Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Kystes de Baker

(Kystes de Baker)

Par Joseph J. Biundo, MD, Clinical Professor of Medicine, Tulane Medical Center

Les kystes de Baker (kystes poplités) sont de petites poches remplies de liquide articulaire (synovial), qui se forment dans une ramification de la capsule articulaire située en arrière du genou.

Le kyste de Baker est provoqué par une accumulation de liquide articulaire dans la capsule articulaire située derrière le genou, qui se présente comme une poche saillante. Les causes de l’accumulation du liquide articulaire comprennent la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose et la sollicitation excessive du genou. Le kyste de Baker génère des troubles dans la région postérieure du genou. Le kyste peut grossir jusqu’à atteindre la taille d’une balle de base-ball, et parfois s’étendre vers le bas, dans les muscles du mollet.

Une augmentation brutale de la quantité et de la pression du liquide dans le kyste peut provoquer sa rupture. Le liquide éliminé du kyste peut causer une inflammation des tissus adjacents, ce qui entraîne des symptômes pouvant s’apparenter à ceux d’un caillot de sang dans le mollet (thrombophlébite, Thrombose veineuse profonde (TVP)). De plus, un renflement ou un kyste de Baker rompu peuvent, dans de rares cas, causer une thrombophlébite dans la veine poplitée (qui se trouve sur la partie antérieure du genou) par appui sur la veine.

Le médecin peut généralement établir son diagnostic en posant à la personne des questions spécifiques sur les symptômes et en palpant le gonflement en arrière du genou ou au niveau du mollet. L’échographie, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou l’arthrographie peuvent parfois faciliter le diagnostic et révéler l’extension du kyste.

Lorsque l’arthrose provoque le gonflement chronique du genou, le médecin peut parfois avoir à aspirer le liquide grâce à une aiguille (procédure appelée « arthrocentèse ») et à injecter un corticostéroïde à longue durée d’action (comme l’acétonide de triamcinolone) afin de prévenir la formation d’un kyste de Baker. L’ablation chirurgicale du kyste est une alternative en cas d’échec des autres traitements.

En cas de rupture du kyste, la douleur est traitée par un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Si la rupture du kyste provoque une thrombophlébite de la veine poplitée, le traitement comprend l’alitement avec élévation du membre inférieur, l’application de compresses chaudes et l’administration d’anticoagulants (comme la warfarine). Des antibiotiques peuvent parfois être nécessaires.