Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Muscles

Par Alexandra Villa-Forte, MD, MPH, Staff Physician, Center for Vasculitis Care and Research, Department of Rheumatic and Immunologic Diseases, Cleveland Clinic

Il existe trois types de muscles :

  • squelette

  • lisse

  • cardiaque (cœur)

Les muscles squelettiques et les muscles lisses font partie du système musculosquelettique.

Le muscle squelettique est ce que la plupart des individus considèrent comme un muscle, le type de muscle qui peut se contracter afin de mouvoir les différentes parties du corps. Les muscles squelettiques sont composés de faisceaux de fibres contractiles organisées selon un schéma régulier, de sorte qu’ils apparaissent comme des bandelettes lorsqu’ils sont examinés au microscope (de ce fait, ils sont également appelés « muscles striés »). La vitesse de contraction des muscles squelettiques varie. Les muscles squelettiques, qui permettent la posture et le mouvement, s’insèrent sur les os et s’agencent en groupes antagonistes disposés de part et d’autre des articulations. Par exemple, les muscles qui fléchissent les coudes (biceps) s’opposent aux muscles qui les étendent (triceps). Ces mouvements antagonistes sont équilibrés. L’équilibre permet un mouvement doux, qui empêche d’endommager le système musculosquelettique. Les muscles squelettiques sont contrôlés par le cerveau et sont appelés « muscles volontaires », car ils obéissent à la volonté consciente de la personne. L’exercice physique régulier permet de préserver ou d’accroître la taille et la force des muscles squelettiques. Par ailleurs, l’hormone de croissance et la testostérone facilitent le développement des muscles pendant l’enfance et leur maintien à l’âge adulte.

Système musculosquelettique

Les muscles lisses contrôlent certaines fonctions physiologiques, qui ne sont pas perçues de façon consciente. Les muscles lisses entourent de nombreuses artères. En se contractant, ils permettent d’ajuster le flux sanguin. Ils entourent l’intestin et se contractent pour faire progresser la nourriture et les selles le long du tube digestif. Les muscles lisses sont également contrôlés par le cerveau, mais de façon involontaire. Les stimuli qui font contracter et relâcher les muscles lisses sont contrôlés par les besoins de l’organisme. Les muscles lisses sont donc considérés comme des muscles involontaires, car ils fonctionnent sans que la personne en ait conscience.

Le muscle cardiaque constitue le cœur. Il ne fait pas partie du système musculosquelettique. Comme les muscles squelettiques, le muscle cardiaque se compose de fibres disposées régulièrement et possédant l’aspect de bandelettes au microscope. En revanche, le muscle cardiaque se contracte et se relâche de façon rythmique et involontaire.

Ressources dans cet article