Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Arthrite psoriasique

Par Roy D. Altman, MD, University of California, Los Angeles

Le rhumatisme psoriasique est une spondylarthrite et une forme d’inflammation articulaire, qui survient chez certaines personnes atteintes de psoriasis cutané ou des ongles.

  • L’inflammation articulaire peut apparaître chez les personnes qui ont un psoriasis.

  • Les articulations fréquemment impliquées sont les hanches, les genoux et les articulations proches des extrémités des doigts et des orteils.

  • Le diagnostic repose sur les symptômes.

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, le méthotrexate, la cyclosporine et les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale et, parfois, la photothérapie peuvent être utiles.

Le rhumatisme psoriasique est un type de spondylarthrite.

Le rhumatisme psoriasique est semblable à la polyarthrite rhumatoïde, mais ne produit pas les anticorps caractéristiques de cette dernière. On peut observer un rhumatisme psoriasique chez environ 30 % des sujets qui ont un psoriasis (affection cutanée qui cause des plaques rouges et squameuses et des ongles indurés et striés). Les personnes possédant un gène spécifique (HLA-B27) et celles dont des membres de leur famille sont touchés présentent un risque accru de développer un rhumatisme psoriasique. La cause du rhumatisme psoriasique est inconnue.

Symptômes

L’inflammation touche souvent les articulations des doigts et des pieds, même si d’autres articulations, dont les hanches, les genoux et la colonne vertébrale, sont également affectées. Les articulations des membres supérieures sont souvent plus atteintes. Une dorsalgie peut apparaître.

En cas d’inflammation chronique, les articulations gonflent et se déforment. Le rhumatisme psoriasique touche asymétriquement les articulations (un côté de l’organisme est plus touché que l’autre), plus que la polyarthrite rhumatoïde, et concerne moins d’articulations.

Un psoriasis peut apparaître avant ou après la déclaration de l’arthrite. Parfois, l’éruption cutanée passe inaperçue, car elle est cachée sous les cheveux sur le crâne, dans le nombril ou au niveau des plis de la peau, comme à la jonction entre l’arrière de la fesse et la cuisse. Les symptômes cutanés et articulaires apparaissent et disparaissent parfois en même temps.

Diagnostic

  • Évaluation par un médecin

  • Analyses de sang

  • Radiographies

Le diagnostic du rhumatisme psoriasique est réalisé en identifiant l’inflammation articulaire caractéristique chez une personne atteinte d’arthrite et de psoriasis. Les médecins interrogent également les personnes sur les antécédents familiaux éventuels de psoriasis.

Aucun test ne permet de confirmer le diagnostic, mais on effectue des analyses de sang pour rechercher le facteur rhumatoïde afin d’exclure la polyarthrite rhumatoïde et des radiographies pour montrer l’étendue de l’atteinte articulaire.

Pronostic

Le pronostic du rhumatisme psoriasique est généralement plus favorable que celui de la polyarthrite rhumatoïde, car elle touche moins d’articulations. Néanmoins, les articulations peuvent être lésées gravement.

Traitement

  • Médicaments

  • Photothérapie

Le traitement du rhumatisme psoriasique vise à contrôler les éruptions cutanées et à réduire l’inflammation articulaire. Différents médicaments efficaces dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde ( Polyarthrite rhumatoïde (PR) : Médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde) sont également utilisés pour traiter le rhumatisme psoriasique, en particulier les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), le méthotrexate, la cyclosporine et les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF) (comme l’adalimumab, l’étanercept, l’infliximab, le certolizumab pégol et le golimumab). Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale sont particulièrement efficaces contre le rhumatisme psoriasique.

L’ustékinumab, administré par injection, et l’aprémilast, pris par voie orale, peuvent être utilisés pour traiter le rhumatisme psoriasique d’intensité modérée à sévère.

Certaines personnes prennent du métoxsalène (psoralène) par voie orale et sont soumises à un traitement à lumière ultraviolette (photothérapie). Cette association réduit les symptômes cutanés et la majeure partie de l’inflammation articulaire, mais elle n’est pas utile contre l’inflammation de la colonne vertébrale.