Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Bursite du tendon d’Achille

Par Kendrick Alan Whitney, DPM, Associate Professor, Department of Biomechanics, Temple University School of Podiatric Medicine

La bursite du tendon d’Achille est l’inflammation de la poche de liquide (bourse séreuse) située entre la peau du talon et le tendon d’Achille (bursite postérieure du tendon d’Achille) ou en avant de l’insertion du tendon d’Achille sur le calcanéum (nommée bursite antérieure du tendon d’Achille, bursite rétromalléolaire).

  • Les symptômes typiques sont le gonflement, la chaleur et une zone sensible en arrière du talon.

  • Le diagnostic est posé d’après les symptômes, un examen et parfois des radiographies.

  • Le traitement vise à soulager l’inflammation et, selon la localisation de la bursite du tendon d’Achille, l’élimination de la pression en arrière du talon.

Le tendon d’Achille rattache les muscles du mollet au calcanéum. La bursite est une inflammation douloureuse d’une bourse séreuse (une poche plate remplie de liquide, qui sert de rembourrage et réduit la friction dans les régions où la peau, les muscles, les tendons et les ligaments frottent contre les os).

La bursite postérieure du tendon d’Achille survient surtout chez la femme jeune, mais elle peut concerner également l’homme. Marcher en exerçant des pressions répétées sur les tissus mous en arrière du talon du fait du montant rigide d’une chaussure peut provoquer ou aggraver la bursite. Les chaussures qui deviennent plus étroites vers la partie postérieure du talon (telles que les chaussures à hauts talons et les escarpins) peuvent entraîner ou aggraver un élargissement de l’os à l’arrière du talon (anomalie de Haglund), qui contribue à la bursite postérieure du tendon d’Achille.

La bursite antérieure du tendon d’Achille (ou bursite rétromalléolaire) peut être due à toute situation qui comprime le tendon d’Achille. Les lésions du talon (telles que les lésions dues à des chaussures rigides ou mal adaptées) et certaines maladies (telles que polyarthrite rhumatoïde et goutte) peuvent également être à l’origine de cette affection.

Bursite du talon

Normalement, le talon ne comporte qu’une seule bourse séreuse, entre le tendon d’Achille et l’os du talon (calcanéum). Cette bourse séreuse peut être inflammatoire, gonflée et douloureuse, ce qui provoque une bursite antérieure du tendon d’Achille.

Des anomalies de pression et des dysfonctionnements du pied peuvent aboutir à la formation d’une bourse protectrice entre le tendon d’Achille et le tissu cutané. Cette bourse séreuse peut être inflammatoire, gonflée et douloureuse, ce qui provoque une bursite postérieure du tendon d’Achille.

Symptômes

Les symptômes dépendent de la cause et de la localisation de la bursite.

Bursite postérieure du tendon d’Achille

Les premiers symptômes de la bursite postérieure du tendon d’Achille sont rougeur, douleur et échauffement à l’arrière du talon. Par la suite, les couches supérieures de la peau peuvent desquamer. Au bout de plusieurs mois, une bourse séreuse se forme, qui prend l’aspect d’une zone saillante, rouge ou pâle (nodule), sensible et molle, puis devient enflammée. Si la bursite postérieure du tendon d’Achille devient chronique, la bourse séreuse peut durcir et prendre un aspect cicatriciel.

Bursite antérieure du tendon d’Achille

Lorsque la bourse séreuse est inflammatoire après un traumatisme ou une attaque de goutte, les symptômes se développent brutalement en général. Lorsque la bursite se développe en raison d’autres pathologies, les symptômes se développent progressivement. Douleur, tuméfaction et échauffement apparaissent à l’arrière du talon. Les personnes ont du mal à marcher et à porter des chaussures. Une petite plaque rouge, gonflée et sensible, se forme en arrière du talon. Lorsque la bourse séreuse enflammée grossit, la tuméfaction se propage latéralement aux deux côtés du talon.

Diagnostic

  • Un examen médical du médecin

  • Parfois, radiographies

Le diagnostic de ces deux pathologies commence par un examen.

Pour la bursite postérieure du tendon d’Achille, les médecins recherchent un nodule rouge ou pâle.

Pour la bursite antérieure du tendon d’Achille, les médecins pincent l’espace séparant le tendon et l’os du talon pour déterminer si cela déclenche une douleur. La radiographie ne permet pas de diagnostiquer la bursite du tendon, mais les médecins peuvent réaliser une radiographie pour exclure d’autres causes de douleur dans le talon, telles que fracture de l’os du talon ou lésion de l’os du talon due à la polyarthrite rhumatoïde ou à d’autres types d’arthrite inflammatoire.

Traitement

  • Pour ces deux pathologies, des compresses chaudes ou froides, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des injections d’un mélange de corticostéroïdes et d’anesthésiant

  • Pour la bursite postérieure du tendon d’Achille, modification des chaussures et, parfois, intervention chirurgicale

Pour ces deux pathologies, des compresses chaudes ou froides, des AINS, et des injections d’un mélange de corticostéroïdes et d’anesthésiant dans la bourse séreuse enflammée peuvent temporairement soulager la douleur et l’inflammation. Le médecin veille à ne pas injecter le mélange dans le tendon. Après ce traitement, la personne doit rester au repos.

Pour les bursites postérieures du tendon d’Achille, le traitement vise à réduire l’inflammation et à adapter la position du pied dans la chaussure afin de soulager la pression sur le talon et le mouvement du talon. L’insertion de talonnettes en mousse de latex ou en feutre dans la chaussure supprime la pression en rehaussant le talon. Il peut être utile de mettre en place un coussinet de protection en gel sur la bourse séreuse douloureuse ou une protection autour de la bourse enflammée et d’élargir l’arrière de la chaussure. Une chaussure sans attache postérieure peut être portée jusqu’à ce que l’inflammation diminue. Une chaussure spéciale, comme une basket de running conçue pour stabiliser le talon au milieu de la semelle, des dispositifs insérés dans la chaussure (orthèses) ou les deux peuvent parfois aider à contrôler le mouvement anormal du pied et du talon à l’origine de l’irritation de la partie postérieure du talon. D’autres chaussures sont dotées d’un rembourrage réduisant l’irritation de la partie postérieure du talon et du tendon d’Achille.

En cas d’inefficacité de ces traitements, il est possible de retirer chirurgicalement une partie de l’os du talon (calcanéum).

Ressources dans cet article