fréquentes de rougeur oculaire. Toutefois, dans ces cas, la personne pense plutôt qu’il s’agit d’une lésion oculaire, d’une douleur oculaire, ou des deux. Les égratignures de la cornée peuvent être provoquées par les lentilles de contact ou par des corps étrangers, ou de minuscules particules piégées sous la paupière. Parfois, l’air très sec peut provoquer une rougeur des yeux et une irritation.

Les causes graves de rougeur de l’œil sont beaucoup moins fréquentes. Elles comprennent les ulcères de la cornée, une kératite herpétique (infection de la cornée par le virus herpès simplex), un zona ophtalmique [zona dans ou autour de l’œil]), un glaucome aigu à angle fermé et une sclérite (inflammation douloureuse et profonde de la sclère).

Évaluation

Tous les cas de rougeur des yeux ne requièrent pas un examen médical. Les informations suivantes aident les personnes à déterminer si une consultation médicale est nécessaire et elles les y prépareront le cas échéant. Dans la plupart des cas, la personne atteinte de rougeur de l’œil peut consulter un médecin généraliste plutôt qu’un ophtalmologiste (médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement [chirurgical ou non] des maladies des yeux).

Signes avant-coureurs

Chez les personnes souffrant de rougeur des yeux, certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants. Ceux-ci incluent

  • Douleur et vomissements importants et soudains

  • Éruption cutanée sur le visage, en particulier autour des yeux ou sur le bout du nez

  • Baisse de la netteté de la vision (acuité visuelle)

  • Plaie ouverte sur la cornée

Quand consulter un médecin

Une distinction doit être faite entre une douleur oculaire profonde et une irritation. L’apparition de signes avant-coureurs, en particulier une douleur profonde ou une modification de la vision, nécessite une consultation immédiate chez un médecin. Si aucun signe avant-coureur n’est remarqué, on peut attendre quelques jours ou plus sans courir de risque, mais voir un médecin rapidement permet de démarrer un traitement approprié plus tôt.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux du patient puis procèdent à un examen physique. Ce que le médecin découvre d’après les antécédents médicaux et l’examen clinique de la personne suggère souvent une cause de la rougeur des yeux et les examens à réaliser ( Certaines causes et caractéristiques de rougeur des yeux).

Le médecin pose les questions suivantes :

  • Depuis combien de temps dure la rougeur

  • Si une rougeur est apparue auparavant

  • S’il y a une douleur ou des démangeaisons

  • S’il y a un écoulement oculaire ou un larmoiement

  • Si la personne a noté un changement de la vision

  • Si la personne a subi une lésion oculaire

  • Si la personne porte des lentilles de contact et si elle les porte trop longtemps

  • Si la personne a été exposée à des substances (comme de la poussière ou du collyre) ayant pu lui irriter les yeux

  • S’il existe d’autres symptômes (comme des céphalées, des halos autour des lumières, une rhinorrhée, une toux ou une angine)

  • Si la personne souffre d’allergies

Une douleur accompagnée de nausées/vomissements ou de halos autour des lumières est une association de symptômes potentiellement grave. Ces symptômes surviennent souvent en cas de glaucome aigu à angle fermé. Une douleur et une sensibilité à la lumière peuvent indiquer un trouble de la cornée, comme une égratignure ou la présence d’un corps étranger. Une absence de douleur et de sensibilité à la lumière peut indiquer un trouble de la conjonctive.

Lors de l’examen clinique, le médecin examine la tête et le cou de la personne pour y découvrir des signes de troubles pouvant provoquer une rougeur des yeux, comme une rhinorrhée et une toux indiquant une infection des voies respiratoires supérieures ou une allergie ou une éruption cutanée pouvant indiquer un zona (zona ophtalmique provoqué par une infection).

L’examen de la vue est la partie la plus importante de l’examen clinique. Le médecin examine l’œil et le pourtour de l’œil afin d’y détecter des lésions ou un gonflement. Il vérifie la vision de la personne (avec des lunettes ou des lentilles de contact si elle en porte), la taille et la sensibilité à une lumière de la pupille et le mouvement des yeux.

