Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Arthrite infectieuse

(Arthrite septique)

Par Steven Schmitt, MD, Associate Professor of Medicine;Head, Section of Bone and Joint Infections, Department of Infectious Disease, Cleveland Clinic Lerner College of Medicine at Case Western Reserve University;Cleveland Clinic

L’arthrite infectieuse est une infection du liquide et des tissus articulaires provoquée généralement par des bactéries ou parfois par des virus ou des champignons.

  • Les bactéries, les virus ou les champignons peuvent se diffuser dans une articulation par la circulation sanguine ou à partir d’une infection adjacente, ce qui cause l’infection.

  • La douleur, le gonflement et la fièvre se développent généralement en quelques heures ou quelques jours.

  • Le liquide articulaire est prélevé à l’aide d’une aiguille et analysé.

  • Les antibiotiques sont commencés immédiatement.

Il existe deux sortes d’arthrite infectieuse :

  • Aiguë

  • Chronique

Arthrite infectieuse aiguë

L’arthrite infectieuse aiguë qui est due à des bactéries s’installe rapidement. Elle représente 95 % des cas d’arthrite infectieuse. Elle peut toucher aussi bien des personnes saines que des personnes à haut risque. Le cartilage de l’articulation, qui est essentiel pour le bon fonctionnement de l’articulation, peut être détruit ou abîmé en quelques heures ou quelques jours.

L’arthrite se développe parfois chez des personnes présentant des infections qui ne touchent pas les os ou les articulations, comme des infections des organes génitaux ou de l’appareil digestif. Ce type d’arthrite est une réaction à cette infection, ce qui lui donne son nom : arthrite réactionnelle. Dans l’arthrite réactive, l’articulation est inflammatoire, mais pas réellement infectée.

L’arthrite infectieuse chronique

Ce type d’arthrite infectieuse commence progressivement sur plusieurs semaines. Elle représente 5 % des cas d’arthrite infectieuse et touche essentiellement des personnes à haut risque.

Les articulations les plus fréquemment touchées sont le genou, l’épaule, le poignet, la hanche, le coude et les articulations des doigts. La plupart des infections à bactéries, champignons ou mycobactéries affectent une seule articulation, rarement plusieurs. Par exemple, la bactérie responsable de la maladie de Lyme affecte le plus souvent les genoux. Les bactéries gonococciques (gonocoques), qui sont à l’origine de la gonorrhée, les virus (tels que le virus de l’hépatite), et parfois d’autres bactéries peuvent infecter simultanément quelques articulations ou un grand nombre d’entre elles.

Causes

Les organismes à l’origine de l’infection, principalement des bactéries, se propagent généralement dans l’articulation à partir d’une infection adjacente (comme une ostéomyélite ou une lésion infectée) ou par la circulation sanguine. Une articulation peut être infectée directement si elle est contaminée lors d’une intervention chirurgicale, lors d’une injection ou d’un traumatisme (comme une morsure d’humain, de chien, de chat ou de rat).

Différentes bactéries peuvent infecter une articulation, mais les bactéries susceptibles de causer l’infection dépendent de l’âge de la personne :

  • Nourrissons et jeunes enfants : Le plus souvent, staphylocoques, streptocoques et bactéries nommées bacilles à Gram négatif

  • Enfants et adultes : Le plus souvent, staphylocoques, streptocoques et gonocoques

Les spirochètes (type de bactérie), comme celles qui sont responsables de la maladie de Lyme et de la syphilis, peuvent infecter une articulation.

Les virus, comme le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), les parvovirus et les virus de la rubéole, des oreillons et de l’hépatite B et C, peuvent également infecter les articulations, à tout âge.

De nombreux facteurs de risque peuvent être à l’origine de l’arthrite infectieuse. La plupart des enfants qui développent une arthrite infectieuse n’ont pas de facteurs de risque identifiés.

Arthrite infectieuse aiguë

L’arthrite infectieuse aiguë est généralement causée par des bactéries et des virus.

