Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Enthésopathie du tendon d’Achille

Par Kendrick Alan Whitney, DPM, Department of Biomechanics, Temple University School of Podiatric Medicine

L’enthésopathie du tendon d’Achille est une douleur à l’endroit où le tendon d’Achille s’insère dans la partie postérieure du calcanéum.

La cause est une traction chronique du tendon d’Achille, à l’endroit où il s’insère dans le calcanéum. La contraction ou le raccourcissement des muscles du mollet du fait de la sédentarité et du surpoids ou d’une sursollicitation, dans le cas d’un athlète, augmentent le risque. Il arrive parfois que les personnes présentant une enthésopathie du talon d’Achille aient une arthrite localisée à un autre endroit.

En général, les personnes ressentent une douleur à la marche, à l’arrière du talon sous le bord supérieur de la chaussure.

Le diagnostic est posé d’après un examen clinique du tendon. La flexion manuelle de la cheville vers le haut lors de l’examen aggrave généralement la douleur.

Des exercices d’étirement des muscles du mollet pendant 10 minutes 3 fois par jour peuvent être utiles. La personne peut se placer face à un mur, à un bras de distance, et s’étirer le muscle du mollet en gardant les genoux droits et en fléchissant le pied vers le haut. Pour réduire la sollicitation du tendon d’Achille à la marche, le pied et la cheville doivent être bougés activement dans toutes leurs amplitudes de mouvement pendant une minute environ lorsque la personne se relève après une longue période de repos. Il est également possible d’utiliser des attelles nocturnes pour étirer le tendon pendant la nuit et empêcher leur raccourcissement. Des talonnettes sont utilisées temporairement pour les deux pieds afin de soulager la douleur, de réduire la sollicitation du tendon et de corriger le mouvement anormal de la hanche ou du dos lors de la marche.