Le médecin utilise une lampe à fente (un instrument qui lui permet d’examiner l’œil avec un fort grossissement) pour examiner l’œil. Le médecin met d’abord une goutte d’anesthésiant, puis une goutte de colorant à la fluorescéine dans l’œil de la personne pour diagnostiquer tout trouble cornéen. Lorsque l’œil est anesthésié, la pression intraoculaire (pression à l’intérieur de l’œil) est souvent mesurée (tonométrie).

Si une douleur atteint l’œil touché (en particulier s’il est fermé) lorsqu’une lumière éclaire l’œil non touché, alors le trouble peut être une uvéite antérieure ou un trouble de la cornée. L’utilisation d’un anesthésique facilite l’examen, et la réaction de la personne à cet anesthésique donne une idée du diagnostic final. Les gouttes d’anesthésique oculaire ne soulagent pas la douleur provoquée par le glaucome, l’uvéite ou la sclérite.

Certaines causes et caractéristiques de rougeur des yeux

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Troubles de la conjonctive et épisclérite

Conjonctivite saisonnière ou allergique (inflammation de la conjonctive, membrane qui tapisse la paupière et recouvre l’avant de l’œil)

Touche les deux yeux

Démangeaison ou sensation d’égratignure et larmoiement

Chez les personnes souffrant d’allergies connues ou d’autres symptômes d’allergies (comme une rhinorrhée survenant à certaines saisons)

Parfois chez les personnes qui utilisent des collyres (notamment la néomycine)

Un examen médical du médecin

Conjonctivite (irritative) chimique

Démangeaison ou sensation d’égratignure et larmoiement

Exposition à des irritants potentiels (comme la poussière, la fumée, l’ammoniac ou le chlore)

Un examen médical du médecin

Épisclérite (inflammation des tissus entre la sclère [blanc de l’œil] et la conjonctive sus-jacente)

Touche un seul œil

Tache rouge sur le blanc de l’œil

Légère irritation de l’œil

Un examen médical du médecin

Conjonctivite infectieuse (conjonctivite aiguë ou œil rose)

Démangeaisons ou sensation d’égratignure, larmoiement et sensibilité à la lumière

Parfois, écoulement oculaire et gonflement des paupières

Souvent, augmentation de volume des ganglions situés devant les oreilles

Un examen médical du médecin

Hémorragie sous-conjonctivale (saignement sous la conjonctive)

Touche un seul œil

Une tache rouge ou une large zone rouge (semblable à du sang ou du ketchup)

Aucun larmoiement, aucune irritation, démangeaison, modification de la vision, douleur ou aucun écoulement oculaire

Parfois chez les personnes ayant souffert d’une lésion oculaire, d’une crise d’éternuement violente ou ayant essayé d’expirer sans laisser l’air s’échapper, ce qui peut se produire lors d’un mouvement de l’intestin ou lorsqu’on soulève un poids très lourd (manœuvre de Valsalva).

Souvent, chez les personnes qui prennent des médicaments pour prévenir la coagulation du sang (comme l’aspirine ou la warfarine)

Un examen médical du médecin

Maladies cornéennes

Kératite due aux lentilles de contact (inflammation de la cornée, couche transparente située devant l’iris et la pupille)

Douleur et rougeur des yeux, larmoiement et sensibilité à la lumière

Chez les personnes ayant porté leurs lentilles de contact trop longtemps

Un examen médical du médecin

Symptômes apparaissant après une lésion à l’œil (et difficilement détectables chez les nourrissons et les jeunes enfants)

Douleur au clignement et sensation de corps étranger

Un examen médical du médecin

Souvent une tache grisâtre sur la cornée qui se transforme ensuite en plaie ouverte et douloureuse

Parfois chez les personnes ayant souffert d’une lésion oculaire ou ayant dormi avec leurs lentilles de contact

Un examen médical du médecin

Culture d’un échantillon prélevé sur l’ulcère (effectué par un ophtalmologiste)

Kératoconjonctivite épidémique (œil rose - inflammation de la conjonctive [membrane qui tapisse les paupières et recouvre le devant de l’œil] et de la cornée provoquée par un adénovirus)

Écoulement aqueux

Gonflement de la paupière, ganglions lymphatiques hypertrophiés et protrusion de la conjonctive

Parfois, perte de vision temporaire

Un examen médical du médecin

Kératite herpétique (infection cornéenne causée par le virus Herpès simplex)