Les facteurs de risque de l’arthrite infectieuse aiguë incluent les suivants :

  • Antécédents d’infection articulaire

  • Articulation artificielle ou chirurgie articulaire

  • Utilisation d’aiguilles pour l’injection de drogues

  • Maladies chroniques (telles que le diabète, le lupus et les pneumopathies ou hépatopathies chroniques)

  • Âge avancé

  • Alcoolisme

  • Comportements qui augmentent le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles (avoir de multiples partenaires sexuels et ne pas utiliser de préservatifs, par exemple)

  • Pathologies responsables de lésions articulaires chroniques (notamment polyarthrite rhumatoïde, arthrose et arthrite due à un traumatisme)

  • Infection qui se propage dans la circulation sanguine

  • Hémophilie

  • Personnes traitées par dialyse

  • Infections cutanées

  • Drépanocytose :

Par exemple, une personne âgée présentant une pneumonie et une septicémie (infection de la circulation sanguine) peut tomber et se blesser au poignet. Le saignement du poignet blessé peut alors entraîner une arthrite infectieuse.

L’arthrite infectieuse aiguë peut survenir chez les enfants, en l’absence de facteurs de risque. Environ 50 % des enfants qui présentent une infection articulaire ont moins de 3 ans. Cependant, la vaccination infantile contre l’Haemophilus influenzae et le Streptococcus pneumoniae réduit l’incidence dans ce groupe d’âge.

L’arthrite infectieuse chronique

L’arthrite infectieuse chronique est généralement causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis (cause principale de la tuberculose), des champignons ou des bactéries.

Les facteurs de risque de l’arthrite infectieuse chronique incluent

Le saviez-vous ?

  • Les personnes atteintes d’arthrite chronique, comme la polyarthrite rhumatoïde, et qui développent brutalement des douleurs et un gonflement au niveau d’une articulation doivent prendre contact rapidement avec leur médecin, car il se peut qu’elles aient une infection même en l’absence de fièvre.

Symptômes

Dans l’arthrite infectieuse aiguë, les symptômes commencent généralement en quelques heures ou quelques jours. L’articulation infectée devient brutalement douloureuse et parfois rouge et chaude. Elle est très douloureuse à la mobilisation ou au toucher. Le liquide s’accumule dans l’articulation infectée, ce qui provoque gonflement et raideur de l’articulation. Les symptômes comprennent également de la fièvre et des frissons.

L’arthrite gonococcique entraîne généralement des symptômes plus légers. Les personnes peuvent présenter des vésicules, des bosses, des ulcérations, des éruptions cutanées ou des lésions buccales, génitales ou sur le tronc, les mains ou les jambes. La douleur peut se déplacer d’une articulation à une autre avant qu’une articulation soit gonflée et sensible. Les tendons peuvent être inflammatoires.

Les nourrissons et les enfants qui ne sont pas en âge de parler ont tendance à ne pas bouger l’articulation infectée, sont irritables, peuvent refuser de manger et ont une fièvre basse, élevée ou pas de fièvre. Les jeunes enfants dont le genou ou la hanche est infecté peuvent refuser de marcher.

Dans l’arthrite infectieuse chronique, les symptômes sont généralement un gonflement progressif, une légère chaleur, une rougeur réduite ou nulle de la région de l’articulation et une douleur intense, des symptômes possiblement légers et moins graves que dans l’arthrite infectieuse aiguë. En général, une seule articulation est concernée. Une infection qui dure pendant une période prolongée et qui ne disparaît pas après l’administration d’antibiotiques classiques peut être causée par des mycobactéries ou des champignons.

Les personnes peuvent présenter d’autres symptômes selon la cause de l’arthrite infectieuse, comme les symptômes de la maladie de Lyme ou le gonflement des ganglions lymphatiques si la cause est une morsure infectée.

Diagnostic

  • Analyse et culture du liquide articulaire

  • Analyses de sang

  • Parfois, analyse des crachats, du liquide céphalorachidien et des urines

  • Parfois, imagerie par résonance magnétique (IRM) ou échographie

Les médecins suspectent généralement le diagnostic d’arthrite infectieuse chez les personnes ayant une arthrite grave ou inexpliquée et les personnes présentant d’autres combinaisons de symptômes, dont on sait qu’ils se produisent chez les personnes ayant une arthrite infectieuse.

