Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Effets du vieillissement sur le système musculosquelettique

Par Alexandra Villa-Forte, MD, MPH, Cleveland Clinic

À partir de 30 ans, la densité des os commence à diminuer chez l’homme et la femme. Cette perte de densité osseuse s’accélère chez la femme après la ménopause. De ce fait, les os deviennent plus fragiles et se fracturent plus facilement ( Ostéoporose), en particulier chez les personnes âgées.

Avec l’âge, les articulations développent des anomalies du cartilage et du tissu conjonctif. Le cartilage à l’intérieur d’une articulation s’affine et les constituants du cartilage (les protéoglycanes—substances qui participent à la résilience du cartilage) s’altèrent, rendant les articulations moins résistantes et plus vulnérables aux lésions. De ce fait, chez certaines personnes, les surfaces des articulations ne glissent plus aussi bien l’une contre l’autre. Ce processus peut entraîner de l’arthrose ( Arthrose). De plus, les articulations se raidissent, car le tissu conjonctif à l’intérieur des tendons et des ligaments devient moins souple et plus fragile. Ces modifications limitent également l’amplitude des mouvements.

La perte musculaire (sarcopénie) est un phénomène qui commence après 30 ans et se poursuit toute la vie. Au cours de ce processus, la masse de tissu musculaire ainsi que le nombre et la taille des fibres musculaires diminuent progressivement. Le résultat de la sarcopénie est une perte progressive de la masse et de la force musculaires. Cette perte légère de la force musculaire augmente la contrainte sur certaines articulations (comme les genoux) et peut prédisposer la personne à l’arthrite ou à une chute. Heureusement, une activité physique régulière peut permettre d’éviter partiellement la perte de la masse et de la force musculaires ou au moins les retarder considérablement. Le vieillissement touche de la même façon tous les types de fibres musculaires. Le nombre de fibres musculaires qui se contractent rapidement diminue bien plus que le nombre de fibres musculaires qui se contractent lentement. Ainsi, à un âge avancé, les muscles ne sont plus en mesure de se contracter aussi rapidement.