Touche un seul œil

Au début : Cloques sur la paupière et/ou croûtes

Tardif ou récurrent : Rougeur des yeux et larmoiement, douleur oculaire, troubles de la vision et sensibilité à la lumière

Un examen clinique suffit généralement

Zona ophtalmique (touche le visage et les yeux, causé par le virus varicelle-zona)

Touche un seul œil

Au début : Éruption de cloques remplies de liquide et/ou croûtes sur un côté du visage, autour de l’œil, sur le front et/ou sur le bout du nez et parfois douleur

Rougeur des yeux, larmoiement et gonflement de la paupière

Tardif : Rougeur des yeux, habituellement sensibilité à la lumière et douleur sévère

Un examen clinique suffit généralement

Autres maladies :

Douleur oculaire grave et rougeur des yeux

Céphalées, nausées, vomissements et sensibilité à la lumière

Troubles de la vision, comme voir des halos autour des lumières et/ou diminution de la vision

Mesure de la tension à l’intérieur de l’œil (tonométrie) et examen des voies d’écoulement de l’œil par un ophtalmologiste qui utilise une lentille spéciale (gonioscopie)

Uvéite antérieure (inflammation de la cavité antérieure, espace situé entre l’iris et la cornée et rempli de liquide)

Douleur des yeux et sensibilité à la lumière

Rougeur des yeux (en particulier autour de la cornée)

Vision floue ou perte de la vision

Souvent chez les personnes qui souffrent d’une maladie auto-immune ou qui ont récemment souffert d’une lésion oculaire

Un examen médical du médecin

Sclérite (inflammation du blanc de l’œil appelé sclère)

Douleur souvent décrite comme étant gênante et suffisamment grave pour réveiller quelqu’un d’un sommeil profond.

Sensibilité à la lumière

Larmoiement

Taches rouges ou violettes sur le blanc de l’œil

Souvent chez les personnes atteintes d’une maladie auto-immune

Un examen clinique suffit généralement

*Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen du médecin. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

Les troubles de la conjonctive provoquent généralement des démangeaisons ou une sensation de frottement, un larmoiement, une rougeur oculaire très répandue et souvent une sensibilité à la lumière. Aucune douleur et aucun changement dans la vision ne sont provoqués par ces troubles.

Les troubles de la cornée provoquent habituellement une douleur (en particulier lors d’une exposition à la lumière), un larmoiement et parfois des troubles de la vision.

Examens

Des examens sont généralement inutiles.

Si le médecin suspecte une infection virale (par le virus de l’herpès simplex ou le virus varicelle-zona), il prélève des échantillons d’écoulement oculaire ou de liquide de cloques, et les envoie au laboratoire. L’échantillon est placé dans un milieu de culture (une substance qui permet aux bactéries ou au virus de se développer). Les échantillons destinés à la culture peuvent aussi être prélevés lorsque la personne souffre d’un ulcère de la cornée, afin que le médecin puisse lui prescrire des antibiotiques plus susceptibles d’être efficaces. La gonioscopie (utilisation d’une lentille spéciale pour examiner des voies d’écoulement de l’œil) s’effectue chez les personnes atteintes de glaucome. Parfois, les personnes atteintes d’uvéite réalisent des examens de dépistage de maladies auto-immunes, en particulier s’il n’y a aucune cause évidente (comme une lésion) ayant pu provoquer ce trouble.

En général, les personnes atteintes de sclérite sont envoyées chez un ophtalmologiste qui effectue des examens complémentaires.

Traitement

  • Traitement de la cause

On traite alors la cause. Une rougeur des yeux en soi ne nécessite aucun traitement. Elle disparaît en général spontanément lorsque la cause est résolue (par exemple, quelques jours pour la conjonctivite infectieuse ou quelques semaines pour une hémorragie sous-conjonctivale). Un gant de toilette froid ou des gouttes de larmes artificielles peuvent être appliqués si la démangeaison est particulièrement gênante. Les collyres destinés à éliminer la rougeur (disponible en vente libre) ne sont pas recommandés.

Points-clés

  • De manière générale, une rougeur oculaire est causée par une conjonctivite.

  • Une douleur, une éruption cutanée autour de l’œil ou du nez et une modification de la vision suggèrent une cause potentiellement grave.

Ressources dans cet article