En général, un échantillon de liquide articulaire est prélevé avec une aiguille (ponction articulaire ou arthrocentèse) dès que possible. Il est examiné afin de déterminer s’il y a une augmentation du nombre de globules blancs et analysé pour y rechercher des bactéries et d’autres organismes. Le laboratoire peut généralement cultiver et identifier les bactéries qui infectent le liquide articulaire (mise en culture), sauf si la personne a pris récemment des antibiotiques. Malheureusement, les bactéries qui provoquent la gonorrhée, la maladie de Lyme et la syphilis sont difficiles à isoler dans le liquide articulaire. Si les bactéries poussent en culture, le laboratoire peut faire des tests pour déceler à quels antibiotiques elles sont sensibles.

Le médecin effectue généralement des analyses de sang, car le passage des bactéries responsables de l’infection articulaire dans le sang est fréquent. On peut également analyser les crachats, le liquide céphalorachidien et les urines, pour y rechercher des bactéries afin de déterminer l’origine de l’infection et son éventuelle propagation dans d’autres régions.

Si les médecins suspectent que l’arthrite infectieuse est causée par des gonocoques, des échantillons sont également prélevés au niveau l’urètre, du col de l’utérus, du rectum et de la gorge. Des tests de dépistage de l’infection à chlamydiae au niveau génital (une autre maladie sexuellement transmissible) sont également effectués, car de nombreuses personnes atteintes d’une gonorrhée ont également une infection à chlamydiae.

Les médecins peuvent effectuer des examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) si l’articulation ne peut pas être examinée facilement ou faire l’objet d’une ponction. L’IRM ou l’échographie permettent également d’identifier les accumulations de liquide ou les amas de pus (abcès).

Pronostic

L’arthrite infectieuse causée par des bactéries non gonococciques peut détruire définitivement le cartilage articulaire en quelques heures ou quelques jours. L’arthrite infectieuse causée par des bactéries gonococciques n’altère pas définitivement les articulations en général.

Les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ne recouvrent pas l’usage total de l’articulation infectée et le risque de mortalité augmente.

Traitement

  • antibiotiques ou antifongiques

  • Évacuation du pus

  • Pose d’une attelle sur l’articulation, suivie de kinésithérapie

Il est important de commencer les antibiotiques dès que l’infection est suspectée même avant que le laboratoire ait identifié l’organisme à l’origine de l’infection. Des antibiotiques qui détruisent les bactéries les plus susceptibles de causer l’infection sont administrés jusqu’à ce que l’organisme ayant causé l’infection soit identifié, ce qui intervient en général dans les 48 heures suivant l’analyse du liquide articulaire. Les antibiotiques sont administrés d’abord dans une veine (voie intraveineuse) pour s’assurer qu’une quantité suffisante du médicament atteint l’articulation infectée.

Si les antibiotiques sont efficaces contre les bactéries responsables de l’infection, l’amélioration survient généralement dans les 48 heures. Dès que le médecin reçoit les résultats du laboratoire, l’antibiotique peut être adapté en fonction de la sensibilité des bactéries spécifiques aux différents antibiotiques. Les antibiotiques par voie intraveineuse sont poursuivis pendant 2 à 4 semaines. Ensuite, les antibiotiques sont administrés par voie orale à fortes doses pendant encore 2 à 6 semaines.

Le médecin évacue souvent le pus avec une aiguille (ponction) pour empêcher qu’il s’accumule, endommage l’articulation et devienne plus difficile à traiter avec une antibiothérapie. Lorsque l’évacuation à l’aiguille est difficile (comme dans le cas de l’articulation de la hanche) ou impossible, le médecin peut recourir à une arthroscopie (technique chirurgicale endoscopique dans laquelle une petite sonde permet de voir directement dans l’articulation) ou une intervention chirurgicale pour drainer l’articulation. La ponction est souvent réalisée en plusieurs fois. On laisse parfois un tube de drainage au niveau de l’articulation pour évacuer le pus. L’articulation est placée dans une attelle (pour l’empêcher de bouger) pendant les premiers jours pour aider à soulager la douleur, mais la kinésithérapie est ensuite démarrée pour renforcer les muscles et pour empêcher la raideur et la perte fonctionnelle définitive.

Les infections causées par des champignons sont traitées par des antifongiques. Les infections causées par des mycobactéries sont traitées par une combinaison d’antibiotiques. Les infections causées par des champignons et des mycobactéries nécessitent un traitement à long terme. Les infections causées par des virus s’améliorent généralement sans antibiotiques. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent réduire la douleur, l’inflammation et la fièvre.

Informations supplémentaires

Ressources dans cet article